DORE_CLEAN_BEAUTY_MYTHS

Getting Clean

5 months ago by

Si vous m’aviez dit il y a dix ans qu’il y aurait une section dédiée à la beauté clean, je n’y aurais pas prêté plus attention que ça et j’aurais imaginé des rayons de déodorants, de gels douche et peut-être quelques produits douteux d’hygiène féminine. Evidemment, les produits de beauté verts existaient déjà mais les marques de produits de beauté bio étaient considérés comme “bizarres”, des produits “de niche” qui devaient lutter contre les grandes marques de cosmétiques pour gagner un peu de visibilité et de respectabilité. Et pendant ce temps-là, le reste du marché se gavait de produits à s’injecter, de rétinoïdes, de luminothérapie et de produits anti-âge pour essayer de ressembler un peu plus aux Kardashian.

Comme les choses ont changé. Aujourd’hui, on peut avoir une routine beauté propre, écolo, végane et non-toxique, le tout avec 47 étapes et des séances hebdomadaires de sauna infrarouge. Mais est-ce une bonne idée, même si c’est possible ? Est-ce que les produits naturels sont vraiment mieux en matière de beauté, ou est-ce simplement une forme de green-washing – particulièrement sophistiquée ? Et les produits chimiques sont-ils vraiment les ennemis, ou bien sommes-nous tellement défoncés aux jus verts que nous n’arrivons plus à voir l’arbre qui cache la forêt ? Peut-être juste un peu.

Comme Dr. Michelle Wong, la fondatrice d’un site beauté qui s’appuie sur des fondements scientifiques labmuffin.com, l’explique : “Aucun de ces termes du domaine du bien-être (vert, propre, naturel) n’est vraiment bien défini… C’est avant tout une nouvelle manière de faire le marketing des produits.” Elle nous aide ici à comprendre ce que ça veut dire et nous aide à comprendre si, d’un point de vue scientifique, le naturel est vraiment mieux.

Vert, propre – qu’est-ce que ça veut dire ?

En plus de me permettre de m’exercer à la poésie, je peux vous expliquer ce que ces termes habituels de marketing veulent dire.

Naturel : “En général, cela veut dire qu’une part importante des composants d’un produit est d’origine naturelle (des ingrédients pris dans la nature et n’ont été que peu ou pas modifiés), explique Michelle. Le problème, c’est que l’usage du terme naturel n’est pas régulé aux États-Unis, alors le sens varie beaucoup d’une marque à l’autre – et donc, il ne peut y avoir qu’un seul ingrédient sur 20 de naturel, mais c’est quand même affiché sur l’emballage. Comme les ingrédients sont listés par ordre d’importance, vous pouvez regarder sur l’emballage les ingrédients qui sont vraiment naturels, et en quelle proportion cet ingrédient est présent dans le produit.

Propre : Souvent, les marques déclarent leurs gammes “propres” lorsqu’ils ne mettent pas dans leurs produits d’ingrédients que la marque considère comme dangereux pour la santé ou pour l’environnement. “Tous les ingrédients ont un seuil de sécurité, et tous les ingrédients deviennent dangereux utilisés à l’excès, donc il n’y a aucune marque qui ait une définition pertinente d’un point de vue scientifique du terme « propre »”.

Non-toxique : Un peu la petite cousine de la beauté propre, la beauté non-toxique fait référence à des produits dans lesquels certains ingrédients sont absents, surtout dans une perspective sanitaire (plutôt que par rapport à l’environnement).

Verte : Comme l’explique Michelle : “La beauté verte ne contient généralement pas d’ingrédients dangereux pour l’environnement, que ce soit dans l’extraction, dans l’ingrédient ou dans la manière dont il atterrit ensuite dans la nature. Il y a en ce moment une grande mode de “greenwashing” et les marques ne sont pas toujours très honnêtes sur l’impact de leurs produits sur l’environnement.”

