ATELIER_DORE_FASHION-STUDIO_VISIT_CFDA_FOUNDRY_1

Studio Visit / Foundrae + Bode

3 weeks ago by

A l’atelier, nous aimons soutenir les créateurs émergents. Même si le monde de la mode à New York semble être dominé par le côté commercial et la monotonie, il y a quelques marques innovantes et enthousiasmantes qui avancent sur leur propre chemin et nous inspirent. Quand nous en trouvons une, nous sautons dessus. Et c’est pour ça que nous étions si heureux d’avoir la chance d’écrire un article sur certains des nominés pour le prix Emerging Designer of the Year du CFDA, Foundrae et Bode. Les deux marques et leurs deux fondatrices, ont une voix originale et un point de vue unique. En prévision de la cérémonie de remise des prix, nous les avons toutes les deux retrouvées pour parler de leur inspiration et de l’état de l’industrie en ce moment.

__________

Beth Bugdaycay (pictured above), founder and designer of Foundrae

Quel est ton premier souvenir de style ou de mode ?

Quand je jouais avec la boîte à bijoux de ma mère ses tiroirs à bijoux, et que j’essayais tout. Et puis aussi, dans le fond de son placard, elle avait toutes ces choses qu’elle ne portait pas vraiment, réservées aux grandes occasions. Elle avait ces grandes robes des années 70 avec des imprimés vraiment osés… Donc je choisirais ces deux souvenirs…

Peux-tu nous parler un peu du déroulé de ta carrière et de la manière dont tu t’es retrouvée dans le monde des bijoux ?

J’ai toujours défini mon style personnel grâce à mes bijoux, et ça a toujours été la première chose à laquelle je pensais au moment de m’habiller. Au début, j’étais CEO. J’ai co-fondé une entreprise dans la mode à vingt-trois ans et j’ai été CEO pendant 20 ans. Mais j’avais besoin de trouver un moyen d’exprimer ma créativité et donc j’achetais des bijoux vintage et je les transformais pour moi. C’est ce qui a lancé le mouvement de manière plus sérieuse et j’ai commencé à m’y intéresser de plus en plus.

atelier dore studio visit foundrae and bode cfda emerging designer nominees

atelier dore studio visit foundrae and bode cfda emerging designer nominees

Tu as toujours été collectionneuse de bijoux donc ?

Oui, oui, oui.

D’après toi, en quoi est-ce que ta marque s’adresse aux femmes modernes d’aujourd’hui ? Selon toi, que veulent porter les femmes modernes aujourd’hui et où t’inscris-tu dans ce paysage ?

Notre cliente peut vraiment créer sa propre pièce en souvenir des expérience et des valeurs qui ont construit sa vie et qui la rendent heureuse. Tous les médaillons qu’elle ajoute sont non seulement des souvenirs mais aussi une manière de la pousser en avant et de l’inspirer pour le chapitre suivant.

Quels étaient les principes fondateurs de la marque au tout début ?

Pour moi, le but était d’offrir des outils pour s’exprimer et se découvrir. Tous les bijoux que nous créons représentent l’opportunité pour une cliente de réfléchir à ce qui est important dans sa vie, et si c’est ce qu’elle vit.

atelier dore studio visit foundrae and bode cfda emerging designer nominees

As-tu l’impression que la marque reflète ton style personnel ? A quel point est-ce avant tout ton style ?

A100% ! C’est complètement moi. J’ai toujours été admirative des vrais styles individuels – le style qui reflète un individu, plutôt que le style qui relève de la tendance. J’aime quand le style individuel d’une personne résiste au test du temps donc c’est une chose très importante pour moi pour nos pièces. J’ai l’impression que nos pièces poussent un peu les gens à demander à la personne qui les porte : qu’est-ce que ça signifie ? Pourquoi portes-tu ça ? Et je trouve que cela pousse à des liens plus profonds entre les gens – c’est important selon moi. Et j’aime aussi vraiment le fait que ces bijoux ne soient pas réservés aux grandes occasions : j’aime les bijoux qui peuvent être portés toute la journée – ça fait partie de moi. C’est au coeur de notre identité.

J’adore. Donc en tant que nominée pour le prix Emerging Designer du CBDA, tu représentes le futur de l’industrie et la direction dans laquelle elle va. Qu’est-ce qui t’enthousiasme dans l’industrie de la mode en ce moment ? Qu’est-ce que tu attends avec impatience et pourquoi es-tu heureuse de faire partie de ce groupe de créateurs émergents ?

En ce moment, il y a cette idée, cette impression dans la mode – je ne dirais même pas que c’est un mouvement, qu’il faut vraiment célébrer les traits individuels qui rendent chaque personne différente et célébrer ces différences. Mais en même temps, il y a cette idée que notre communauté et nos familles sont importantes, et l’idée qu’on ne peut rien faire seul. Donc ce sont vraiment ces deux idées.

atelier dore studio visit foundrae and bode cfda emerging designer nominees

Emily Bode (pictured below), founder and designer of BODE

Quel est ton premier souvenir de style ou de mode ?

