DORE_FASHION_DDESIGNERS_UNIFROM

Designers on their Chosen Uniforms

1 month ago by

C’est la rentrée et qu’on ait ou non passé son enfance en uniforme, on garde la nostalgie de cette tenue BCBG pré-définie qui réveille les souvenirs de nouveaux départs, d’air frais et de nouvelle garde-robe de rentrée. Aujourd’hui, nos uniformes sont un peu différents de ceux que nous portions entre 5 et 18 ans, mais ils n’en sont pas moins enthousiasmants.

Nous nous pâmons devant les dernières tendances, nous jouons à bien nous habiller pour sortir et à ajouter de nouvelles pièces à la mode à nos garde-robes pendant la journée mais, au fond, nous avons toujours en tête une version de l’uniforme dans lequel nous nous sentons vraiment nous-même. Et, de manière ironique, les designers qui créent les looks les plus tendances du moment, saison après saison, ressentent la même chose. Nous nous sommes donc tournés vers des expertes pour en savoir plus sur leur propre version de l’uniforme, comment elles l’ont trouvée et ce que leur fait ressentir chaque look.

D’une designer à l’autre, le thème de l’empouvoirement ressurgit, chacune d’entre elles évoque le pouvoir d’un uniforme : vous permettre d’avoir le plus possible confiance en vous. Et en plus, quand on leur demande comment elles ont composé le look qu’elles décrivent maintenant quasiment comme une “maison”, elles expliquent toutes que c’est plutôt le look qui les a choisies, et pas le contraire. Continuez à lire pour en savoir plus sur les plus chics amatrices d’uniformes – et la manière dont leur tenue fétiche leur donne l’inspiration d’être pleinement créatives.

Meredith Melling Burke | Co-fondatrice et directrice marketing, La Ligne

Son uniforme :
“Des rayures et du vintage. Souvent, ça donne un pull à rayures et un jean Levi’s taille haute. Ou une robe vintage avec un pull ou un t-shirt.”

Les débuts de son uniforme:
“Quand j’étais à Vogue, ça faisait partie du job de s’habiller. Et même si j’adorais m’amuser avec les tendances, selon les saisons, je suis toujours restée fidèle aux rayures et j’ai toujours été à la recherche d’une robe vintage. J’ai un peu cessé les expérimentations avec l’entrepreneuriat et la maternité (j’ai quatre enfants), je n’avais plus de temps le matin – je dois habiller quatre personnes avant de pouvoir m’occuper de moi !

Pourquoi est-ce que c’est “toi”?
“Eh bien, j’adore les rayures parce que, pour moi, elles sont “neutres”, ça va avec tout ce que je possède. Et j’adoooore le vintage – j’adore la quête, la découverte, l’aspect unique et ça me fait me sentir bien de rénover quelque chose d’ancien (la consommation réfléchie). Je ne suis pas vraiment sûre, est-ce que j’ai choisi ce look ou est-ce qu’il m’a choisie ?”

Quel est le pouvoir d’un look fétiche ?
“La confiance en soi liée au fait de savoir ce qui vous va et d’en tirer pleinement parti. Ça rend la vie tellement plus simple. Une chose de moins à se préoccuper.”

Molly Howard | Co-fondatrice & CEO, La Ligne

Son uniforme :
“Je choisis mon uniforme en fonction du confort et de la simplicité. Je me tourne toujours vers les mêmes pièces, en général avec un jean. La plupart du temps, je l’associe avec un t-shirt La Ligne, un pull ou des baskets.”

Les débuts de son uniforme :
“Je crois que je passais trop de temps à réfléchir à mes tenues, et en prenant de l’âge et en ayant un peu plus confiance en moi, j’ai voulu que ce soit moi qui porte les vêtements, pas l’inverse.”

Pourquoi est-ce que c’est “toi”?
“Je me sens bien dans ma peau quand je porte ce genre de look. Sans essayer d’être quelqu’un que je ne suis pas.”

