style detox garance dore illustrations

5 years ago by

L’une de mes déformations professionnelles les plus curieuses, c’est probablement cette propension à penser chaque épisode de ma vie comme une série de mode. 
Et moi comme l’héroïne de la série de mode, bien sûr, eheh, évidemment.

Ok, je soupçonne que je ne suis pas la seule, hein.

Là, par exemple, je reviens de longues vacances. La première partie, c’était dans une ferme en Virginie et la deuxième, si vous avez suivi, à surfer au Costa Rica.

Heureusement que j’ai fait un stop à New York entre les deux pour décharger et recharger ma valise, sinon je pense que j’aurais fait un dédoublement de personnalité.

Ferme en Virginie ? Pas besoin de vous faire un dessin, vous allez capter tout de suite. 
Contenu de la valise aussi cliché qu’un board Pinterest.

Grosses chaussettes en laine pour traîner près du feu (avec mug de chocolat chaud of course, on appelle ça un “prop”, comme quand on donne à un mannequin un journal pour lui donner l’air intéressant quand elle est assise au café), pantalons en laine (pensez Chloé a/w 2008) Duck Boots pour aller marcher dans la boue tout en restant chic mais cool mais chic, gros pulls, chemises à carreaux et, ouais, bien sûr !!! J’allais presque les oublier !!! Beanies cosy en veux-tu en voilà, pour aller saluer les chevaux.

Facile.

Puis ensuite, direction le Costa Rica. 
Le surf ! Le soleil ! La plage ! La glande ! Les chemins de terre ! Le quad ! 

J’avais fait ma petite enquête, et ma copine Lauren, avec qui je partais et qui connaît l’endroit, m’avait prévenue. “N’emmène rien, on s’habille tous les jours pareil là-bas”. 

Je l’ai écoutée parce que j’écoute toujours les conseils de mes amies, et heureusement, parce que même après écrémage, j’avais une valise énorme.

Pourtant, pour faire simple, ma déformation professionnelle et moi avions choisi un thème “blanc”. Intitulé de la série de mode imaginaire “Blanche au soleil” ou non, mieux “Soleil blanc”. C’est toujours ce genre de titres à la con qu’on finit par choisir. 

Bref je m’étais dit : facile à laver à la main, va avec tout, et aussi, l’une de mes couleurs préférées, et puis alors attention les yeux quand je vais commencer à être bronzée*.
Ajoutez à ça de jolis rash guards (espèce de tee-shirt qu’on met pour protéger son ventre de la planche et son dos du soleil) de chez J.Crew, une combi Lisa Marie Fernandez soublaime, et quelques combis en néoprène de chez Patagonia en cas de mer froide**, et me voilà partie au Costa avec le “strict minimum” selon une fille de la mode***.

J’ai été rassurée direct sur l’état de ma pathologie quand je suis arrivée et que j’ai vu que la valise de Lauren “N’emmène rien, on s’habille tous les jours pareil là-bas” était encore plus grosse que la mienne. Et qu’elle avait même prévu UNE ROBE POUR LE JOUR DE L’AN. 
Lolo, je t’en voudrais à vie de ne pas m’avoir prévenue à propos du jour de l’An. 
Comment ça, on n’a pas besoin de prévenir quelqu’un du jour de l’An ?

Là où j’ai assuré, c’est niveau shoes, remarque. Je n’avais pris qu’une paire de Havaïanas (blanches) et une paire de Vans (blanches).

Bon ok et aussi mes Rondinis, en cas d’urgence stylistique.

Niveau beauté, j’avais emporté mon kit habituel, ça plus une semi-remorque de SPF, histoire de faire concorder ma peau avec mon thème blanc, bien entendu.
Franchement, on peut dire que j’avais fait du bon boulot.

Et pourtant, comme j’allais m’en rendre compte au bout de deux jours à tenter de garder l’air sexy-serein “Vogue Paris N°916” (Celui avec Gisèle sur les terres rocailleuses de Grèce) la réalité, toujours là où on ne l’attend pas, allait vite me rattraper.

