pardon-my-french_prosper-and-martine-assouline_garance-dore_2

For the Love of Books: Prosper + Martine Assouline

4 years ago by

Je suis toujours inspirée par les couples qui vivent et travaillent ensemble. C’est exactement ce que font Prosper et Martine Assouline, de façon tout à fait harmonieuse. Passionnés de livres et dans l’impossibilité de trouver les ouvrages beaux et accessibles dont ils avaient envie, ils ont décidé de lancer leur maison d’édition éponyme au mitan des années 90, maison qui est devenue une institution respectable. J’ai plein de livres de chez eux !

Aujourd’hui, je les rencontre dans leur charmant appartement new-yorkais pour discuter de leurs débuts, de ce qui les inspire et de ce qu’ils espèrent apporter à leurs lecteurs avec leurs ouvrages.

Bonne écoute !

pardon my french prosper and martine assouline garance dore photo

pardon my french prosper and martine assouline garance dore photo

La première fois qu’elle a vu Prosper…
MARTINE: C’était le type que tout le monde voulait connaître à Paris : il débordait de créativité, d’enthousiasme et de talent. Il était aussi très drôle. La journée, il était directeur artistique d’un magazine. Cosmopolitan, je crois. Et le soir, il était au Palace, où il passait ses nuits. Donc je ne sais pas s’il dormait. Il était partout !

Comment ils ont décidé de publier des livres…
MARTINE: Prosper rentrait du boulot frustré parce que parfois ça n’allait pas comme il aurait voulu. On venait d’avoir Alexandre, il avait un an, et j’ai dit : « Pourquoi est-ce qu’on ne se lancerait pas, tous les deux, à la maison ? On adore les livres, on ne trouve pas toujours ceux qu’on voudrait. Essayons de monter notre projet ensemble, ce sera un peu notre bulle d’air.

A quoi ressemblait le monde de l’édition quand ils ont débuté…
MARTINE: Il y avait de très bons éditeurs, mais les livres restaient assez classiques, pas très novateurs, et il y en avait peu sur la mode. On a commencé par la mode parce que c’était un univers qu’on connaissait, et qu’on avait envie de l’ouvrir un peu. On connaissait des étudiants en mode qui n’avaient pas les moyens de s’offrir les livres qui étaient disponibles à l’époque parce qu’ils coûtaient environ 700 francs. Donc on a voulu faire quelque chose de plus contemporain et accessible, des ouvrages sérieux mais légers.

Ce que la culture représente pour eux…
PROSPER: C’est un mélange d’odeurs, de goûts, d’épices qu’on trouve lors de nos voyages. On voyage beaucoup, et c’est l’occasion de faire des découvertes, parce qu’on est très curieux. C’est ça, notre culture.

Leur avis sur l’avenir du livre…
PROSPER: On essaie de survivre. On est confiants quant à nos livres. Et on a ouvert nos propres boutiques pour se protéger, justement.
MARTINE: Et je pense que tout cet univers virtuel a besoin d’éléments tangibles. Et donc de livres qui sont de beaux objets, mais qui permettent aussi de ressentir des émotions, d’apprendre, de se cultiver. C’est très important, tout comme le fait d’attirer l’attention des gens grâce à des images. Nous on a envie d’inspirer les gens, de les toucher.

pardon my french prosper and martine assouline garance dore photo

pardon my french prosper and martine assouline garance dore photo

For the Love of Books: Prosper + Martine Assouline

Sur l’avenir des boutiques Assouline…
PROSPER: On n’a pas de grand projet. Notre idée reste la même, on a envie qu’on se sente dans nos boutiques comme dans une bibliothèque, que ce soit dans nos petites boutiques ou les plus grandes comme Maison Assouline à Londres. Elle est immense, sur deux étages, mais ressemble à une bibliothèque. Et qui dit bibliothèque dit livres, mais aussi meubles, tableaux et sculptures. C’est ce qu’on aime et ce à quoi on a consacré notre vie.

Ce que le succès représente pour eux…
MARTINE: On n’oublie jamais de s’accorder du temps pour voyager. On est très occupés, mais on sait aussi profiter des belles choses. C’est la clé de notre succès : on n’oublie pas de vivre notre vie. Il faut savoir se renouveler, faire de nouvelles rencontres inspirantes.
PROSPER: Il faut toujours garder sa curiosité intacte. Comprendre, chercher, rester ouvert.