Les produits chimiques : C’est là que les choses deviennent intéressantes. Parce que, même si l’industrie de la beauté utilise le terme de “produits chimiques” pour décrire les ingrédients synthétiques, Michelle nous offre cette explication : “Tous les ingrédients sont faits de produits chimiques, y compris tout ce qu’on trouve dans la nature…”

L’arnaque des produits naturels vs. produits chimiques

Tous les ingrédients sont faits de produits chimiques. Y compris tout ce qu’on trouve dans la nature. Nous allons vous laisser méditer là-dessus un moment. Parce que les produits chimiques sont censés être fondamentalement mauvais pour vous – n’est-ce pas ? Et, de la même manière, les produits “naturels” vont être meilleurs et plus sûrs pour votre visage ? Et c’est là qu’on trouve un des plus grands malentendus de l’industrie du bien-être, cette conception sous-jacente que le naturel est automatiquement mieux. “Même si vous changez le terme “naturel” par “synthétique”, les substances synthétiques ne sont pas automatiquement moins sûres que les substances “naturelles”, et c’est même souvent le contraire selon Michelle. En réalité, certains des produits les plus toxiques du monde sont d’origine naturelle et, en matière de soin pour la peau, beaucoup d’ingrédients “naturels” peuvent avoir des effets secondaires sérieux. Comme l’huile d’écorce de citron, qui cause la phytophotodermatose – quand l’exposition au soleil provoque des ampoules. Ou les huiles essentielles par exemple, les chouchoutes de nombreux produits naturels, qui font partie des ingrédients les plus irritants.

Et puis après, il y a les ingrédients synthétiques qu’on fait passer pour “naturels”. Comme, par exemple, la vitamine C, souvent synthétique dans les produits de beauté selon Michelle (comme les autres vitamines). Ou l’oxyde de zinc, sans doute un des héros des protections solaires “naturelles”, qui est aussi synthétique. Alors, pourquoi cette mauvaise réputation ? Selon Michelle, c’est un préjugé humain en faveur de la nature (parce que, quels animaux n’aiment pas la nature ?!)… Et puis aussi un peu les problèmes d’histoire de la beauté qui nous offrent une vision déformée. “Il y avait beaucoup de produits chimiques dangereux dans le monde de la beauté et de la santé, avant que la législation ne devienne plus stricte, et que nous ne connaissions mieux le fonctionnement du corps.”

Alors, où en sommes-nous ? Eh bien, je nous espère un peu plus doués pour comprendre les méandres de la beauté et du bien-être. Mais en ce qui concerne nos visages, c’est à vous de choisir si vous préférez les produits propres ou synthétiques – en fonction de ce qui convient à votre peau. Pour Michelle, le choix est évident : “Selon moi, les produits synthétiques sont quasiment systématiquement mieux que les ingrédients naturels, particulièrement pour les peaux sensibles ou pour les ingrédients actifs qui servent à traiter les problèmes comme l’acné et le vieillissement.” La science a parlé.

7 comments

Ajouter le votre
  • I always enjoy the content on Lab Muffin, and I have to agree with Dr. Wong re: synthetic ingredients. I have Rosacea, coupled with the ever-challenging Polymorphic Light Eruption, and after years of embracing essential oil and oil-based products, my derm put a cold stop to that. Since then, Bioderma, Vanicream and Aveeno products have restored my skin. For example, I break out with pure Shea Butter, bu dimethicone helps keep my skin from itching. I still use essential oils, but in scented candles or lavender oil on my pillow, or maybe a nicely-scented hand soap that washes off quickly.

    So it’s great for folks who can use more « natural » products, and more power to them. But not all of us have that choice, so I’m glad for the synthetic ingredients that help me maintain my skin’s health.

  • Sarah Golden 25 juillet 2019, 12:35 / Répondre

    In America, we put the comma INSIDE the quotation marks, in all cases.

  • Veronica McCarthy 26 juillet 2019, 12:07

    Hi Sarah! Although we are an American based media company we reach and pull from a global audience. So yes, American writers do put commas inside the quotation marks but this regular contributing freelancer is an Australian beauty so we chose to keep her quotations to the Australian format. Much like when a British contributor spells color, ‘colour,’ we also choose to keep their spelling. x Veronica

  • I always say when they try to sell me natural products: « Poison is natural too! » ;-P
    I had a wonderful face oil pure natural but after a while my eyes reacted. I have extreme allergic skin, eyes and lungs and extreme hayfever so there you go with natural! (if it is natural)