Voici le compte rendu jour par jour de mon effondrement stylistique costaricain. De la pure Fashion Détox comme je n’en avais jamais expérimenté.

Jour #1
Cool. Classe. Short blanc, tee-shirt blanc, Havaïanas.

J’ai emmené un sac de plage bleu sublime en daim****, mais apparemment, c’est pas l’ambiance. Un sac en daim, c’est lourd, ça se fait voler, etc. Mes copines ont toutes des tote bags en tissu avec des inscriptions marrantes dessus.
Vu que j’ai laissé ma personnalité à New York, je vide un pochon à chaussures “Fendi” qui contenait mes maillots, et j’en fais un sac.
J’aime bien le côté ironique de la chose, c’est dans le style local de mes cops. Et la fashion est saine et sauve. Pour le moment.

Jour #2
Première leçon de surf, à 7h du mat.

J’émerge de mon lit et me jette dans ma tenue d’hier. Trop tôt pour réfléchir.
En dessous, j’ai mis un petit maillot Zimmermann que j’ai payé la peau des fesses juste avant de partir dans un élan de désespoir “mon corps n’a pas vu la lumière du jour ni celle d’une salle de sport depuis le mois d’août”, et j’emporte mon rash guard avec moi. 

Problème n°1 ? Je ne trouve pas ma prof et je marche de long en large dans la rue principale pour la trouver. Je suis encore en mode New York, et j’ai 15min de retard, donc je suis stressée à mort, donc je suis en mode marche rapide. 
Oui oui la marche qui donnerait l’air con même à Chris Hemsworth.

Problème N°2 ? Les rues sont recouvertes à moitié de terre, à moitié de molasses fraîches qu’on applique sur les routes pour éviter à la poussière de tout recouvrir. En gros, c’est comme marcher dans un énorme pot de miel de montagne bio.
Je suis obligée d’aller et venir dans la molasse fraîche et, grâce à mes Havaïanas qui claquent et m’éclaboussent, mes jambes (et mon short, et mon tee-shirt) sont recouvertes de mollasses et de poussière. 

Je finis par trouver ma prof qui, absolument pas stressée (une demi-heure de retard, c’est rien ici) me donne un cours magistral de style de surf. Petit rash guard, micro culotte sur boom boom bronzé, je me change direct pour lui ressembler et on fonce dans les eaux.

Mais l’habit ? Il ne fait pas le moine.

Au moment de choisir mon maillot, j’hésitais entre un 38 et un 40, et j’avais choisi un 40 pour surtout, oh malheur !!! éviter qu’il ait l’air serré. #surtoutpas. GRAVE, GROSSIÈRE ERREUR. 

Fatale.

À chaque vague, je perds mon bas de maillot. 

Pas facile d’apprendre à surfer quand on a le cul à l’air, je vous le dis. Je rends quelques surfeurs heureux, mais je n’en mène pas large.

Jour 2, le style a déjà perdu. Et il est seulement 8h17 du matin.

Jour #3
Je prends une douche, ou quelque chose qui y ressemble.

Le truc quand on va surfer trois fois par jour, c’est qu’on ne sait plus vraiment où donner de la tête niveau douche. On prend sa douche avant ? Après ? Pendant ? Le soir quand tout est fini ? 

Oui mais non. Ici ça ne marche pas comme ça – le “soir” est à 5h30, au moment du coucher du soleil. On amène des bières à la plage pour l’après-surf*****, et après on enchaîne sur un dîner, après on va traîner au skate park****** et à 9h on est tellement mort qu’on se couche tout habillé, et encore salé de la journée. Et le matin, on se lève à 6h pour aller surfer. 
On ne prend pas une douche avant d’aller surfer, que je sache.

Au jour 3, j’ai compris que l’idée, c’était juste de “me rincer quand je pouvais”. 

Quant à mon thème “blanc”, il continue sa route vers le succès. 

Dès que j’étrenne un tee-shirt propre, un motard me passe à côté, me faisant un grand coucou (les gens sont trop gentils) et me recouvrant d’une couche épaisse de poussière. Je n’abandonne pas encore, mais disons que mon stock de tenues propres rétrécit à vue d’oeil.

