mariel-hemingway_in-her-words_garance-dore

In Her Words: Mariel

5 years ago by

Photos

Erik Melvin

Mariel, c’est des histoires sans fin, qui vont bien au-delà d’un célèbre patronyme… Elle a fait ses débuts, jeune, à Hollywood, ce qui aurait pu être la chronique d’un désastre annoncé. Mais pour Mariel, ça a été une nomination aux Golden Globes à 14 ans puis un rôle aux côtés de Woody Allen dans Manhattan.

Mariel pourra vous en dire plus sur la dynamique familiale que la plupart des gens, et elle est animée d’une passion profonde et contagieuse pour la vie. On comprend mieux d’où vient l’énergie de ses filles (qu’on adore au Studio), Dree et Langley. Forte, sentimentale, drôle… on trouve tout cela chez elle. Je sais que l’équipe a adoré le shooting chez elle à LA. Elle n’arrêtait pas de rire, de parler de sauter partout !

Aujourd’hui fervente adepte d’un mode de vie et de pensée sain, elle a écrit 9 livres… quelque chose d’héréditaire, mais plus que ça, elle y transmet aussi un message personnel qui en inspirera beaucoup.

On lui a demandé de partager son expérience avec nous, elle nous a parlé de sa quête obsessionnelle de la perfection et de son désir de tout contrôler qui ont peu à peu laissé place à la beauté et au changement. Je laisse la parole à Mariel Hemingway…

Mariel Hemingway | Actress & Author

Un des trucs les plus importants que j’ai appris, c’est la façon de me positionner par rapport au changement. Quand j’étais jeune, j’ai été confrontée à des moments ou situations difficiles et je pensais que je n’arriverais jamais à les surmonter. Mais finalement, ces défis avaient l’importance que je voulais bien leur donner. Avant que je comprenne ça, je me suis souvent retrouvée emprisonnée dans une spirale de peur et de stress, et du coup, les difficultés restaient tant que ces pensées étaient emprisonnées dans ma tête. Quand j’ai compris que les circonstances ne sont pas quelque chose d’irréversible mais qu’elles peuvent varier et changer, j’ai repris la main et retrouvé la paix.

Comme tout le monde, il y a eu des moments où j’étais tellement malheureuse que j’avais peur de ne jamais plus aller mieux. Que mes peurs soient liées à des relations toxiques, des problèmes familiaux ou un sentiment d’insécurité profond, il m’a fallu des années pour comprendre que ma vie était directement liée à ma façon de penser. Il m’a aussi fallu de longues années pour comprendre que je pouvais avoir une emprise sur mes pensées, que j’en étais responsable.

Pendant très longtemps, j’ai voulu m’améliorer à tous les niveaux, c’était devenu une obsession. Et ça, ce n’est pas avoir de l’emprise sur ses pensées, c’est essayer de contrôler la façon dont on évolue. Je pensais qu’en adoptant un régime alimentaire strict, en faisant beaucoup de sport et en faisant les choses dans tel ou tel ordre, je serais heureuse. J’ai adopté des régimes alimentaires extrêmes (végétalien, macrobio, sans gras, ultra-protéiné, 100 % fruits, 100 % pop-corn, j’en passe et des meilleurs), j’ai fait du sport à outrance jusqu’à tomber d’épuisement, tout en pensant que je maîtrisais tout. Quand je m’interroge sur ce que je ressentais à l’époque, je vois beaucoup de peur. La peur de décrocher… de devenir complètement instable comme mes sœurs, ou malade comme ma mère quand j’étais petite.

Je me rends compte maintenant que cette espèce de fixation sur quelque chose que je redoutais, c’était ma façon de tenter de maîtriser les choses alors que je sentais que tout changement pouvait potentiellement être un chaos.

Vu de l’extérieur, mes choix semblaient sains, mais ils étaient guidés et générés par la peur. J’étais complètement réfractaire au changement. Ironie du sort, cette pratique du sport intensive et ces régimes draconiens me rendaient faible physiquement, et toutes ces habitudes obsessionnelles me rendaient triste. J’étais la manifestation (par la pensée) de ce que je redoutais le plus.

Ma vie a complètement changé. Après des années à lutter contre ce qui est, j’ai enfin appris combien cet exercice était vain. Se battre contre ce qui existe, s’empêcher de voir ce qui est beau et bien, c’est aller à l’encontre du sens de la vie. Accepter ce que je ressens, savoir d’où viennent ces sentiments, c’est un peu comme si on me libérait de prison. Ce n’est pas toujours un équilibre parfait, mais je comprends et j’accepte que les choses changent.

Mais ces années à tenter d’être parfaite n’ont pas été complètement inutiles. Des principes comme la discipline sportive, une alimentation saine, m’ont enseigné énormément de choses sur un mode de vie plus sain. Après tous ces extrêmes, je suis maintenant à l’équilibre, je prends des décisions en pleine conscience chaque jour (et elles changent chaque jour) qui me semblent bonnes. Que j’opte pour du végétalien ou du paléo, que je fasse du yoga, de la marche, du vélo, de la course ou de l’escalade… je fais ces choix de manière consciente, ils ne sont plus le fruit d’une obsession. Je mange d’une manière qui correspond à mon équilibre. J’ai toujours une relation éthique à la nourriture parce que je pense que la compassion et l’empathie sont des principes qui devraient présider à toute prise de décision. Le yoga m’a appris à écouter mon corps (et mon esprit) et à respecter ses besoins. Quand je dois faire quelque chose de physique, j’adopte une attitude yogique. Je mets du sentiment dans ce que je fais, sport ou mouvement. J’évalue si c’est bon pour moi, si ça me booste et que ça me donne la pêche, alors je valide.

