lizz jardim piercings beauty garance dore photos

5 years ago by

Je n’ai pas de tatouage, mais je dois vous avouer qu’à la pointe de ma rebellitude, quand j’avais une vingtaine d’années, je n’ai pas pu résister à me faire faire un piercing au nombril. Pfffff, je sais. C’était mignon, je ne l’ai pas gardé longtemps et ça m’a aidé à réaliser que je n’étais certainement pas la bonne candidate pour quelque chose de plus permanent.

Ça m’a laissé une petite trace et depuis, je laisse ceux qui reconnaissent la micro-cicatrice au-dessus de mon nombril se moquer de moi, résignée.

Je n’ai pas pour autant abandonné, et quelques années plus tard, je me suis fait percer les oreilles (j’ai trois trous à l’oreille gauche). Ça par contre, j’ai toujours aimé. J’avais néanmoins légèrement négligé le territoire, et l’un des trous avait fini par se reboucher.
C’est la semaine dernière, au moment où je me suis dit que j’avais envie de le faire re-percer, que j’ai compris qu’il se passait probablement quelque chose niveau piercing, vu que je suis l’anti-trendsetteuse du piercing : totale followeuse.

Donc. Vu qu’en ce moment le piercing se fait un retour en super force, on s’est dit au Studio que ce serait un bon moment pour en parler, du simple piercing à l’oreille tout gentil à ceux, plus extrêmes, qui touchent carrément au body art…

Vous avez quoi comme piercings, vous ?

lizz jardim piercings beauty garance dore photos

LIZZ JARDIM
Créatrice de bijoux

L’histoire de ton piercing préféré/de ton bijou préféré ?
Mon piercing préféré, c’est mon nez…  Presque tous mes piercings sont sur mon nez. J’adore ce que je porte en ce moment, des b.o. indiennes que je porte comme anneau de nez, beaucoup plus ouvragées que la plupart des anneaux de piercing.

A quel âge as-tu fait ton premier piercing et qu’est-ce que c’était ?
J’avais 16 ou 17 ans, c’était un piercing à la narine, et j’ai dû emprunter la carte d’identité d’une copine parce que je n’étais pas encore majeure.

Est-ce qu’il y a une espèce de poussée d’adrénaline qui fait que tu ne peux pas t’arrêter ? Les piercings, c’est vraiment addictif ?
C’est plus l’aspect ornemental qui m’attire, j’adore autant choisir mes bijoux que me faire faire un nouveau piercing… Mais je suis sûre que, pour beaucoup, oui, il y a cette histoire d’adrénaline.

Parle-nous de l’évolution de tes piercings sur le nez ?
Pendant quelques années je n’en ai eu qu’un seul, puis je me suis fait percer l’autre narine et là j’ai réalisé que les deux piercings étaient asymétriques donc je m’en suis fait faire un troisième. Mes bijoux sont aussi plus sophistiqués. J’ai ajouté les chaînes il y a environ deux ans.

Tu as créé une ligne de bijoux sublime… Comment est-ce que ça t’est venu et quelle a été ta source d’inspiration ? Les piercings ? 
Merci ! En gros, c’est juste que j’étais une étudiante fauchée et que j’avais des envies qui n’étaient pas dans mes moyens. Je ne trouvais pas ce dont j’avais envie et quand je trouvais quelque chose, c’était trop cher.

Dans tes créations, on trouve beaucoup de pièces assez sophistiquées à base de chaînes, c’est un aspect que tu voulais développer ? Comment ta ligne de bijoux s’intègre-t-elle à tes piercings ?
Ce n’est pas voulu, mais ça met l’accent sur un aspect de mon travail dont je n’avais pas vraiment conscience : je pouvais permettre à des gens d’avoir plus de piercings … Je n’ai pas vraiment envie d’intégrer les bijoux à mes piercings, c’est plus que j’ai envie d’orner mon corps de la même façon que j’orne mon visage.

Si tu pouvais donner un conseil concernant les piercings et les bijoux, ce serait quoi ? 
Laissez parler le freak qui est en vous.

Y a-t-il une personne ou un moment en particulier qui t’a inspiré tes piercings ?
Les femmes tibétaines, les bijoux de mariage indiens, les cultures tribales… C’est un tout, je ne peux pas citer une personne en particulier.
 
Des piercings que tu regrettes ? 
Pas encore ! Haha.

allison woodruff piercings beauty garance dore photos

ALLISON
Coiffeuse
 
Tu peux nous dire combien tu as de piercings ?
Quatre dans mon lobe droit, trois dans mon lobe gauche et un sur chaque tragus.