Jour #4
Parlons de mes cheveux, voulez-vous ?

Les cheveux, c’est pas facile à la plage. 
Les cheveux courts, c’est pas facile du tout à la plage.
Les cheveux courts bouclés, c’est l’horreur à la plage.

Une espèce de boule compacte s’est formée sur ma tête et j’essaye de l’ignorer en plaquant tout ce que je peux derrière mes oreilles. Parfois, je mets un turban, mais #faitchaud. 

Je fais encore quelques tentatives de lavages de cheveux pour leur garder forme humaine, mais plus je les lave plus ils frisent. Merde, pffff. Oooooooh et puis on s’en fout. 
Je décide d’oublier que le shampooing existe. Le sel se chargera de les laver.

Jour #5
On va faire un tour en bateau, le moment idéal pour dégainer ma blouse blanche.

Parfaite pour me protéger du soleil tout en me gardant au frais, trop la meuf qui connaît la vie, j’adore. On me complimente, à mort. On monte sur le quad pour se rendre au bateau et là, un nuage de poussière se lève qui ne nous quittera pas pendant une demi-heure, sauf au moment où l’on se fait asperger par un jardinier qui passait par là et qui nous fait de grands coucous (les gens sont trop gentils) tout en nous aspergeant. Sur le moment, c’est trop fraîcheur de vivre.

En descendant du quad, nous sommes tous complètement rouges de terre, des pieds à la tête. Et grâce à l’au du jardinier, tout est parfaitement imprégné et j’ai perdu à jamais ma blouse blanche de meuf qui connaît la vie.

Oh, by the way. Ma blouse, c’était ma dernière fringue propre. Le reste est couvert de terre et de molasses. Mais ce qui est bien, c’est que le jour 5, c’est aussi le jour où l’on commence à se foutre de tout, et surtout de son apparence.

Jour #6 
C’est quoi une crème de jour, déjà ? 

On peut s’en foutre de son apparence, il ne faut quand même pas oublier qu’on est proche de l’équateur et c’est un peu comme aller surfer à la surface du soleil un jour de canicule.

Il faut se protéger, sinon c’est bronzage Valentino (ils devraient en faire une ligne de beauté) direct.
On se badigeonne donc tous de SPF 50 toutes les deux heures, et non seulement c’est épuisant, mais en plus, c’est pas méga bon pour la peau, et du coup, entre le soleil et le traitement de choc que je lui fais subir, ma peau commence à bourgeonner sévère. Yuk.

Heureusement, mes cheveux ont commencé à vivre leur vie, ils sont beaux, j’ai des mèches quasi blondes qui ont la consistance de l’argile, pratique pour faire des coupes sympa et émerveiller mes amis “Regarde, je peux écrire ton nom avec mes mèches !”

Jour #7
Rien ne va plus. Les jeux sont faits.

Au jour 7, en gros, on attrape le premier truc qu’on trouve au sol et on se le met. 
On se douche n’importe où, quand ça nous vient. Au surf shop en rendant sa planche le soir par exemple. 
J’essaye de faire des coups de Trafalgar pour tromper l’ennemi****** et de laver mes fringues en me baignant avec, mais rien ne fait partir la poussière, donc j’abandonne avec allégresse l’idée d’être propre. Et quand vraiment c’est pas possible, je redécouvre l’art du paréo que j’avais appris à Bali

Jour #8
Parfois, la folie me prend, et je mets du mascara.

Ahahahahah, lol. J’adore. 
Ce sont les moments où j’essaye de retrouver un semblant de forme humaine. 

J’ai peut-être oublié de mentionner, pour rajouter à l’état joyeusement alarmant de mon apparence, j’ai les yeux légèrement gonflés. Mes yeux souffrent du sel et du SPF 50 qui coule dans les yeux dès qu’on met un pied dans l’eau. Conjonctivite chronique ? Yeah sexy baby.

Mais quand même, quand ça me prend, j’attrape mon tube de mascara et j’applique. 
C’est mignon, deux secondes, cet effet.