Quel est le pouvoir d’un look fétiche ?
“Confiance en soi, ne pas se préoccuper de ce qu’on porte et être capable de se concentrer sur ce pour quoi on est là.”

Valerie Macaulay | Co-Fondatrice & Chief Creative Officer, La Ligne

Son uniforme:
Tomboy sur-mesure.”

Les débuts de son uniforme :
“Ça a toujours été ma façon de m’habiller préférée .”

Pourquoi t’être choisi ce look en particulier ?
« Je me suis toujours sentie plus puissante en pantalon et dans des silhouettes relax, avec de belles coupes. »

Pourquoi est-ce que c’est “toi”?
“Confiance en soi. Personne ne peut ignorer une femme qui impose naturellement le respect quand elle entre dans une pièce.”

Quel est le pouvoir d’un look fétiche ?
“Je pense que c’est important de savoir dans quelle tenue on se sent le mieux, que ce soit une tenue florale et féminine ou masculine et minimaliste – il faut s’approprier cette version de nous-même. La confiance en soi devrait être l’uniforme de tout le monde.”

I feel comfortable in my own skin when I’m in this type of look. Not trying to be someone I’m not.

– Molly Howard

Amy Smilovic | Fondatrice et Designer, Tibi

Son uniform :
“Pur et minimaliste avec un jeu sur les proportions.”

Les débuts de son uniforme :
“Ça a toujours été mon look de prédilection, même si je n’en avais pas conscience pendant des années. Quand je repense à mes uniformes au lycée et à la fac, je me rends compte que tout est là. Je faisais les boutiques vintage pour hommes pour trouver des vestes oversized et je passais mon temps en jean avec des vieux mocassins ou des baskets. Bien sûr, je me suis égarée un temps, pendant la période Sex and the City avec les looks du début des années 2000. Je me suis toujours demandé pourquoi je ne me sentais pas moi-même avec une jupe verte, un top rouge et un sac en feutre bleu avec un chat brodé dessus. Je n’étais manifestement pas Carrie.”

Pourquoi est-ce que c’est “toi”?
“Je ne crois pas qu’on choisisse un look, je pense que c’est lui qui vous choisit. Chaque fois que j’enfile une veste, quelque chose en moi se détend. Je me sens plus moi.”

Quel est le pouvoir d’un look fétiche ?
“Il y a des moments où on ne sait pas ce qu’on veut. Notre esprit et nos envies sont sens dessus dessous. Un look fétiche, c’est un port d’attache sûr, on peut toujours s’y réfugier en attendant de savoir dans quelle direction on veut aller. J’imagine que quand on a trouvé son uniforme, dans un sens, on connaît sa véritable nature. Alors, quand je dis minimaliste, effortless, moderne, je me considère pas comme une personne trop difficile, je suis très pragmatique, et je me demande toujours ce que l’avenir nous réserve. Je suppose que quand on a trouvé son uniforme, ça doit en dire long sur la personne que l’on est et c’est ça, en un sens, vraiment se connaître.”

Beth Bugdaycay | Fondatrice, Foundrae

Son uniforme :
“La façon dont je m’habille est clairement déterminée par les bijoux que je porte. J’ai des pièces que je n’ôte jamais, et ça en fait pas mal. Je viens juste de compter et j’en suis à 28. Ensuite j’ajoute généralement 1 ou 2 colliers selon ce que je porte. Ce que je porte en haut, habituellement, c’est une couleur unie, un t-shirt ou une chemise. En bas, ça peut varier du tout au tout, d’un pantalon noir décontracté à une jupe jaune brillante à motif.”

Les débuts de son uniforme :
”J’ai toujours basé mes choix vestimentaires sur mes bijoux. Avant de fonder Foundrae, c’était plutôt un mix de vintage et de designers contemporains. Maintenant, je porte du Foundrae. Je vais aussi dans les rayons pour hommes, les pantalons et les chemises, c’est assez nouveau pour moi, ça ne fait que quelques années. Je crois que c’est un mélange de plusieurs envies : des vêtements plus structurés mais quand même décontractés, et je pense aussi que c’est parce que les propositions dans les rayons hommes ont beaucoup changé.