L’histoire de ton piercing préféré/de ton bijou préféré ?
L’année où j’ai passé mon bac – c’était en 1996, histoire de bien me dater –  avec une copine, on est allées se faire faire un piercing sur les lèvres, la nana qui faisait ça s’appelait October. J’ai été étonnée que ça fasse aussi peu mal et que ça cicatrise aussi vite. J’ai vraiment adoré ça pendant quatre ans, avant de m’érafler une dent dessus en mangeant un bagel. Du coup, j’ai décidé de le retirer en 2000, quand j’ai déménagé à NY. Mon nouveau piercing, celui que je préfère, c’est celui que j’ai sur les tragus. On est sorties entre copines un soir de l’année dernière, et après le dîner, on est allées se faire piercer par Cassie chez New York Adorned.

A quel âge as-tu fait ton premier piercing et qu’est-ce que c’était ?
Ha ! J’ai dû appeler ma maman pour pouvoir répondre. Elle m’avait interdit de me faire percer les oreilles avant 13 ans mais elle a cédé quand j’ai eu 11 ans. Et j’ai choisi les petits cœurs classiques des années 80.

Est-ce qu’il y a une espèce de poussée d’adrénaline qui fait que tu ne peux pas t’arrêter ? Les piercings, c’est vraiment addictif ?
Je crois que la véritable excitation, on la ressent juste avant de sauter le pas. Aucun piercing ne m’a fait vraiment mal, sauf celui au nombril. J’ai un nombril un peu rentré, et à l’idée qu’ils ont utilisé une pince pour pouvoir le percer, j’ai encore envie de pleurer.
Il y a quelques années, j’ai eu l’appendicite et au moment de m’opérer, le chirurgien a observé mon nombril et mon piercing, et il m’a dit : « Vous le voulez toujours ?, » J’ai répondu que j’étais un peu passée à autre chose et il m’a dit qu’il allait inciser le nombril pour m’opérer. Du coup, j’ai une cicatrice, mais plus de trace du piercing !

Quand on était au lycée, Instagram et les blogs n’existaient pas. Comment as-tu su ce que tu voulais pour tes oreilles ?
Ah, le bon vieux temps ! Je suis contente d’avoir vécu à Portland dans les années 90. C’était une ville qui dégageait beaucoup d’énergie créatrice. A l’époque je ne m’en rendais pas forcément compte mais les filles avaient un style hyper original. Je me souviens, sur des défilés, d’avoir vu des filles très bien habillées. Les punkettes célèbres n’avaient pas tant de piercings que ça. Je me souviens que la première fois que j’ai vu une fille avec un piercing au septum, j’ai trouvé ça super sexy : à la fois féminin et un peu trash.
Il y a une fille qui me fascinait pas mal, c’était la chanteuse d’un groupe local, The Clergy. Une nana toute fine qui avait un minuscule piercing à la narine, un anneau dans le nez et des tonnes de créoles en argent tout autour de ses oreilles.

Ton prochain piercing ?
J’adore les piercings sur l’hélix et mon amie Eva Fehren, qui crée des bijoux, est en train de réfléchir à une façon de ressusciter mon piercing à la lèvre. Les prothèses en diamants, ça se fait encore, à mon âge ?

Tu portes un très beau bijou créé par Eva. Tu peux nous en parler ?
J’ai rencontré Eva à un mariage et j’ai tout de suite craqué pour sa personnalité pleine de bon sens, d’humilité, adorable, sans parler de ses créations de DINGUE. Quand elle a été nominée aux CFDA, elle m’a demandé de la coiffer et j’ai été ravie quand elle m’a proposé le bijou d’oreille Saber en échange de la coupe, vu que c’est ma créatrice de bijoux préférée !

Où est-ce que tu trouves la plupart de tes bijoux ? Tes boutiques ou créateurs préférés ?
J’aime dénicher des nouveaux créateurs, mais je vais souvent chez Catbird, New York Adorned et Bird pour les pièces un peu uniques. Pour mon prochain piercing, j’adorerais un bijou signé Maria Tash, Bliss Lau ou Meredith Kahn.

Ton oreille est vraiment joliment accessoirisée. Tu as des conseils à nous donner ?
On ne se précipite pas, comme quand on veut trouver le mobilier parfait ! On économise et on s’offre des beaux bijoux dont on ne se lassera pas, et on investit dans des fermoirs en plastique pour ne pas les perdre sous la douche ou à la piscine.

anthony bryant piercings beauty garance dore photos

ANTHONY
Directeur artistique

Tu peux nous dire combien tu as de piercings ?
J’ai deux boucles d’oreilles et un anneau dans le septum.

L’histoire de ton piercing préféré/de ton bijou préféré ?
Mon piercing et mon bijou préférés, c’est celui de mon septum. Il m’a fallu quatre mois pour arriver à la taille de l’anneau que je voulais, c’est-à-dire celle juste au-dessus de celui que j’ai aujourd’hui. C’est vraiment un piercing de septum plus imposant que la moyenne. C’est aussi un bijou très personnel, parce que j’ai pris part à sa création. C’est ma copine qui crée des bijoux pour Nün qui a presque tout fait mais j’ai pu le polir et faire les finitions.