Jusqu’à la prochaine douche à l’arrachée, en fait. Là, le mascara coule et comme on a oublié qu’on avait mis du mascara, on ressemble à un panda jusqu’à ce qu’on croise une âme charitable qui nous fait remarquer que quelque chose se passe au niveau des yeux.

Jour #9
Je ne sais plus vraiment qui je suis, et ça ne me déplaît pas, mais pas, mais pas du tout.

D’ailleurs on prend un bain de minuit tout nus. J’ai abandonné fringues, mascara, shampooing. Tiens d’ailleurs, je ne vous ai même pas parlé de l’état de mes ongles mais je pense que vous pouvez imaginer – et, bien évidemment, je ne me suis pas regardée dans un miroir depuis 10 jours.

C’est peut-être ça en fait, les vacances, pour une fille de la mode.

Jour #10
Je prends un grand sac poubelle et je mets toute mes fringues dedans. Elles ont toutes la même couleur, marron rouge. C’est joli, en fait.

C’est le moment de repartir et j’ai le coeur serré. 

Je me dis que vraiment, ma Lolo avait raison. La prochaine fois, je ne prendrai rien. Je me ferai une méga détox modesque dès le premier jour. Une paire de tongs, une tunique, un paréo, et puis c’est tout.

Ça ne m’empêche pas d’imaginer le bain magistral à base de gommages parfumés que je vais prendre une fois rentrée, hein. Et de prendre rendez-vous chez le coiffeur pour le lendemain de mon arrivée. 

Ce qui se passe au Costa Rica reste au Costa Rica.

——————

*C’est-à-dire jamais, grâce à mon SPF 587564.
** C’est-à-dire jamais au Costa Rica à Noël.
*** Je n’ose même pas imaginer les valises des filles qui postent leurs looks tous les jours sur leurs blogs. Omaga.

**** Oui bon ok après réflexion, idée complètement con.
***** Enfin bon là ça fait genre cool dit comme ça, mais référez-vous à mon post de la semaine dernière pour une définition plus précise de “l”après-surf.
****** Youhou c’est moi Gaga !!! Je suis retombée en adolescence !!!
******* Vraiment, il n’y a pas d’ennemi : tout le monde s’en fout du style et tout le monde est à peu près aussi poussiéreux que son prochain.

65 comments

Ajouter le votre
  • Beautiful illustration!!
    It really shows a vacation mood!!
    Hug
    Sonia

  • Great illustration..makes me feel going on vacation ..Tahiti….
    i think we all need from time to time to change our habits leave all (i mean also our clothes ..) behind.. and feel something new so we can come back to life with new energy…and there is nothing better than a new far away place…(per sonly i choose a sunny place..)
    xoxo
    Yael Guetta
    http://www.ftwwl.com

  • Hello Garance, t’es au top!

    Ben j’adore c’est juste top! Vive le Costa Rica et la fille qui redécouvre la vraie vie! Ben oui parce qu’à NYC t’es peut être un peu dans une bulle?? J’adore ta cool attitude vis a vis de tes « malheurs » et puis merde ça vaut le coup pour surfer au Costa Rica!

    Tres sympa ce post de la nana qui se prend pas au sérieux! C’est ça que j’aime chez toi Garance…

    http://www.blushandbeyond.com/makeup/soft-pretty-makeup-warm-winter-look/

    xo

    Alix

  • I think this is exactly the meaning of vacation (and of detox): to escape all routines. not only it is practical, but also refreshing and self-discovering. you appreciate the change itself and even the return to your city life and habits….

  • I can’t wait til your book comes out because you write so beautifully funny, I was laughing at all the funny moments you had! I’ve had similar experiences and could picture it so vividly. I love starting my day reading your blog, cuppa coffee, you bring me smiles, thank you Garance!

  • Moi aussi je veux aller surfer au Costa Rica!! ;-) On attend les photos de ta board et toi avec impatience!! ;-)
    Alixxx

    http://alixdebeer.com

  • A beautiful illustration coupled with engaging and authentic writing. I was so captured by how you think of your life as a fashion story, with yourself as heroine. Fashion is such a part of my life performance and your narrative shows that it, or even the taking a break from it, is part of the story we are telling and life we are inventing.

