On Career…

3 months ago by

Je me suis mélangé les pinceaux à un point effroyable en essayant d’écrire cette lettre éditoriale.

J’ai commencé, je me suis arrêtée, j’ai tout réécrit, tout changé et tout recommencé un nombre incalculable de fois.

Et maintenant, je me retrouve dans le train à attendre, d’une minute à l’autre, un texto de Linne pour demander comment ça se passe parce qu’il faut qu’elle relise l’article et qu’elle corrige toutes mes terribles fautes de frappe avant de le publier demain matin.

Je vais donc faire ce que je fais toujours quand je suis bloquée. Je vais faire une liste. Une liste de toutes mes connaissances sur le thème “carrières”.

Bon d’accord, j’ai 32 ans donc je suis sûre que je ne sais pas tout. Mais voilà ce que j’ai appris jusqu’ici.

1. Ce n’est pas grave de ne pas avoir de carrière. On peut se contenter d’avoir un job qui paye la vie qu’on souhaite. On peut tout à fait se contenter d’avoir un job qui nous permette de poursuivre nos passions pendant notre temps libre sans être inspiré par notre carrière. Il ne faut pas se laisser avoir par la tendance millennial “il faut aimer son job” qui nous entoure. L’important, c’est d’aimer sa vie, pas son job.

2. Une carrière n’est pas comme une échelle, ça ressemble plutôt au jeu de société Serpents et Échelles. Tout ça pour dire que ça ne va pas toujours vers l’avant. Ça avance, ça recule ou ça part sur le côté en vous donnant l’impression de tourner en rond parfois. Mais ça avance. Et dès que ça avance, dans un sens ou dans l’autre, on peut apprendre quelque chose. Il faut en tirer les leçons et avec le temps, les choses vont finir par avancer toujours dans le bon sens.

3. Avant de prendre la décision de changer de job, achetez un cheval. Certes, ce n’est peut-être pas très clair mais c’est un mec dans un bar qui m’a donné ce conseil quand je me plaignais auprès de lui au sujet de ma carrière en lui disant que je songeais à changer de job. Il m’a dit d’acheter un cheval. Pas un vrai cheval (sauf si j’en voulais un) mais un hobby qui me donne l’impression d’être aussi libre que si je chevauchais un cheval. Parce que quand on passe d’un job à l’autre sans avoir de cheval dans sa vie, c’est un peu comme si on quittait une zone de sables mouvants pour une autre. Le fait d’avoir des hobbies sans lien avec sa carrière va non seulement vous aider à vous améliorer dans votre travail mais en plus, cela vous donnera du caractère. Quand j’interroge quelqu’un sur ses hobbies pendant un entretien d’embauche, je l’interroge discrètement sur son caractère.

4. Votre amour-propre n’est pas lié à votre carrière. Avant d’être embauchée à DORÉ, je travaillais en freelance. Ce n’était pas mon choix. J’y ai été contrainte parce que je n’arrivais pas à trouver un poste à temps complet. Cette année-là, j’ai vu mon amour-propre chuter à un niveau que je reconnais à peine aujourd’hui. Après cette année de freelance, j’ai trouvé un poste à DORÉ et mon amour-propre est revenu à un niveau normal. C’est en observant cet effet de yo-yo sur mon amour-propre que j’ai appris la leçon la plus importante sur ma carrière, à savoir que mon amour-propre n’a rien à voir avec le succès de ma carrière.

Au fur et à mesure de notre exploration du thème des carrières ce mois-ci à DORÉ, je vous supplie, sincèrement, de vous souvenir que votre amour-propre n’a aucun rapport avec le succès de votre carrière. Je suis convaincue que c’est ce qu’il faut retenir.