A quel âge as-tu fait ton premier piercing et qu’est-ce que c’était ?
J’ai commencé par me faire percer les oreilles, c’était dans le parking de mon lycée, j’avais 17 ans. Un  copain faisait des piercings et il m’a juste enfoncé l’anneau dans l’oreille. Rétrospectivement, je me dis que ce n’était vraiment pas hygiénique, mais je ne regrette rien.

Est-ce qu’il y a une espèce de poussée d’adrénaline qui fait que tu ne peux pas t’arrêter ? Les piercings, c’est vraiment addictif ?
Non, les piercings ne rendent pas accro mais il m’a fallu beaucoup de travail pour obtenir la taille d’anneau que je voulais dans le nez, et ça aurait pu devenir une obsession temporaire. C’est assez agréable de décorer son corps avec un élément qui reflète sa personnalité.

Tu es directeur artistique et tu as une ligne de vêtements. Comment ton travail influence-t-il tes choix vestimentaires et tes piercings ?
Je pense tout le temps à la création, et j’adore la recherche de l’épure, ce qu’on retrouve dans mon style. Quand on est à l’écoute de sa sensibilité créative dans son travail, ça se reflète aussi dans sa personnalité, son style personnel, et donc les piercings et les tatouages. Je crois qu’on a la possibilité de se modeler de façon à refléter nos idéaux, nos aspirations et notre véritable personnalité. Pour moi, se définir et s’affirmer, c’est une démarche sans fin.

Pour le piercing que tu as dans le septum, qu’est-ce qui t’a décidé à opter pour une version plus large et moins classique de l’anneau de nez ?
Je suis fortement influencé par les bijoux sophistiqués qu’on trouve sur le continent africain. J’adore la grandeur, la noblesse des accessoires qui parent le corps humain, c’est pourquoi j’ai choisi un anneau aussi large pour mon nez. Et puis les piercings au septum étaient plus rares avant. J’aimais beaucoup voir les réactions que ça suscitait chez les gens. Certains trouvaient ça chouette, d’autres flippaient. Il y a toujours des enfants qui continuent à me fixer en montrant leur nez. En fait, ça me fait un petit rappel quand les gens ont une réaction un peu tranchée : ça fait tellement longtemps que je l’ai que j’ai parfois tendance à l’oublier.

D’autres personnes qu’on a interrogées sur ce sujet ont aussi des tatouages, comme toi. Quel est le point commun entre les tatouages et les piercings ? Tu trouves qu’ils sont complémentaires ?
Oui tout à fait. Ce sont deux formes d’art qu’on utilise pour raconter notre histoire intime, et partager nos valeurs, nos idéaux avec le monde qui nous entoure. Ils renferment tous les deux des moments de ma vie, mais je dirais que mes tatouages racontent une histoire plus profonde et plus importante parce qu’ils sont visuels. Mon piercing est plus là à titre décoratif que pour raconter une histoire.

Tes piercings ont-ils une symbolique particulière ?
Mon piercing au septum est un hommage à la beauté et à la créativité des peuples indigènes.

Un piercing que tu ne ferais pour rien au monde ?
Les parties génitales. Jamais je n’irais enfoncer une aiguille ou un piercing dessus.

anthony bryant piercings beauty garance dore photos

starr belew piercings beauty garance dore photos

STARR BELEW
Pierceuse professionnelle, Sacred Tattoo & Pure Body Arts
 
Tu peux nous dire combien tu as de piercings ?
J’en ai eu tellement… mais en ce moment j’ai juste deux tunnels dans les lobes (19mm), un conch (partie centrale de l’oreille), un daith (cartilage au-dessus du tragus), un piercing dans chaque narine, un anneau dans le septum et un au nombril.

L’histoire de ton piercing préféré/de ton bijou préféré ?
J’étais allée voir mon pierceur pour me faire faire un bridge (piercing à la base du nez, entre les deux yeux), mais comme il pensait que ma peau était trop fragile à cet endroit-là pour supporter un piercing, il m’en a proposé un au septum. Il était un peu tordu, mais avec des bijoux bien ajustés, il était parfait. C’est mon piercing préféré parce que ça laisse pas mal de choix au niveau des bijoux. On peut mettre des trucs assez imposants, et personnellement, j’adore les pièces en or et avec des pierres un peu sophistiquées.
 
A quel âge as-tu fait ton premier piercing et qu’est-ce que c’était ?
J’ai eu les oreilles percées toute petite, mais ensuite, je me suis percé la narine droite dans ma salle de bain en 1997, j’avais 11 ans. C’est une expérience terrible, et rétrospectivement, j’hallucine encore que ça ne se soit pas infecté.

Est-ce qu’il y a une espèce de poussée d’adrénaline qui fait que tu ne peux pas t’arrêter ? Les piercings, c’est vraiment addictif ?
Il y a plein de gens qui ressentent cette excitation et deviennent « accros » aux piercings. Ce n’est pas trop mon cas. Je ne suis pas hyper fan de l’acte en lui-même, mais en revanche, j’adore les bijoux. Je suis devenue plus minimaliste, mais plus jeune, je voulais des bijoux fantaisie un peu partout.