  • Pour ma part : après avoir testé un nombre incalculable de produits synthétiques pendant près de 20 ans jusqu’à switcher pour le naturel il y a maintenant 5 ou 6 ans, il faudrait désormais user de menaces à mon intégrité physique pour que je ne me tartine ne serait-ce que le bout du nez avec une crème synthétique. J’ai obtenu, et obtiens encore, une amélioration constante de ma peau depuis que je l’ai greenifiée à l’extrême. Alors oui, ingrédients naturels n’équivaut pas à zéro risque (certains peuvent être trop actifs, ou encore irritants/allergènes, mais tout comme les produits synthétiques) mais une fois que l’on connaît mieux sa peau et que l’on sait ce qu’elle supporte ou non, alors, là, il n’y a, je le pense, que du bénéfice à opter pour le naturel. Selon mon expérience, les produits synthétiques n’ont, au mieux, eu aucune incidence sur ma peau et, au pire, ont généré des problèmes dont j’ignorais l’existence jusqu’alors. Sans parler des imperfections (boutons, pores obstrués etc.). Constantes avec les produits synthétiques. Rarissimes avec les produits naturels. Alors oui, il faut faire du tri dans le naturel (pas davantage que dans le synthétique ceci dit) mais surtout, il y a de vrais résultats. Visibles. A l’oeil nu. Ma peau mixte, déshydratée à imperfections est désormais normale et ce, depuis quasiment le début de mes premiers pas dans la green beauty sphère. Alors « la science a parlé ». Euh peut-être (pouvons-nous quand même vérifier les partenariats de marque de ces dermatos ? Juste comme ça, pour info). Mais ma peau a clairement parlé aussi.

  • Michelle Grant 5 août 2019, 10:11 / Répondre

    I get perioral dermatitis (PD) which often flares up on my chin along with rosacea. I find the non-toxic makeup/ skincare helps sometimes – but not always! I cannot wear synthetic foundations. Before the PD I was able to wear brands like Revlon/ makeup forever/ Loreal.
    Since having PD the only foundations I can wear without a breakout are non-toxic brands like Inika and RMS. « Regular » eyeshadow and mascara etc doesn’t seem to bother my skin. But some lipsticks cause lip sores eg. Mac. I tend to be a sensitive/ allergic type person but have found workarounds. Simple is best with my kind of skin. Eg. wash once per day (night time) with a muslin cloth and milk cleanser/ moisturiser. In the morning I just use water/ the cloth and some spf (avoiding the PD!)

  • En effet, tout notre environnement est chimique: l’eau que nous buvons, l’air que nous respirons, chaque atome de notre corps.

    La tendance actuelle tends à corriger les excès du passé. Mais nous vivons dans un monde complexe et sans culture scientifique, il faut éviter de devenir manichéen, quitte à devenir la proie de campagnes marketing bien menées. La toxicité est souvent question de dosage, pas de la substance en elle-même. Dans l’antiquité romaine, les femmes se fardaient le teint en blanc avec des produits à base de plomb!!!

    L’idée reçue que tout ce qui est naturel est meilleur que ce qui est chimique est à mettre en parallèle avec l’idée que le mot radioactif c’est le MAL. Or en France, toutes les maisons en granit de Bretagne, du Limousin, de la Creuse… sont radioactives. Et aussi, si les archéologues emploient le Carbone 14 pour dater les restes humains et végétaux vieux de plusieurs dizaines de milliers d’années, c’est parce que c’est un marqueur radioactif dont le taux résiduel sert à indiquer la date de vie des humains et végétaux.

    A chacun(e) son expérience personnelle avec le skincare, si elle est positive, peu importe que les produits soient verts ou pas. Seul importe le résultat. Ah oui, une note de fin: je souhaite bien du courage aux personnes qui se font tatouer avec des produits ‘naturels’…

From the Archives

DORÉ x THE OUTNET
  • DORÉ x THE OUTNET
  • Holiday Gifting
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
dore the outnet sophie auster

A Creative Life: Sophie & Spencer

Julie Houts Atelier Dore

The Crown Julie

Sag Harbor Summer

Sag Harbor Summer

A Brand and a Soul: Phillip Lim

A Brand and a Soul: Phillip Lim

Pardon my french pat cleveland garance dore photo

Embracing Your Freedom: Pat Cleveland

Mating in Captivity: Esther Perel

Mating in Captivity: Esther Perel

Friendship, Support and Self-Deprecation: Rose & Laura

Friendship, Support and Self-Deprecation: Rose & Laura

Episode 5: Art of Entertaining: Gad Elmaleh and Alireza Niroomand

Episode 5: Art of Entertaining: Gad Elmaleh and Alireza Niroomand

Pardon My French Garance Dore Isabel Marant Caroline de Maigret photo

Episode 4: La Parisienne with Isabel Marant & Caroline de Maigret