Pourquoi est-ce que c’est “toi”?
”J’ai le sentiment que la façon la plus authentique façon de m’exprimer, c’est à travers mes bijoux.”

Quel est le pouvoir d’un look fétiche ?
“J’aime le fait de pouvoir transporter un peu de mon histoire – mon passé – à travers mes bijoux et aussi le fait que ça me fasse partie de mon identité. Je peux les ôter, les étaler sur une table, mes amis et ma famille les identifieront toujours à moi, j’aime cette idée. Je pense que c’est important de développer un look unique, personnel, qui parle plus d’individualité que de tendances mode. Le look peut et doit évoluer avec le temps et les tendances pour rester à jour mais il doit aussi porter votre adn, c’est la définition d’un vrai style.”

Roxanne Assoulin | Fondatrice et Designer, Roxanne Assoulin

Son uniforme :
“Jean, baskets et un pull bleu marine ou gris l’hiver. Jean, baskets et une chemise bleu marine ou blanche l’été… et de temps à autre, bleu clair.”

Les débuts de son uniforme :
“Ça a probablement toujours été mon look de prédilection, même si j’en ai essayé plein d’autres, ça n’a pas fonctionné… Je n’étais tout simplement pas à l’aise avec des pois, des jupes et des talons.”

Pourquoi est-ce que c’est “toi”?
“Je crois que c’est lui qui m’a choisie… J’ai continué à le porter parce que c’est comme ça que je me sentais le mieux et ensuite, c’est devenu une habitude. J’ai vite fini par arrêter d’acheter des choses que je ne portais qu’une seule fois.”

Quel est le pouvoir d’un look fétiche ?
“C’est simple. C’est confortable. C’est économique (quand je pense à toutes les choses que j’ai achetées et qui sont restées suspendues dans mon armoire avec les étiquettes encore dessus…). C’est efficace et ça se plie très bien.”

Jenny Klatt | Co-fondatrice, Jemma Wynne

Son uniforme :
“Décontracté, féminin, simple et superposé. Je suis soit en robe à fleurs, en jupe midi en dentelle ou en maille avec un t-shirt, un gilet oversized ou un pull et des baskets OU un legging noir ajusté, un t-shirt et un pull oversized épais en maille. Je porte beaucoup de noir et de gris mais j’aime aussi la couleur, tout ce qui contient du fil métallique est un plus et chez moi, le neutre, c’est l’imprimé léopard, mon préféré. Mes marques préférées, mes incontournables, sont Christopher Kane et Missoni – ils ont toujours les pièces parfaites qui me parlent.”

Les débuts de son uniforme :
“Certaines versions de ce look ont toujours fait partie de mes incontournables mais il a vraiment évolué. Depuis environ dix ans, je suis plus à l’aise avec l’idée d’expérimenter le mix and match.”

Pourquoi est-ce que c’est “toi”?
“J’ai l’impression que ce look, c’est moi – il reflète mon essence – et c’est dans ce look que je me sens le plus à l’aise.”

Quel est le pouvoir d’un look fétiche ?
“J’aime avoir un style signature et en gros, chacun de mes looks en est en quelque sorte une déclinaison. Être entrepreneuse et mère de trois enfants, c’est assez fou alors savoir que j’ai le confort d’avoir mon “uniforme” m’ôte le stress du choix de la tenue et de sortir de chez moi le matin. Un uniforme est une extension de nous-même et quand on trouve le sien, l’affiner et ne porter que ce qui nous fait nous sentir nous-même, c’est essentiel.”