Le piercing le plus radical, le plus dingue que tu aies fait ?
Les piercings de surface mais maintenant, ils se sont généralisés. En fait je n’en avais jamais vu en vrai, et je me suis dit que ce serait cool d’avoir des piercings le long des clavicules. Ça n’a pas été si douloureux que ça, mais comme ils n’avaient pas été faits correctement, ils n’ont pas pris. J’y ai renoncé assez vite.

Tu as des tatouages et des piercings. Qu’est-ce qui est arrivé en premier ? Comment abordes tu les tatouages par rapport aux piercings ?
J’ai commencé par les piercings, 10 ans avant les tatouages. Mes choix de piercings ont été exclusivement dictés par mes envies de bijoux : « Où est-ce que ce bijou serait le mieux mis en valeur ? » Pour les tatouages, je donne quelques indications de base à un artiste-tatoueur que j’aime, et je le laisse faire. C’est lui l’expert, il visualise forcément le truc mieux que moi.

A quels piercings as-tu renoncé et pourquoi ?
Oh, il y en a trop, je ne m’en souviens plus. Je dirais que ces 20 dernières années, j’ai eu environ 80 piercings. Parfois, je me lasse d’un piercing, je le retire, et je le refais après s’il me manque. Dernièrement, j’ai retiré deux piercings dans ma lèvres inférieure et un au milieu de ma lèvre supérieure, je les adorais mais ils me gênaient un peu au niveau des gencives, et finalement, je me préfère sans.

Tu es artiste-pierceuse, quels sont les plus gros préjugés qu’on a sur les piercings ?
Oh là là, il y en a de tonnes. Les plus fréquents, c’est sur les risques liés aux piercings. Mais si c’est bien fait, en suivant les règles d’hygiène et qu’on s’en occupe bien, il y a vraiment peu de chances que ça s’infecte ou qu’il y ait des cicatrices.
Comment es-tu devenue pierceuse professionnelle ?
Je suis autodidacte, quelqu’un m’a proposé ce boulot après avoir vu quelques piercings que j’avais faits à un ami.

Le piercing le plus dingue que tu aies fait ?
Un ami voulait un piercing qui soit comme tissé dans la peau de sa nuque. Hyper dur à faire, et il n’a jamais cicatrisé.

Les piercings les plus répandus ?
En ce moment, ce sont les piercings aux tétons et au septum, mais ça change tout le temps.

Est-ce qu’il t’arrive de refuser de faire un piercing à quelqu’un ?
Bien sûr, je dis souvent non. Si un piercing n’est pas une bonne idée à cause de l’emplacement choisi ou du mode de vie de la personne, je suggère toujours autre chose. Et si je sais que la personne n’aura pas la possibilité de prendre soin de son piercing juste après ou que la condition physique d’un client est un peu délicate (une femme enceinte par exemple),  je refuse.

starr belew piercings beauty garance dore photos

Interview par Lisa Przystup

46 comments

Ajouter le votre
  • Je suis rebelle aux piercings! je n’arrive pas à sauter le pas !si quelqu’un peut m’expliquer!

  • Perso, les piercings dans le nez surtout avec un anneaux et encore plus avec un anneau qui passe par le milieu du nez je trouve cela très vilain, alors s’il vous plait jeune fille ne cédé pas la mode !

    J’ai 30 ans, et je ne pense par encore être hors-jeux, certain/certaines ne vont pas être d’accord avec moi, mais je trouve cet anneaux vraiment très vilain !

    Pour tout vous dire, je trouve qu’une fois posé sur le nez, j’ai l’impression d’avoir affaire à un animal que l’on emmène à l’abattoir par le bout du nez, oui oui c’est très laid si vous voyez ce que je veux dire.

    Et puis pour les tatouages, croyez moi dans quelques années les peaux non tatouées vaudront de l’or.

  • Personnellement, je ne me suis jamais fait piercer ou tatouer, mon côté rebelle à moi a été de vivre une belle histoire avec un très tatoué piercé ! Il faut que j’arrête de vous écrire (2 fois aujourd’hui), mais le sujet m’a amusé ! Je vous conseille au passage ce livre Changer le corps ? http://www.amazon.fr/Changer-corps-S-Heuze/dp/2842710371/ref=sr_1_4?ie=UTF8&qid=1434636924&sr=8-4&keywords=changer+le+corps. Il n’est pas récent, mais passionnant. Bonne fin de journée.

  • ah non.. NO NO NO! I don’t even have my ears pierced, every time I thought about it, I prefer the beauty of my ears as they are, withhout some piercing in it..