    Accidental Icon
    http://www.accidentalicon.com

  • ha ha ha ! j’adore ce post !
    je vois trop bien ce que tu veux dire
    mon mec se fout souvent de moi et adore une photo de moi à la fin d’un trekking, rouge écarlate, dégoulinante de sueur, le chapeau (soleil oblige) ayant définitivement massacré mes cheveux, l’air suppliant (à boire !!) mais ! attention, super stylée dans un short en jean et petite chemise chambray que plus personne ne voit tellement le trekking m’a massacrée !
    Mais en fait, quel kif c’était ce volcan en Indonésie …

  • Exactly me on vacation. I’m not a fashion girl, but I do TRY, and I plan for weeks ahead of time what to pack (half the fun of the trip). But then I go, carefully packed, and it all goes to hell. It’s too warm, too cold, too dirty, too many toddlers (mine) spilling on me, something. So yes, I think super simple is the way to go. Maybe super simple with accessories??

    And oh, traveling with curly hair. It’s just not fair, really. My life in a bun.

  • Merci pour ce journal de bord du Costa Rica…j’ai eu l’impression d’y etre!! (ou plutot j’ai très envie d’y aller maintenant)
    Ca c’est des vraies vacances, le lacher prise total….y compris stylistique… on a toutes besoin d’un break du quotidien, de la pression qu’on se met pour etre au top – et de sa propre image…!!

    http://www.thestylistdepot.com/

  • This sounds like the perfect vacation all around! And I think you’re right — all you really need is a bathing suit, a rash guard, a pareo, a tunic, and maybe even a pair of shorts and an old T-shirt or two. And if you really need to wash your clothes (when there isn’t a washing machine in sight), one of these: http://thescrubba.com/

  • love everything you write

    international giveaway on my blog!

    http://hashtagliz.com

  • Beautiful illustration!
    Passa a trovarmi VeryFP

  • Haha trop drôle « me rincer quand je pouvais »
    Reste comme tu es :)

    http://www.therocamadour.fr

  • Short curly hair = style nightmare on the beach! Just came back from beach holidays, where I tried EVERYTHING, including a baseball cap (yuck), a turban (you’re right – it’s too hot for a turban, but it was the only thing that made me feel remotely stylish while taming my unruly hair), at least 3 hair pins. A hat was out of a question (too windy) and any attempt to style my hair with whatever I brought with me, always ended in the same result – a nest styled by wind and salt. Oh, and SPF 50 creams – thank you very much for all the lovely shine on my face + pimples. Something I have not had for some years now. My feet? Cracked heels and chipped nail polish – soooo sexy. Don’t ask about my fingernails! The one thing in the beauty compartment which really worked was the skin on my body – water in the shower was so soft and I used so much creams and balms and moinsturizers, that I ended up being all silky AND a little tanned. Oh, and bread was so horrible (I am used to home made or artisanal stuff), that I didn’t eat it, so my stomach got beautifully flat. Something that I cannot achieve at home, despite all the sports and exercises that I’ve been doin for years :)

  • Ah Ah, trop drôle ! Exactement le genre de situation dans laquelle je vendrais père et mère pour un rapatriement sanitaire, et pourtant je ne suis pas une fille de la mode . Bravo !

  • Thanks Garance, I just love reading your stories! J’adore te lire (c’est « soublaime » ou « sublime » ou « sublime » pour la combi ? peut-être une typo)

    Keep going, woohoo!
    Geraldine

    http://www.pinterest.com/GeraldineTrip

  • I totally felt like I was in Costa Rica! When is your book coming out?! I dif wardrobe detox when I went to Guadeloupe-I had 4 pairs of bikini, 4 tees, shorts and a skirt (for 2 wedks) . On the way back I had a lot of space in my suitcase to bring back boxes of Carribean rum :))
    Ana
    http://www.champagnegirlsabouttow.co.uk

  • hahahah j’ai tellement ri :) merci !

  • Tu m’as vraiment fait rire, j’avais l’impression d’y être.
    Et au fait, niveau surf, comment ça s’est terminé??? Toujours aussi motivée?