Ils sont allés dans le restaurant des parents de Garance, à Girolata, en Corse…
PROSPER: C’est vrai, c’était à Girolata ! C’est un endroit qu’on connaissait depuis 20 – 25 ans !
MARTINE: C’était un endroit de rêve. Quel dommage qu’il n’existe plus !

Leur conseil pour se cultiver davantage…
PROSPER: Gardez les yeux ouverts, écoutez, regardez ! Soyez curieux.

pardon my french prosper and martine assouline garance dore photo

pardon my french prosper and martine assouline garance dore photo

For the Love of Books: Prosper + Martine Assouline

On en a aussi parlé…
· Le livre qui a changé la vie de Prosper: An Artful Life: The Biography of D.H. Kahnweiler
· Celui qui a changé la vie de Garance : Le Loup des steppes d’Hermann Hesse
· Le créateur préféré de Martine et un très bon ami : Azzedine Alaia
· Le cocktail préféré de Prosper : Pisco Sour
The Italian Dream sort ce mois-ci, vous trouverez le catalogue des publications Assouline 2016 – 2017 ici.

17 comments

Ajouter le votre
  • Ça m’éclate de lire une interview d’eux! J’ai fait un stage mémorable dans leur maison d’édition parisienne en… 2000! Même si le rythme était – très – intense, j’en garde un excellent souvenir!

  • They are right–there always will be a desire for real books made of paper, especially art books like theirs.
    Their story is wonderful. I would love to spy on their apartment, too.

  • Oh quelle belle surprise ! J’adore leurs éditions et l’ambiance de leur boutique à St Germain. On y trouve aussi du papier à lettre fait à Venise. Leurs livres me font rêver, quel beau métier !

  • Beautiful apartment, inahabited by beautiful people, who live out a beautiful life-story.

  • I must admit that books ???? win my love every time – especially at bedtime.

    And, if there’s a hard-copy magazine version available of an online blog/article, despite the much increased cost of paper and added space of it over an online read on my mobile, I will choose the book and magazine every single time.

  • Garance, tu ne respectes pas la règle « no white pants after Labour Day » et j’adore!

  • mademoiselle mauve 24 novembre 2016, 3:02 / Répondre

    oh ! fabuleux ! j’ai plein de livres Assouline aussi… ravie d’en savoir plus !

  • Quelle est la marque du top de Garance svp ?

  • Je les suis depuis le début et bien bien avant d’ailleurs.
    Ça a l’air évident mais c’est eux qui l’ont fait.
    Des Livres-Objets : un concept poussé jusqu’au bout dans des écrins à la fois XIXe, cosy et trés moderne. De vrais voyages.
    Une Direction artistique reconnaissable (un code très prospérien), des thèmes trés précis et de très nombreux sujets mode pour certains franchement logotypés sans complexe.
    Bravo pour cette réussite.

  • Merci pour cette interview, ca fait plaisir de voir qui se cache derrière des noms !

  • tiens, un point en commun: le Loup des Steppes, de Hesse!!! génial bouquin…

  • Hé hé Le Loup des Steppes, un de mes livres de jeunesse ;-)

  • Leur livre sur Paris est magnifique, surtout pour une expat comme moi !

  • The big takeaway for me (among many many other inspiring things in their interview) is to always plan and make space for travels and simply life in your calendar :)

  • I’m hoping that once I can move into a bigger apartment, I’ll have an opportunity to collect books. I can’t wait!

  • What a truly lovely couple! :) They remain an inspiration in a changing world.

  • Coucou Team Garance!

    Premierement MERCI MERCI pour les podcast qui sont merveilleux surtout pour s’entretenir y s ‘instruire dans les embouteillage de la ville de Mexico. Gracias!

    J’ai juste un petite question: a un moment donner Martine et Prosper on parler de leur premier libre, un restaraurant qui apartient a une famille depuis des centenaire… Vous pourriez me rappeler le nom pour aller le vister? La description m’a parue idilique et mais je n ai pas retenue le nom.

    Merci Encore
    Gros bisoux

From the Archives

Holiday Gifting
  • Holiday Gifting
  • DORÉ x THE OUTNET
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
Hill City

Hill City

Deb Watson’s Guide to Giving

Deb Watson’s Guide to Giving

The Gift of Giving Gifts

The Gift of Giving Gifts

lessons in gifting steven alan presents expert series garance dore photos

Lessons In… Gifting