On Freedom…

3 months ago by

En guise de thème éditorial pour le mois de juillet, nous avions choisi “la liberté” en début d’année (pour des raisons évidentes, avec la fête nationale du 4 juillet) mais maintenant, le fait de lire ces mots me rend malade.

Cette semaine, nous allons célébrer la liberté de notre pays, son indépendance et pourtant, nous continuons à refuser cette même liberté aux demandeurs d’asile, aux migrants, aux réfugiés.

Et à ceux qui ont envie d’arrêter de lire par peur de gâcher vos propres vacances / barbecues / soirées feu d’artifice, je pense que c’est encore plus impératif de faire attention à ce qui se passe.

Je ne voulais pas regarder la photo d’Óscar Alberto Martínez Ramírez et de sa fille de vingt-trois mois, mais je me suis forcée à le faire. Je me suis forcée à faire face à la réalité contemporaine de mon pays et de sa soi-disant “liberté” parce que, comme le dit Bob Dylan, “Combien d’années certaines personnes doivent-elles vivre avant d’avoir le droit d’être libres ? Et combien de fois peut-on détourner le regard en prétendant ne rien voir ?”

J’ai aussi écouté les cris des enfants dans les centres de détention, j’ai lu les articles sur la manière dont ils étaient séparés de leurs parents, privés de tout au point de ne pas avoir de savon ou de brosse à dents.

Mais surtout, j’ai agi en faisant un don à des causes comme Raices, American Civil Liberties Union et United We Dream (mais il y en a beaucoup, beaucoup d’autres) et j’ai contacté mes représentants. Est-ce que vous connaissez les vôtres ? Rentrez votre code postal ici et vous trouverez leur numéro de téléphone. Le meilleur moyen de les contacter est le téléphone mais si vous travaillez dans une bibliothèque silencieuse, il y a aussi un texte tout prêt que vous pouvez leur envoyer par mail. Nous envoyons tous tellement de mails par jour, sans problème, tout le monde devrait pouvoir en envoyer un de cette importance.

Nous voulons faire de DORÉ un espace de répit, hors du monde, un endroit où vous pouvez respirer, mais il y a des choses qu’on ne devrait pas fuir. Et ça en fait partie.

Alors, même si j’ai songé à changer le thème éditorial de juillet, à la lumière des actions de notre pays et de ses politiciens, j’ai décidé de l’utiliser au contraire comme une opportunité pour discuter de la fausse liberté dans ce pays aujourd’hui. Nous allons discuter d’autres formes de liberté ce mois-ci — la joie des road trips, le fait de pouvoir se libérer d’un modèle familial traditionnel, la liberté de consommer moins et oui, même ce passe-temps estival qu’est le baseball aux Etats-Unis mais avant tout ça, avant de mettre en place notre message de réponse automatique dans nos boîtes mail, prenons un moment pour être reconnaissants pour notre liberté, et aider les autres à obtenir la même liberté qu’ils méritent.

17 comments

Ajouter le votre
  • The freedom to explore what freedom means… in all its glory and sometimes ugliness… beautiful idea. Thank you!

  • Thanks for sharing what’s really important now when speaking about freedom.

    I liked the video introduction but I would have really liked best if the image were a bit more representative of the topic being mention here, as I think one of the biggest problems with politics related to migration is the intolerance to the other for being and looking different. I appreciate the diversity displayed through the site but in this case, I think was particularly important.

    And thanks again for bringing in the conversation.

  • Angela Fong 1 juillet 2019, 11:59 / Répondre

    I appreciate this video, imagery and the thoughts mentioned. I did not; however, appreciate the image of a woman pulling her eyes taught (at 4 seconds in). As an Asian woman, I do not appreciate this type of imagery due to the racist connotations. Please be aware and considerate of the potential effects of this type of imagery. Thank you.

  • I agree with Angela. Though I can’t be sure what the woman was intending to do in the original clip, I know immediately what that usually refers to and it’s pretty harmful.

  • Linne Halpern 1 juillet 2019, 3:22

    Hi Joanne,
    Thank you so much for speaking up in agreement with Angela’s comment. After seeing your comments, we were able to realize our mistake. This was definitely not our intent and we are so sorry to have caused harm, especially during this moment of wishing to create a dialogue around “freedom.” We have immediately edited that clip out of the video.
    Please let me know if there is anything else we can do.
    Thank you for your support and care.
    All our best,
    Linne

  • Linne Halpern 1 juillet 2019, 3:18

    Hi Angela,
    Thank you so much for flagging this with us and calling it out. This was definitely not our intent and we are so sorry to have caused harm, especially during this moment of wishing to create a dialogue around « freedom. » We have immediately edited that clip out of the video and hope to remedy this mistake.
    Please let me know if there is anything else I can do. We appreciate your support and care.
    All our best,
    Linne

  • Angela J Fong 2 juillet 2019, 9:23

    Hi Linne and Doré team,

    Thank you very much for editing the video. I sincerely appreciate the effort and acknowledgement of this error.

    Joanne, thank you for your support.

  • So happy to read this Veronica.
    Well said.

  • Thank you for drawing attention to this. This is not a time when we should be silent.

  • Thank you for talking about immigration and what we really shouldn’t turn our heads from. Please continue speaking up.

  • Agathe Carré 1 juillet 2019, 4:11 / Répondre

    Quelle indécence. Des migrants au ventre creux risquent leur vie pour accoster sur des rivages inamicaux, des capitaines (femmes !) de navire risquent leur carrière, et bien plus, pour sauver ces quelques vies… et vous persistez à nous montrer des décervellées qui posent, le ventre rentré, avec une tranche de pastèque en guise de diète histoire de ne pas faire outrage au sacrosaint dictat du bikini.
    Rengorgez-vous de vos heures de yoga à un smic la séance, faites-vous thérapiser par le gourou des psys américains, mais gardez cette scandaleuse décadence pour vous!

  • « La liberte commence ou l’ignorance finit. » V. Hugo.

  • Merci d’en parler, j’apprecie que ce site où je viens pour apprendre, rêver, soit ancré dans la réalité politique de notre temps.

  • Carmen Rodríguez López 2 juillet 2019, 2:40 / Répondre

    Thank you very much Veronica, this is the issue of our time and it is a matter of human rights.

  • Mamavalveeta03 7 juillet 2019, 2:07 / Répondre

    We must not be silent, for silence is complicity.

  • Thank you for using your platform to raise these issues. We must all be aware of what is happening in our country and try to change it with our voices and with our votes.

  • Thank you for pushing the boundaries with your editorial comments into some of my and others’ political concerns. Dore as a reprieve into a world of beauty and joyfulness is so welcomed. Occasionally a serious tone and stance is fine. My request: please everyone exercise your freedom of voice by voting in the upcoming 2020 election. Campaign for candidates who reflect your beliefs and values. Encourage your friends, families and children to participate. Namaste.

From the Archives

Career Stories
  • Career Stories
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
  • Things I Learned
On Career…

On Career…

dore career profile elizabeth roberts architect

Career / Elizabeth Roberts

10 Rules of Being A Creative

10 Rules of Being A Creative

atelier dore 5 women on monetizing creativity shapes

5 Women on Monetizing Creativity

atelier dore jamia wilson career interview feminist press

Career / Jamia Wilson

CAREER / LYDIA FENET

CAREER / LYDIA FENET

Will Guidara Daniel Humm Atelier Dore

Will Guidara and Daniel Humm Make It Nice

private investigator atelier dore

Careers / Private Investigator

Career / BJ Topol

Career / BJ Topol