    Christine

  • Lisa Walker 14 janvier 2015, 11:40 / Répondre

    No lie– cried laughing… F-bomb hilarious! Sounds super fun, too!

  • All in all, I guess you had a blast! I love those vacations when you don’t care about your appearance and you forget to Instagram everything because it’s an indication that you are having a great time!
    xx,
    E.
    http://www.theslowpace.com

  • This is so true about Costa Rica! I also packed a big bag and then the airline lost it for the first couple days. There was no need for it because I (along with everyone else) just wore the same thing everyday. If you have time I put a post up on my lesson learned from costa rica and I’ve love you to read it. xo, Amanda

  • Loved hearing about your surfing lessons!

    http://www.FashionSnag.com

  • Haha Garance, merci pour cette bonne tranche de rigolade.
    C’est à peu près comme ça pour moi dans TOUS les pays chauds où je vais, même si le style y a son importance. Je hais faire (et défaire!!!!!) ma valise, du coup j’emporte des tonnes de choses, et au final je n’en porte même pas le quart! Et de toute façon il fait tellement chaud que bof la flemme, je vais me faire belle pour rien et suer dans 5 minutes ou alors piquer une tête dans la piscine/la mer ou alors autre chose d’insoupçonné. Et puis je m’en fiche si les gens regardent, je ne les connais pas après tout!

    http://cheyma.com

  • C’est exactement ça!! je viens de rentrer de 3.5m de vacances par l’Amérique latine, du sud-sud au centre, prenant fin par les plages caribéennes du Nicaragua, et je peux faire une description exhaustive de ce dont on a besoin ou PAS!!! et le « je-m’en-foutisme » quotidien de ce dernier mois, quand les fringues n’ont plus leur couleur d’origine, les cheveux, la peau, les pieds, les mains et tu ne sais plus quoi faire (car la fameuse terre rouge semble être assez répandue sur au le continent il faut dire…) est une bonne décision! je me disais aussi que c’est typiquement dans ces états qu’on trouve l’homme de sa vie (j’étais avec mon chéri mais c’est dans un de ces états que je l’ai trouvé) ;-)

  • bavarian_blue 14 janvier 2015, 1:34 / Répondre

    can see you right in front of me transforming more and more from white to red-brown, super funny post!

  • Sara Elizabeth 14 janvier 2015, 1:36 / Répondre

    You have such a knack for being a friend to us (your audience.)

  • Très jolie et inspirante propension Garance!
    ???
    Jeanne
    http://fashionmusingsdiary.com

  • This might be the best thing I’ve read on this blog. And from one curly-haired lady to another, I hear you — those sexy beach waves do not apply!! All I get is a big head of frizz.

  • Ahhaha, Garance what a delightful post!

    At first I was like « Huh? Fashion story? I don’t think I do that ». But reading on I realized I do that too! You create a persona, even if it’s just the idea of it, to try and make a coherent (and small!) travel wardrobe.
    I love the self reflection in this story!
    And I find you a brave woman to create your holiday fashion story around white. I don’t even dare to wear it in Summer just for a day in the city.

  • Super post, trop rigolo comme d’hab et long comme je les aime, bref un pur moment de détente. Seul petit bémol, les astérisques (vraiment drôles au demeurant) sont hyper loin des notes de bas de pages auxquels ils renvoient. Est-ce qu’il serait possible de créer des renvois automatiques? Ou de les mettre plus près (en dessous du paragraphe par exemple)? En tout cas, continuez sur votre lancée, vous faites du super boulot, et vivement le livre de Garance!

  • So funny! Can´t wait to read your book!

  • Thank you for sharing this, I totally get it and it made me smile. I have been through most of those, not in costa rica, but the beach as lovely as it is loves to mess up my style and skin as well! Thanks for the smiles. Hope you had a great adventure!

  • Cet article crado est approuvé par les renardeaux (qui eux sont dans cet état naturel tous les jours de l’année et se reconnaissent dans la description!)

  • Ça me donne des envies de Costa Rica!