  • C’est drôle, j’ai moi-même trois trous à l’oreille gauche et un seul sur la droite. Je pense parfois à m’en faire faire d’autres toujours sur cette oreille gauche, mais je renonce quand j’imagine une version âgée de moi-même, avec toutes ces cicatrices. Mais, avec le temps, je commence à me dire que si ma grand-mère avait gardé une trace physique de son jeune âge et d’une période moins sage de sa vie, loin de le lui reprocher, j’aurais beaucoup aimé sentir un peu de ce qu’elle avait pu être plus jeune. Bref, plus je vieillis, et plus je me sens le courage de ne plus me soucier du regard des autres… et de mes (petites) peurs!

    By the way, il est chouette cet article! Ca sent l’ouverture de nouvelles portes!

  • When I was 13 all I wanted was a belly ring and a lip ring — that lasted about 5 min. Of course I never got either (thank god!) I ended up getting my ears pierced and now 11 years later I never even wear earrings. But some people look so cool with piercings

    http://hashtagliz.com

  • J’ai juste un trou à chaque oreille, mais j’en ai tellement bavé (infection – ils se sont rebouchés – j’ai refait percer) qu’au final je me contenterais de ceux-là!

    Je trouve plutôt joli de multiples bijoux sur les oreilles, mais vu qu’aujourd’hui on en trouve plein qui ne necessitent plus de passer par l’aiguille, je me fais plaisir quand même!

    Bisous!

    Cécile

    http://www.maxcebycecilej.com

  • Marjolaine 18 juin 2015, 11:17 / Répondre

    Lizz Jardim est magnifique!!!

  • Au pire pour ceux qui ont peur de se faire percer, il y a toujours les faux piercing. Moi j’aime beaucoup ça! je trouve ça tellement joli. Et moi aussi je me suis faite percer le nez dans ma période rebelle lol!

  • I had to wait until I was sixteen (archaic!) to get my ears pierced. I was dying! Dangly earrings have always been my favorite type of jewelry, and I couldn’t stand having un-adorned ears. Then at twenty, I got a double-pierced. Then at twenty-one, a third in my left ear, with a friend. I still have them all. I wear tiny silver hoops in the three upper piercings and just change out the bottom ones.

    At twenty-six or so, I got my navel pierced. It was SO the thing to do…but I really liked it. Still have it…no one ever really sees it and my husband doesn’t mind it, so it stays…so far. I won’t tell you how old I am now, but it’s been in for a WHILE. :)

    Two years ago I got my first (and only so far) tattoo. I am a bit of an anti-commitment girl, so I was always afraid I’d get a tattoo, regret it, then spend a lot of time and money removing it. And I never had anything I really wanted on my body in that way, until recently. It’s a blue feather on my left hip, and it was done so it could be hidden, if I want, by bikini bottoms. I’ve thought about other tattoos, but haven’t taken the plunge (or decided if I’m going to)….to be continued… :)

  • I don’t know why but when I see stretched earlobes, nose piercing, huge tattoos all over the body it gives me the creeps. And also nose piercing reminds me about slavery. Perhaps it’s too much reading and too much imagination but I can’t help it. I don’t want any more piercing for me (old fashioned 3 holes in earlobes when was 16-20 y.o.) And definitely no tattoos. When I grew up it was a sign of criminal past. It just stuck to my mind. Also I’m too afraid of any needle inside me. No need of unnecessary pain and potential infection. Sorry no judgement it’s just IMHO.

  • I have zero piercings, not even my ears. I got them pierced when I was 12, but it was very traumatizing. Shortly thereafter they closed up. I never wanted to get them pierced again. I think, as a result, I’ve become more of a necklace wearer instead :-)

  • Dis donc, on en voit bien peu des piercings sur ton article ! au final, seulement sur l’oreille et le nez… rien de très anti-conventionnel… Personnellement j’en ai un sous la lèvre inférieure, et je vois pleins de gens avec des piercings sur la nuque, au-dessus de la gorge, aux sourcils, sur le visage, aux têtons… C’est pas assez fashion ? :)

  • Je n’y arrive pas. A 23 ans je dois être méga vieux jeu mais je trouve ça vraiment horrible, je n’y peux rien… :s Les seuls que je trouve beaux sont ceux aux oreilles (donc ceux d’Allison), et à l’extrême rigueur ceux au nombril s’ils sont de bon goût.
    Au septum ça me fait penser aux vaches et aux bœufs, je suis désolée… et les piercings au nez de manière général me font également penser à l’esclavage…
    Les écarteurs dans les lobes me mettent horriblement mal à l’aise, je pense que ça doit être irrationnel, puisque je suis incapable de regarder ça plus de quelques secondes… A chaque fois que j’ai croisé quelqu’un dans la rue qui en avait, je détournais les yeux…
    Pourtant les filles sur les photos paraissaient jolies… Mais c’est juste moi.

  • Got my ears pierced at age 30!! I get the yips when I see nose rings, unsanitary maybe?