Stephanie Wynne Lalin | Co-fondatricer, Jemma Wynne

Son uniforme :
“Élégant mais décontracté : un jean, un t-shirt et une veste – quasiment toujours en noir, blanc, bleu marine ou gris. En général avec des baskets ou des bottes, mais j’adore aussi élever un peu la tenue avec des chaussures à bouts pointus. Mes vestes préférées sont indubitablement celles de Veronica Beard. J’adore la coupe, j’adore le fait qu’on peut les porter comme on veut. J’adore aussi Helmut Lang et Balmain. Je les associe quasiment systématiquement avec un t-shirt ALC, & Other Stories, Gucci et un jean Frame, A. Golde ou Zara.”

Les débuts de son uniforme :
“D’aussi longtemps que je m’en souvienne, ça a toujours été dans ce look, ou dans une certaine version de ce look, que je me suis sentie le plus à l’aise. Ça a clairement été mon look pendant la plus grande partie de ma vie adulte.”

Pourquoi est-ce que c’est “toi”?
J’adore la sensation d’avoir une veste bien coupée. Il y a de nombreuses coupes différentes mais le look final semble toujours élégant. J’aime les associer avec un jean et un t-shirt parce que ça semble un parfait mélange entre quelque chose de très casual et de très sophistiqué sans en faire trop. J’ai aussi l’impression que c’est la toile de fond parfaite pour ajouter des accessoires comme une grosse chaîne ou de nombreux bracelets dorés et épais.”

Quel est le pouvoir d’un look fétiche ?
“ Pour moi, en tant que mère qui travaille et entrepreneuse, je trouve qu’avoir un “uniforme fétiche” qui me va bien me permet de m’habiller beaucoup plus facilement le matin. J’ai le temps de réfléchir et de me concentrer sur d’autres choses, des choses plus importantes. C’est plus facile de faire du shopping, je n’ai pas le stress d’avoir à trouver ce qui me va. C’est un stress en moins dans ma vie quotidienne, qui est déjà pleine de décisions à prendre. Une fois qu’on a trouvé un look qui vous permet de vous sentir bien et à l’aise, pourquoi ne pas le porter en permanence ?”

A uniform is an extension of oneself and finding that, honing in on it and wearing what makes you feel like you is essential

– Jenny Klatt

Eva Zuckerman | Fondatrice et designer, Eva Fehren

Son uniforme :
“En général, j’ai un uniforme noir et blanc : une longue jupe avec un débardeur à côtes Rick Owens ou un t-shirt, ou une robe noire avec une ceinture en cuir, des bottines noires (Saint Laurent ou Dries Van Noten) , une veste en cuir (Rick Owens, toujours)… et beaucoup de bijoux bien sûr. J’ai toujours été plus intéressée par les accessoires que par les vêtements et je change quasiment tous les jours de bijoux donc j’ai tendance à privilégier des vêtements simples. Et pour finir, j’ai toujours mes grosses lunettes de soleil noires qui me permettent d’être intimidante.”

Les débuts de son uniforme :
“Quand j’étais enfant, j’étais très attachée à l’uniforme. J’aimais les tenues assorties de la tête aux pieds – une phase façon Harry Potter (avant Harry Potter d’ailleurs) qui a malheureusement été suivie d’une phase fuschia de la tête aux pieds. Heureusement, ces jours sont loin derrière moi et ça fait des années que je m’en tiens à mon esthétique. En matière de style, je crois que j’ai vraiment trouvé mon style dans les dix dernières années, mais j’ai toujours été convaincue par la nécessité d’avoir un uniforme. Au fur et à mesure que ma vie devenait plus occupée et compliquée, j’ai trouvé mes “pièces fétiches” et ce qui me va vraiment. J’ai toujours rêvé d’avoir même un uniforme ENCORE plus strict un jour mais je n’y suis pas encore arrivée. Limiter mes vêtements au noir et blanc a clairement simplifié ma vie.”