  • Merci Garance merci pour ce fou rire (premier depuis une semaine)que tu m’as offert avec le jour 2….et les jours suivants !! J’espère que tu as pu réaliser ton rêve de surfer totalement et que ton bas de maillot ne t’as pas empêché d’y parvenir ! Alors les impressions une fois sur la planche ?? :)

  • Moi aussi, je suis l’héroine des films que je me fais ;-)) Ca me rend la vie bien plus belle!!

  • sanmiguelense 14 janvier 2015, 5:17 / Répondre

    The solution for short curly hair at the beach is coconut oil, pure coconut oil like the kind from Whole Foods. Just a little bit rubbed on your hands and then on your ends, eh voila!

  • Thanks for the giggle! I am a constant over packer, wanting to make sure I pack to look like a stylish local. Having grand dreams that anyone really cares in the first place! Glad you enjoyed your trip!

  • Hilarious. I think this is my favorite post ever. Can totally relate. I’m a curly girl too.

  • Ta valise me fait penser à la mienne partant quinze jours faire du naturisme . Pleine à craquer . Pourtant je le sais : un grand sac pour les produits de beauté , crèmes solaires de tous types , après soleil en quantité .Une valise avec quelques paréos , de belles serviettes , un short , de grands tee shits . Mais j’ai toujours un doute : et si on sortait le soir ? Si … Bon , je remplis , une robe , des pantalons , un joli petit haut , des chaussures en plus des tongs ….
    Tout cela ne sert à rien . Reste plié dans la valise , et c’est bien…. Les vacances c’est pour se régénérer , oublier les contraintes ! …..
    Tes vacances je les trouve géniales !

  • Fantastic post! I am going to the beach for a holiday next week and in my mind I had my whole saga played out and now I am mentally throwing out all the excess clothes I would have taken with me! I hope I remember this post when I am doing my actual packing next week! At the beach (I live in Australia and I’m going to the Sunshine Coast) you can honestly wear WHATEVER YOU WANT. The only people that will realise you are wearing the same stuff day in and out is you, whoever you’re on holiday with and the people who work at the gelato shop anyway.

  • Do you ever draw men? Would like to see some. Love-love your illustrations!

  • I absolutely adore the illustration. Reminds me of my home in Jamaica…especially remembering the hibiscus hedge that surrounded our home.

  • I couldn’t stop laughing as I ready this. If it makes you feel better I went to Hawaii for 10 days and by day 5 I was looking so gross a guy thought I was homeless and gave me a pineapple! What’s worse, I was so tired of defending my appearance that I took it :)

  • Bonjour Garance, j’adore tes illustration mais celle ci je l’adore +++
    merci pour ces petites histoires à la fois si ridicule et si tendre. merci de partager les films tournés dans ta tête. Ça fait plaisir de voir qu’on est pas toutes seule ;-)

  • Belle description de notre quotidien, nous les filles des îles !

    Ayant vécu à l’île Maurice quasiment toute ma vie, je sais ce que tu ressens, mais c’est un excellent moyen de relativiser et de s’éloigner (un peu) du matériel et des first world problems (ongles, skin etc.). Alors je dis : vive les îles et l’eau salée !

    Mélissa

  • Very funny and so true, thank you Garance!
    I totally gave up on looking stylish in any kind of way when I’m on holidays… So, I always wear the same clothes (been wearing them for the last 5 years or so) and every now and then, I bring a white shirt along… which ends up being brown.

  • Tu me fais tellement rire Garance, tu ne perds jamais rien, j’ai eu envie d’exploser de rire devant mon écran une bonne dizaine de fois, moyen quand on est au boulot, merci pour ce début de journée plein d’humour :)

    C.