16 comments

Ajouter le votre
  • This letter is very timely! Since leaving high school (finishing top of the class) I had 4 years of successes: finished cum laude, got into a masters in Europe’s best university, got finance’s most coveted internships, all whilst maintaining a social life. Then in my last internship I felt miserable, and left. I am only 23 but my cluelessness and lack of a job and career-path really has impacted my self-worth. People who are older than me tell me to chill the f*** out, but it is hard in the face of increasing pressure from social media and « 30 under 30 » lists to be an « empowered female » with a perfect career

  • It is an interesting perspective around the career topic and your points could provide links to new direction for reflexions. I like a lot your points. Great selection! However, I think that it is also important to send a different message to young professionals at the early stage of their working life that it is also OK to have a career. I am Professor at the University and scientist and we put a lot of effort to pass this message. Our message is more related with how to have a successful career and an enjoyable life, it is not a question of one or the other, young people should know that they can have both. Some of your points could be connected with how to overcome failure and move on in the career path.

  • Veronica McCarthy 3 septembre 2019, 9:33

    Hello! I totally agree that it is okay to have a career. I just found that I only received that message when I was early on in my career so I try to be the opposing voice, as I never encountered it myself. And totally re: successful career and enjoyable life. That is obviously a dream life, but might not be a dream life for everyone. Thanks so much for your thoughtful reaction to the post! x Veronica

  • I realized recently that my ability to enjoy my job is surprisingly linked to the way I dress. I am finding myself in a new position, a very important step in my career, and my salary allows me to be able to play with fashion. I am having so much fun with it, it’s totally worth a blog post!

  • Zaza of Geneva 3 septembre 2019, 3:06 / Répondre

    Article très intéressant, mais il me semble qu’il manque une partie de la traduction française dans le point 1. …

  • Linne Halpern 3 septembre 2019, 9:30

    Hi Zaza! So sorry about that, the text has now been updated to reflect the full sentence. Thank you for your patience and hope you enjoy the rest of the essay! xx

  • Such a great and thought provoking letter! I was reading and nodding silently as even though I technically know and agree with all the points you raise sometimes it’s important to hear them from somebody else.

    I’ve followed a winding and complicated path and at 33 I’ve arrived at something that can be called a career. Yet I’m still not entirely content. I have side projects and hobbies and sometimes I wonder if I could make something else my career.

    I’m a design manager. Last year I started learning Japanese and really love it. So I’m thinking to myself, would it be really silly and irresponsible of me if in my mid 30s I’d drop my career and went off to teach English in Japan for a year or two? Earlier this year I started a travel blog and it’s brought me so much joy. I know people and I know of people who made blogging their career, is this something I could do too? But whilst I understand this is a real job, I don’t want my friends who have serious careers like lawyers and doctors to take me less seriously because I’m a blogger. It still feels a little bit shallow and vain when I take lots of pictures of my food in a restaurant or do a photo shoot, it doesn’t quite go in line with my day job as a serious professional. On top of that I’m also half way through a construction management masters. Because I enjoy that field too.

    I never wanted to freelance as I really appreciate the safety and security of a regular paycheck and all the added benefits like health insurance, pension, paid sick leave, paid annual leave, etc. But lately I also developed a yearning for more freedom, thanks to working on some super uninspiring projects.

    At 33 there’s still so much I don’t know and so much that’s unclear. Especially when I look at my friends who seem to have it all figured out.

    But at 33 I’m also a lot more comfortable in my own skin and I’m a lot more comfortable with not knowing or not having a clear career path I want to follow.

  • Comme quoi, il faut y aller à l’instinct – ce post est une perfection de bons conseils de bon sens.

  • Very good article, I wish I had this to read when I was your age. It is ok not to have a career, but I like how you say – have a job you work hard so to enjoy other pursuits, this is especially true now when social media is telling us all to “love what we do” it tends to leave out that no matter the choice there is is ALWAYS tough hard days and you need to push through them,! Thank you

  • I read (and think) a lot about career, life etc. This article/ list ;) is one of the best things I’ve read about career and life. Thank you.