  • I have pierce ears…i wear tiffany elsa peretti tiny gold and diamond studs…..i never wore heavy eating but i wore gold hoops which caused my hold to tear …a doctor closed the hold and re pieresed … Septum the photo of Star is the first time i found it attractive….Lizz its too in your face…. it’s like tongue piersing everyone was sticking out their tounge ..It’s a fairly young adornment and can’t imagine how it will stand up physically in time

  • carole 18 juin 2015, 2:19

    ps i pierced my sister and my mom’s ears….my girlfriend pierce mine

  • Carole 18 juin 2015, 7:24

    Starr….the last portrait of her u see her and then her piercing and tattoo…great style

  • I had my belly button pierced in rebellion against turning forty. It is still there and I am now 54! I don’t care, my belly is still flat and it only shows when I am on the beach so it is staying for now :-)

  • I like earlobs, because I like earrings most. their style is great.
    http://aprileninyazilari.blogspot.com.tr

  • I find noserings seriously gross. I could never look someone with a ring through their septum in the face; I would be shuddering with distaste.
    I have two piercings, one in each earlobe.

  • Katherine 19 juin 2015, 8:56

    Amen, sister!

    Although between all the « Monroe » and « Prince Albert » stuff, I think we need a cooler name for it. How ’bout « the June Cleaver »?

  • Par réflexe dans ma tête j’ai répondu non, j’aime pas autant, c’est trop. Et puis j’ai pensé à des personnes qui pour moi sont des icônes, comme Iris Apfel, DVF, Kate Moss etc. Et j’ai compris pourquoi : j’adore les vêtements, j’adore les accessoires, même énormes (Iris !!). J’aime quand ils changent, varient, quand on peut jouer avec. C’est l’aspect joie et jeu que j’adore dans la mode.
    Ce que je n’aime pas et ne comprends pas avec une grande quantité de piercings et/ou de tatouages, c’est que ce n’est plus un accessoire, c’est une constante, c’est toujours pareil, et on ne peut plus retrouver la nudité totale, le subtil « juste la peau » si on souhaite. Je n’aime pas non plus l’aspect tribal, la notion de faire tous la même chose en même temps et appartenir tous à la même chose est quelque chose que je ne comprends pas, sans jugement, dans le sens où le fond de moi n’arrive pas à comprendre cette notion.
    Avec une petite quantité, je trouve qu’on peut gérer, mettre ou enlever/cacher dès qu’on souhaite s’en servir d’accessoire.

  • Gabrielle L 18 juin 2015, 5:06 / Répondre

    Lobes pierced aged seven or eight as I didn’t want to go to school (my father had died some months before and I was dismayed) and my mother knew it’d be a great motivator as I’d be the first girl in class with pierced ears. First tattoo at 19; second tattoo at 28; clitoral hood piercing at 31, swiftly followed by both nipples; helix piercing right ear age 34; second hole in right earlobe age 37. Still have them all and crave more. Hubby loves the piercings but feels indifferent to tattoos. If that weren’t the case and I weren’t a uni professor I’d probably have many more tattoos by now (though I do tend to put them in concealed places). Piercings however he likes, so I’ll probably get more of those as I’m about to turn 38 and it seems fitting to mark what is a watershed year for me by punching more holes in my ears!

    Piercing tale: I was in an accident whilst visiting my mother two year ago (she lives on the other side of the world to me) and broke both of my ankles. Had to have an MRI scan and they require that you remove all piercings. She had no idea about any of them (besides those in the ears) and it was something of a shock for everyone involved. In the end I left in the ‘intimate’ piercings as I point blank refused to remove them (they close almost immediately and are a pain to get back in, with or without both feet in plaster). Now each time I see my mother she scolds me and pointedly asks if I have any new ones, then quickly reneges and affirms that in fact, she doesn’t really want to know…

  • Ma mère m’a fait percer les oreilles quand j’avais 1an, depuis j’ai toujours porter des bo mais surtout des « clous » (toutes petites bo). Vers 13-14 ans j’ai voulu rajouter un ou deux trous à l’oreille droite mais ma mère était plutôt contre en rapport avec les points d’acupuncture. C’est passée par la suite mais depuis environ 6mois j’ai de nouveau envie et je pense que je vais finalement le faire!

  • Love love love this piece! I have 5 in the left ear (lob,auricle, tragus) and 4 (lob, anti helix)in the right and my nose pierced. I pierced my nose for the third time when I turned 30 last year and put what I wanted in for years a tight gold hoop. Thank you Daria for the re-inspiration! When you have beautiful jewelry and a place/someone you trust to do a great job it is a very fun way to decorate :)

  • Delphine 18 juin 2015, 6:23 / Répondre

    j’ai aussi eu le piercing au nombril il y a 15 ans (wow ça fait mal d’écrire ça), ça allait bien avec la mode un peu croptops pouffe de l’époque (britney superstar !)
    ensuite j’ai laissé tout ça de côté, y compris mes classiques trous aux lobes, pour me concentrer sur autre chose – les fringues, les accessoires, le makeup
    et puis il y a 2 ans, j’ai été ultra-séduite par le côté « rebelle discret chic » des nouveaux piercings bijou, je trouve ça très très cool, surtout avec un look assez simple de trentenaire qui bosse : du coup, de passage à NYC, je suis allée chez NY Adorned, découvert grâce à into the gloss, et me suis fait percer le cartilage + un 2ème trou au lobe. J’en ai été amoureuse pendant 2-3 mois, pensant que ça allait être ma « signature » un peu cool de retour à Paris, et puis tout s’est infecté, et je n’ai pas lutté face au rejet qu’en faisait mon corps, donc c’est de nouveau oreilles nues pour moi !