Mon réconfort : comprendre que le changement est inévitable et croire à la pensée magique. Est-ce que pour autant j’ai toujours des pensées pures, altruistes et libérées de tout souci ? Non, mais la différence, c’est que maintenant, quand j’ai des pensées sombres, noires, colériques… je les identifie vite. Je suis plus consciente, plus présente, plus en phase. Je sais que les pensées noires ne me définissent plus, et le fait de pouvoir prendre du recul et les observer de loin me permet de les faire changer (c.-à.-d. de maîtriser mes sentiments) et quand elles changent, c’est presque instantané, ça va tout de suite mieux.

Je considère le changement dans sa forme la plus pure comme une transformation, et je le vois comme quelque chose de beau maintenant… Il reflète toute notre vie, à commencer par nos cellules… elles bougent, changent, se multiplient et se transforment en permanence. Et je trouve ça rassurant de participer à ce grand mouvement. Cette danse de la vie est incroyable et on en fait tous partie… c’est fou, non ?

Mariel est l’auteure de Out Came the Sun and Invisible Girl

26 comments

Ajouter le votre
  • Magnifique philosophie de vie que je partage pleinement, et que je m’attache, comme Mariel, à appliquer quotidiennement.
    Merci au studio de nous faire partager tout ça :)

  • That was such an inspirational read!

  • I remember seeing « Manhattan » when it came out and being so in awe of how impossibly cool she was. She still is beautiful, and now she’s the picture of a California girl. She makes some wise points about excesses and the need for flexibility, with principles.
    Thanks for sharing this with us.

  • I believe that your life is in your hand!!! no matter your family history at any given moment you can decide to take your life in your hand and not to be victim of your life…life don’t just happened..you are the architect !!
    From The World With Love
    Yael Guetta

    http://www.ftwwl.com

  • Nice article! So much of finding balance is letting go of control and riding the wave of what we value. Thanks for sharing!

  • Self-acceptance while also being open to change are the keystones of life’s journey. Lovely post. Thank you. Was there just the one photo? Only asking because my computer is getting old and I’m wondering if for some reason its not picking up all the images. (FOMO :-)

  • Hi Judith,
    We were so happy to share this story from Mariel! There is only one image with this post, but we’ll have more images of Mariel to share soon.
    Thanks! x Emily

  • Je n’ai pas l’habitude de commenter ici, mais j’ai vraiment trouvé ce billet très beau, très juste, et sincère. Ça fait du bien. Merci.

  • Great post dear!
    ______________________
    PERSONAL STYLE BLOG
    http://evdaily.blogspot.com

  • Une belle morale et des mots qui font du bien, définitivement un exemple à suivre ????

    Merci Garance !

    Bisous,

    Mido. @ http://www.bowsome.com/

  • Nelly Greene 14 juin 2016, 2:32 / Répondre

    I just loved this article. Inspiring, sobering!

  • Caroline 14 juin 2016, 2:42 / Répondre

    Hyper intéressant, ce qu’elle dit sur son besoin pathologique de se perfectionner et sa peur du changement… Très instructif en fait.

  • Great message… so important what she says:  » je pense que la compassion et l’empathie sont des principes qui devraient présider à toute prise de décision »… very inspiring post, thank you The studio!

  • Très intéressant ces paroles… Ça résonne en moi car je vais bientôt avoir des changements dans ma vie, ça fait peur mais c’est aussi excitant !

  • I am so grateful for these words today. Precisely what I needed to hear! XXo.

  • Excellent article dont les mots resonnent tres fort en moi. Merci !

  • Thank you.

  • c’est super, merci beaucoup, ca me touche, ça me donne envie que l’interview dure plus longtemps, d’en savoir plus, de la lire

  • Il n’y à qu’une seule photo en fait ? On a l’impression qu’on va trouver un reportage photo. Le texte, lui, mériterait plus d’exemples concrets, ou un côté plus vivant. Je reste un peu sur ma faim. Peut-être aussi que comme français nous n’avons pas suivi toutes les subtilités iconiques de la carrière post-ciné de MH, ses livres etc… Donc il nous manque pas mal d’informations pour saisir le personnage actuel.

  • Emily 15 juin 2016, 1:55

    Hi Liz,
    We will have another post with Mariel soon that includes more images. Thanks!
    x Emily

  • Life is an ever ongoing journey. We all finally learn from our own experiences. I wish we could learn more from others’ experience! :)

    https://sofaundermapletree.wordpress.com

  • Really wonderful and generous of spirit to share what one has learned like a sister or girlfriend. xo

  • Malek Hanna Kadifa - Dédouaneur. 25 avril 2018, 2:26 / Répondre

    Quand Je te vois Mariel Hemingway mon coeur Galop mon petit coeur qui fait clop clop.
    Malek Hanna Kadifa Au Pays Des Cédres et Je Veux faire un Petit Besoin sur Les Cédres pour le Rafraichissement de la température des Cédres Seulement.

  • valentina nuciforo 13 mai 2018, 11:17 / Répondre

    Just as important to know that things change and control is an illusion. Relax and let the world show you what beauty it has in store for you.

From the Archives

La Plage
  • La Plage
  • Holiday Gifting
  • DORÉ x THE OUTNET
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
The Swimsuit

The Swimsuit

Clémentine. In Her Own Body.

Clémentine. In Her Own Body.

dore swim beach rockaway summer imani randolph

Monochrome Swim

Beach on the Brain

atelier dore market story hats summer swim

Summer Hats

The Surf Lodge

The Surf Lodge

Net A Porter Atelier Dore

A L.A. Holiday

Down to Earth Swim

Down to Earth Swim

The Sun

The Sun