  • HAHA.. this post makes me laugh! I’m so glad you’re a ‘normal person’ and don’t look glamorous and immaculate 24/7…. ;)

  • Ahahahah je me suis bien marrée, merci Garance de France ( Brice de Nice, Garance de France … ben quoi ?) pour l’autodérision et le rire.
    J’adore les sessions detox. Pour moi, mes grandes vacances d’été en Corse, ressemblent à ça aussi, maillot, tee shirt, pareo, et le seul truc un peu mode que j’ai ( et tu vas voir le niveau hautement modesque de l’objet ! pfiou !) c’est … un short en jean ! ;)

  • C’est con, parce que si tu avais suivi les tendances de la palette chromatique de cet hiver : caca d’oie, kaki, verdâtre, moutarde, en mode camouflage tu aurais pu rester digne ! ha ha
    http://www.mode9.fr

  • j’avoue que j’ai toujours été sidérée par les photos de blogueuses sur la plage en talons, bijoux et sac griffé …

  • Enjoyed reading this, I also want to know about the visit in the country and how that went….

  • you describe exactly what i am still feeling like after moving from europe to Brazil, for ten years now(living on a surfer island). But theres no coming back, so i still lost….but happy. I am travelling to blogs like yours to dream of a fashionable life, beijo Ilka

  • t’es trop drôle Garance, cette article est génial :)

  • love this post, garance! you are so cute and funny. fashion isn’t everything. sometimes, it’s good to let go of all those materials stuff and enjoy the adventure. =)

    http://www.lecitygypsy.com/

  • Alors, là, on peut haïr l’hiver tout ce qu’on voudra, rien ne vaut de beaux manteaux, du beau maquillage, de belles bottes… et oui; n’empêche, le look fille d’action doit t’aller très bien, de toutes façons tu es belle partout!

  • Garance, j’adore vos illustartions! Celle ci est magnifique, elle me donne envie d’apprendre a dessiner pouvez vous donner quelques conseils pour commencer? Merci et tres bonne annee!

  • I experienced ALL OF THESE THINGS when I went to a surf/yoga/adventure retreat in Nicaragua.
    When do I take a shower? Never. Salt water works, right?
    My hair began to solidify.
    Definitely stopped caring about what I wore and how I looked about 3 days in.
    By day 6 I cared less about whether it was clean and more about the proximity.

    Next time my surf packing list will be:

  • Super post, bien rigolé.
    Me rappelle un trek dans le nord de la Thaïlande: nous n’avions pris que le minimum d’affaires – il fallait les porter – et laissé le reste à la guest house. Pendant une semaine, pas de douche, toilette de chat approximative dans la rivière, vécu quelques jours avec des éléphants qui éternuent parfois, me suis assise sur des trucs qui ont fait des taches indélébiles.
    Bref, au retour, suis allée directement à l’établissement de massage thaï où, avant de masser, on m’a entièrement décrassée dans un bon bain.
    Le lendemain, j’ai étudié les vêtements et sous-vêtements que j’avais portés pendant le trek et j’ai tout simplement décidé de les jeter; ils étaient irrécupérables. Accessoirement cela a fait de la place dans mon sac pour ramener d’autres vêtements de soie.
    Belle soirée

  • no latin admiraitors ;-) ?
    PS: j’adore le dessin…exist-t-elle en vraie ? t’as tu inspiré en quelqu’un ? elle me fait penser à un autre ancien dessin que tu avais fait

  • You should write a packing guide! I am about to go on a surfing vacation and still debating what to bring…

From the Archives

DORÉ x THE OUTNET
  • DORÉ x THE OUTNET
  • Holiday Gifting
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
dore the outnet sophie auster

A Creative Life: Sophie & Spencer

Julie Houts Atelier Dore

The Crown Julie

Sag Harbor Summer

Sag Harbor Summer

A Brand and a Soul: Phillip Lim

A Brand and a Soul: Phillip Lim

Pardon my french pat cleveland garance dore photo

Embracing Your Freedom: Pat Cleveland

Mating in Captivity: Esther Perel

Mating in Captivity: Esther Perel

Friendship, Support and Self-Deprecation: Rose & Laura

Friendship, Support and Self-Deprecation: Rose & Laura

Episode 5: Art of Entertaining: Gad Elmaleh and Alireza Niroomand

Episode 5: Art of Entertaining: Gad Elmaleh and Alireza Niroomand

Pardon My French Garance Dore Isabel Marant Caroline de Maigret photo

Episode 4: La Parisienne with Isabel Marant & Caroline de Maigret