  • Wow Garance! These are really bold and for the brave!
    Nevertheless cool to see.
    http://thefervour.com

  • Je dois être vraiment ringarde sur ça mais le seul piercing que j’ai est celui sur le lobe de l’oreille que m’a mère m’a fait faire quand j’avais 6 ans. Je suis myope astigmate et mon ophtalmo de l’époque, avait conseillé à ma maman de me faire percer les oreilles car cela pouvait être bénéfique pour mes yeux. Je ne sais pas mais il y a surement un point « oeil » dans l’auriculothérapie…
    Toujours est-il que je suis bien contente d’avoir eu les oreilles percées jeunes, j’ai pu profiter des joies de la boucle d’oreille avant mais copines! ;-)

  • Super article, on ne parle pas assez des vrais piercings je trouve ! J’ai 3 lobes à gauche, 2 lobes et un conch à droite, et je prévois de faire 2 hélix avant sur l’oreille gauche. J’aime beaucoup les piercings parce que j’adore les bijoux, surtout sur les oreilles. Le septum est magnifique aussi mais je ne me lancerai pas tout de suite ..

    Ce que je trouve dommage c’est qu’il n’y ait pas assez (en France en tout cas) de boutiques de bijoux pour piercings, pour le conch par exemple. Il n’y en a que chez les perceurs, mais ça reste limité, ce sont des anneaux simples. Si quelqu’un a des bons plans en France, n’hésitez pas à me les dire ! :)

  • I don`t have any piercing but i have four tatoos. Love both

    http://www.preparadaslistasya.com

  • Such a cute story! I had my nose done when I was 18 and have since gotten rid of it to be more professional… it was cute though!

    Warm Regards,
    Alexandra
    http://www.littlewildheart.com

  • Screenplay 19 juin 2015, 11:27 / Répondre

    Maybe I’m an old crank, but I fail to see the beauty or cool in piercings. Not only does the practice seem transgressive, it’s self mutilation and frankly just turns my stomach. The healthy body we are born with is the best expression of beauty.

  • Raphaele 20 juin 2015, 3:04 / Répondre

    Article vraiment un peu top sage etant donne le sujet

  • Les photos sont sublimes, ils sont sublimes, c’est juste…Sublime, voilà, en fait ! Voilà de vrais personnalités du monde du tatouage/piercing, qui font cela avec passion, qui le vive vraiment. Tiens, ça donne même envie d’un tatouage ou d’un piercing, c’est dire!

    Bravo pour ton article,
    Bonne journée,
    Alexandrine

  • Un anti-helix et un rook pour moi (en plus de mes lobes). J’aime bien, c’est discret, les gens ne les remarquent pas au premier coup d’œil, mais ils sont là quand même. Si j’ai les cheveux lâchés on ne les remarque pas, pratique pour les entretiens d’embauche / le boulot (je n’ai pas la chance de bosser dans un milieu réputé pour son ouverture d’esprit niveau apparence physique), et si je relève mes cheveux on les verra un peu plus.

    J’aime me dire que les piercings me donnent un petit côté « badass » ahah ! ;)

  • Piercings are something not all can wear. It looks very cool and bold and …I like them :)

    http://afmu.net/

  • I think piercings are addictive! I got me earlobe stretched when I was 16 after that I just wanted more and more. I took everything out two year ago because of my job, now I have a hole in my ear! Can’t decide if I want to stretch it again or close it up? I like the idea of it but I would love to wear normal earnings as well!

    http://rodikveron.com

  • Ai-Ch'ng 22 juin 2015, 2:29 / Répondre

    Lovely photos of lovely people with their lovely piercings!

    I adore tattoos on others, but have never loved a tattoo design enough to have one myself: I also wouldn’t know where to put it!

    Piercings, on the other hand – or rather – in my ears – I find more versatile. I have ten ear piercings (eight lobe and two upper ear helix), and I love wearing different earrings in each one – mixing tiny gold hoops with small freshwater pearls, with an American Indian small gold charm, and a black porcupine quill-like 6cm long earring, and sapphire and gold studs. I guess my ten multiple piercings (in which I wear earrings that I never ever take off) are my versions of a tattoo.

    My first earlobe piercings were done by a little local jeweller, by putting hot gold needles through my ears, which he then bent into circles to make my very first 22K sleepers. It was painful!