Pourquoi est-ce que c’est “toi”?
“Je n’ai jamais consciemment pris cette décision. C’est juste que j’avais envie de porter des vêtements qui m’allaient, un peu stricts et qui mettent mes bijoux en valeur. Je suis attirée par les pièces qui boostent ma confiance en moi et sont faciles à porter. Comme une veste en cuir souple, un pull en cachemire noir The Row ou des bottes graphiques et élégantes en cuir noir qui me permettent de me sentir bien. Je déteste les vêtements compliqués qui en font des caisses.”

Quel est le pouvoir d’un look fétiche ?
“ Je crois que ce qui fait la force d’un look fétiche, c’est sa simplicité et sa stabilité. Quand on sait ce qui permet de se sentir vraiment soi, enfiler son uniforme donne des forces. Ceci dit, je ne pense pas que ce soit important pour tout le monde ! Certaines personnes aiment jouer avec leur tenue et exprimer leur créativité au quotidien à travers leur style. Je suis plutôt quelqu’un qui, une fois qu’elle a trouvé ce qu’elle aime, s’y tient, met quelques bijoux en plus et pourrait mourir dans cette tenue. La vie est déjà suffisamment compliquée pour ne pas avoir en plus à réinventer tous les jours mon look.”

Rachel Mansur | Co-fondatrice et Designer, Mansur Gavriel

Son uniforme :
“ Nous prêtons très attention aux matières. En hiver, nous vivons dans du cachemire et dans du lin en été.”

Les débuts de son uniforme :
“Nous avons toujours aimé les matières et c’est toujours ce qui nous a poussés à choisir certains éléments.”

Pourquoi est-ce que c’est “toi”?
“Une élégance décontractée.”

Quel est le pouvoir d’un look fétiche ?
“Nous sommes convaincus que se sentir à l’aise, comme chez soi dans ses vêtements, c’est important.”

Floriana Gavriel | Co-fondatrice et Designer, Mansur Gavriel

Son uniforme :
“Nous portons des pulls et des manteaux en cachemire Mansur Gavriel, ils sont confortables et beaux. Et en été, nous passons aux pantalons et aux hauts en lin. Le lin est léger, confortable et élégant.”

Pourquoi est-ce que c’est “toi”?
“Une élégance intemporelle.”

Quel est le pouvoir d’un look fétiche ?
“Nous sommes convaincus que se sentir à l’aise, comme chez soi dans ses vêtements, c’est important.”

3 comments

Ajouter le votre
  • It’s interesting that many of these women speak of having a style from childhood, slightly losing their way in fashion trends as they grew up, and then finding the same general childhood style. I recognize that. I was an active kid and wore boyish clothes, dance clothes, things I could move in. My almost-60 yr old version is leggings, oversize top, big sweater. Sometimes a dress over leggings; long and big over tight. I will go waaaay out of my way to avoid tights; leggings and socks are better for me. Flat shoes of many kinds. Very little jewelry.

  • Would have been great to see images of some of these women in their uniforms!

  • I too was very much looking forward to seeing pics

From the Archives

DORÉ x THE OUTNET
  • DORÉ x THE OUTNET
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
  • Things I Learned
dore the outnet sophie auster

A Creative Life: Sophie & Spencer

Julie Houts Atelier Dore

The Crown Julie

Sag Harbor Summer

Sag Harbor Summer

A Brand and a Soul: Phillip Lim

A Brand and a Soul: Phillip Lim

Pardon my french pat cleveland garance dore photo

Embracing Your Freedom: Pat Cleveland

Mating in Captivity: Esther Perel

Mating in Captivity: Esther Perel

Friendship, Support and Self-Deprecation: Rose & Laura

Friendship, Support and Self-Deprecation: Rose & Laura

Episode 5: Art of Entertaining: Gad Elmaleh and Alireza Niroomand

Episode 5: Art of Entertaining: Gad Elmaleh and Alireza Niroomand

Pardon My French Garance Dore Isabel Marant Caroline de Maigret photo

Episode 4: La Parisienne with Isabel Marant & Caroline de Maigret