  • Mariateresa 5 septembre 2019, 8:57 / Répondre

    My career has stopped 15 years ago when I decided to back home, by my loving parents who now aren’ t ever more – sigh – and I was a journalist but in my Town, Bari, Italy, I not founded job so I live in home without money, but with more satisfaction, beyond the stress of job location and people not empaty! And now I don’t have to expense in wearing!

  • Veronica,

    Ton post m’a donné envie de me livrer à mon tour sur ce sujet. Je pense que l’essentiel dans la vie c’est de trouver un équilibre qui nous rend heureux. Je suis tout à fait d’accord avec toi : l’important c’est d’aimer sa vie et pas son job. Cependant quand tu passes 8h par jour à faire quelque chose qui ne te plait pas, dans lequel tu ne trouves aucun épanouissement, il est difficile d’être heureux dans ta vie perso.

  • This post resonates with me so much. It expresses my thoughts better than I could express them myself. I cringe every time I pass a « do what you love » billboard or bumper sticker. Yes, it is on actual billboards. Reading this post (especially point four) felt like a catharsis of sorts. I will bookmark this page and come back to read it often.

  • Merci beaucoup pour ce post! J’ai 23 ans et je travaille depuis que j’ai 18 ans, d’abord des jobs d’été puis plein de longs stages : startup, agence de communication et marque internationale de chocolats de luxe. J’ai connue très jeune cet état de « flow », quand tu fais quelques chose et que ça t’absorbe tellement au point d’oublier le monde qui t’entoure, j’arrive toujours à être dans cet état quand je cuisine et qu’à ce moment là, mon portable et les notifications reçues sont loin de moi. Je pensais qu’en faisant des stages dans des entreprises qui me plaisaient j’allais retrouver cet état parce que je croyais qu’aimer son job c’était vraiment être en état de flow. En fait, c’est rarement le cas, j’ai pas mal observé les gens qui bossaient avec moi et je me suis réellement interrogée sur ce qui motivait les gens à se lever le matin pour faire un job qui ne les passionne pas forcément, les raisons sont multiples et souvent assez évidentes : payer ses factures, maintenir une vie sociale, ne pas être oisif, être bien vu de la société (après la question de comment on s’appelle vient obligatoirement celle de ce qu’on fait dans la vie)… alors oui, en conclusion on ne fait pas toujours un job qui nous passionne mais il nous permet d’avoir un toit sur la tête et de vivre en cohésion avec ce qui nous importe. Se créer un équilibre est la clé, si on a un job qui nous passionne c’est top mais ce n’est pas une obligation et de toutes façons il y aura toujours des aspects moins reluisants qu’il nous faudra accepter (dans la limite de ce que l’on juge acceptable). Il faut se concentrer sur ce qui est important pour nous (pour moi c’est cuisiner, partir en voyage) et se fixer des petits buts tout en travaillant. Je ne sais toujours pas ce que je vais faire de ma vie mais je sais quel style de vie je veux avoir et il me faudra trouver un équilibre, je pense qu’on ne considère pas assez cette question de style de vie lorsqu’on s’oriente dans le monde professionnel, c’est dommage.

  • You have spoken the truth. People need to embrace their confidence and believe that they can be whatever or whoever they want to be and stop focusing on work as if it is the be all, no!
    At a party ? a person asked ‘what do you do’ and i replied ‘nothing’ I wasn’t even lying but she felt so uncomfortable that she couldn’t wait to walk on by???
    Sadly she subconsciously didn’t realise that her 9 to 5 work was already defining her! Suffice to say I am back at work that I am very much enjoying and it is defo not my life either!!

From the Archives

Holiday Gifting
  • Holiday Gifting
  • DORÉ x THE OUTNET
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
Hill City

Hill City

Deb Watson’s Guide to Giving

Deb Watson’s Guide to Giving

The Gift of Giving Gifts

The Gift of Giving Gifts

lessons in gifting steven alan presents expert series garance dore photos

Lessons In… Gifting