    At nineteen, I upset my parents by coming home from two months in gorgeous Melbourne with another two piercings – one in each lobe – not at all radical, but at the time over twenty years ago it just wasn’t the don’t thing for « nice girls » (my mum’s freaked-out words) to be pierced more than once in each year. They were asymmetrically done by gun (inadvertently by the piercer), and their imbalance bugged me for years. From that time, I wanted to get a cartilage piercing in my upper left ear, but there wasn’t really anyone doing it – let alone wearing them where I lived at that time. Even the punks only got nose piercings and multiple lobe piercings – but no cartilage upper piercings then.

    At twenty I then got four more piercings – two more in each ear. These I deliberately made very imbalanced, so that I wouldn’t be bugged by the imbalance of my previous piercings. About this time, I really wanted a double nose piercing juts of my right nostril – but hay fever and allergies to some of the materials I was working with daily, made my constantly runny nose a poor candidate for a nose piercing.

    Finally, at the ripe old age of forty three and after over twenty years of wanting one, I walked into the local piercing place, and got a double helix piercing with needles in my left upper ear. It was quite painful (but over in less than five seconds for both – wow the piercer was fast), and the residual after care of two years was (due to so many on-and-off infections and slow healing on my part due to stress and exhaustion) horrendous. But, three years on, I am glad to have had it done. Of course, my mother still freaked out, as did my son and husband. However, I did it for myself, and still don’t think it is all that radical.

    I would love to get another upper ear piercing – just a single one – in my upper right ear, just because… (perhaps that means I’m addicted to piercing?!). However, the tedious after-care and slow healing from my previous double-helix piercing has made me think twice about doing so!

  • ça ne me dérange pas chez les autres, mais… je trouve ça un peu ridicule ! Surtout au nez… l’effet Vache-qui-rit, sans doute.
    ça exprime un tel besoin de « regardez-moi, regardez-moi »…
    et c’est un truc de plus à gérer pour se préparer… la simplicité, la sobriété, voilà ce que je recherche.
    ça ne passera pas par moi !

  • J’aime l’art de choisir qui l’on est. Cette notion de choisir sa norme. De ne répondre qu’à son instinct. De n’être que pour soit. Rien qu’à soit.
    Et c’est lorsque c’est ainsi percu que je trouve belles et beaux ceux qui choisissent de se piercer, tatouer.

    j’ai pour ma part un piercing au clitoris ( capuchon vertical ). Une piercing que je n’ai presque pas reflechi. Que j’ai fais sur un coup de tête après une discussion avec des amis et mon mec qui trouvait ça assez « hot ». Je l’adore, il me fait bien rire et me rappel une certaine forme de jeu sexuel que j’entretiens avec mon mec.

    C’est une autre demarche…une dimension du piercing totalement nouvelle. Sans aller dans un extrême trop brutal.

    En aucun cas je ne le vis comme mutilation.

    Se mutiler, c’est aussi boire, fumer, manger des choses de très mauvaises qualités. C’est aussi entretenir une vie triste, être avec les mauvaises personnes.

    Le piercing est une démarche qui englobe différentes démarches…très très personnelles.

    voilà pour ma part.

  • For those who live in Paris, WHITE bIRD has piercing workshop every first Thursday of the month, more details here: http://www.whitebirdjewellery.com/gb/piercing-whitebird.php

    And we do carry Maria Tash’ amazing piercing collection! http://www.whitebirdjewellery.com/gb/jewellery-designer/55/Venus%20by%20Maria%20Tash.php

  • Perso j’aime bien :) J’ai eu les oreilles percées très tôt, et j’en ai rajouté un sur le lobe il y a quelques mois. J’ai aussi fait la narine, le tragus, le conch et le septum. J’ai laissé se reboucher les deux premiers, en me disant que j’aimais moins et que j’évoluais, mais finalement je regrette, ils me manquent vraiment ^^ ! Mais je n’aurais pas porté narine+septum comme Lizz, c’est super sur elle mais ça aurait fait un peu too much je pense. En ce moment je suis à la recherche de l’anneau parfait, donc j’ai un retainer pour éviter que le septum se rebouche aussi. Et j’avoue que j’en rajouterai peut-être un peu sur les oreilles …

  • I like them…

  • really good.

From the Archives

The Hair Diaries
  • The Hair Diaries
  • Holiday Gifting
  • DORÉ x THE OUTNET
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
10 Years of Messy Hair

10 Years of Messy Hair

The Update #5

The Update #5

haircstasy hair ari westphal curls beauty garance dore photo

Haircstasy!

beanie or bust winter running garance dore photos

Beanie Or Bust

neada jane the chop and change bumble and bumble garance dore photos

Chop & Change

hairprint garance dore beauty hair product photo

Hairprint

Now Hair This!

Now Hair This!

red braid bumble and bumble anthony turner proeza scholar fashion week hair garance dore photos

The Braid Debate

the impossible hair cut isabella emmack opening ceremony

The Impossible