Mon premier souvenir de la mode influençant ma vie date de quand j’étais enfant, nous n’avions le droit de ne porter que nos robes chasubles, nos petites robes-vestes. Nous étions sur le terrain de jeu et il faisait un froid glacial ! Je me souviens que nous avions fait une pétition pour avoir le droit de porter les uniformes des garçons en hiver – nous étions sans doute en CP. C’est incroyable de voir que les choses se passaient ainsi depuis si longtemps, sans options pour l’hiver, les pantalons interdits. Mais ensuite, on nous a autorisées à porter les shorts des garçons.

atelier dore studio visit foundrae and bode cfda emerging designer nominees

Comment as-tu commencé à t’intéresser au design et peux-tu nous parler du déroulé de ta carrière ?

Je suis allée à Parsons pour étudier les vêtements pour hommes. Au lycée, je prenais toujours des options mais c’était plus des cours d’art, moins sur de design. A Parsons, j’ai suivi un programme double donc j’ai un diplôme de philo et un autre de Beaux-Arts en vêtements pour homme. A la fac, je faisais des stages en design et je travaillais en même temps dans des magasins. Quand j’ai eu mon diplôme, je savais que je voulais créer ma propre entreprise – beaucoup de grandes entreprises de design voulaient m’embaucher mais j’ai décidé de faire du freelance jusqu’à ce que j’ouvre Bode. Mais j’ai tout fait, je me suis occupée des accessoires, de l’achat, du design en freelance…

Vous êtes une marque de vêtements pour homme mais j’ai l’impression que les femmes aussi adorent tes vêtements. D’après toi, qu’est-ce que ça dit de ce que veulent porter les hommes et les femmes modernes aujourd’hui ?

Nous sommes avant tout une marque de vêtements pour hommes, mais bien sûr, les femmes achètent nos vêtements. Certains de nos clients les achètent aussi, les hommes comme les femmes.

Je crois que les gens réagissent aux sentiments, les sentiments liés à un vêtement et l’histoire d’un textile ou d’une technique que nous expliquons et montrons dans nos vêtements. Beaucoup des vêtements sont faits avec des tissus domestiques, des tissus antiques trouvés un peu partout dans la maison (faits pour la maison) donc il y a un sentiment inné de confort dans ces vêtements – à la fois quand on les enfile physiquement, et quand on les voit, ils réveillent la nostalgie de l’enfance.

Quels étaient les principes fondateurs de la marque au tout début ?

L’idée des traditions de fabrication, dans les tissus et dans les vêtements, des femmes mais pour les hommes. J’ai toujours pensé qu’il est essentiel de construire des récits, pour l’histoire comme pour la préservation des techniques historiques. Nous essayons d’utiliser des usines historiques des environs de New York mais nous travaillons aussi très étroitement avec nos fabricants en Inde. Tu sais, juste pour essayer de raviver des techniques autrement oubliées de fabrication… des techniques de broderie… et de les intégrer dans une culture de consommation contemporaine.

C’est vrai. C’est incroyable. Est-ce que ta marque reflète ton style personnel, et quelles sont tes plus grandes sources d’influence ?

Oui, bien sûr, mais j’ai toujours été attirée par l’idée de créer pour quelqu’un d’autre. Je suis donc intéressée par le fait de créer pour moi-même. Ça a toujours été un espace où je faisais des vêtements pour moi-même mais le processus de création n’était pas vraiment pour moi. C’est plus intriguant de créer des vêtements pour d’autres personnes. Et ce sont les personnes avec qui j’ai grandi, ou celles avec qui j’ai travaillé à la fac qui m’influencent. Je collabore avec certains de mes amis, que je connais depuis que je suis toute petite, sur des projets ici à New York.

Ta sélection en tant que nominée pour le prix Emerging Designer pour les CFDA Awards montre que ta marque représente le futur de l’industrie de la mode. Qu’est-ce qui t’enthousiasme dans le fait de faire partie de ce groupe, et qu’est-ce qui t’enthousiasme le plus dans l’industrie en ce moment ?

Je crois que ce qui m’enthousiasme le plus, c’est de voir que tout le monde est désireux de changer la culture consumériste. Si on regarde les nominés, on voit qu’ils ont une manière de réfléchir au shopping et à la création pour des clients. Et puis, nous sommes tous très influencés par un design centré sur les images donc on voit que certains des nominés se concentrent plus sur le processus de création des images que sur les vêtements eux-mêmes.

Et puis, c’est juste génial de voir plein de gens du même âge, ou à peu près du même âge, qui attaquent cette idée avec leurs entreprises — c’est vraiment intéressant.

atelier dore studio visit foundrae and bode cfda emerging designer nominees

atelier dore studio visit foundrae and bode cfda emerging designer nominees
atelier dore studio visit foundrae and bode cfda emerging designer nominees
atelier dore studio visit foundrae and bode cfda emerging designer nominees

3 comments

Ajouter le votre

From the Archives

Shoes!
  • Shoes!
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
  • Things I Learned
DAD SNEAKERS

DAD SNEAKERS

The Shoes Have It

The Shoes Have It

Socks Atelier Dore

Sock It!

Mules Atelier Dore

Mules Made for Walking

If the Sneaker Fits

If the Sneaker Fits

Let it Slide

Let it Slide

fashion essential the espadrille atelier dore photo

The Espadrille

bye bye heels garance dore illustration

Bye Bye Heels

White Hot!

White Hot!