unnamed-18

Growth

2 months ago by

Il m’en aura fallu du temps, pour être une adulte.

Je me souviens qu’avant, j’étais incapable d’imaginer ce que serait une vie après quarante ans. Il y avait cette espèce de mur de fumée impénétrable, et je n’arrivais pas à voir derrière.

L’inconnu, ça peut être excitant, mais ça peut aussi faire peur.

On nous présente l’avancée en âge comme quelque chose de si terrible, dans nos pays. On a tellement peur de “rater nos vies”. On a tellement peur de ne pas se reconnaître en cette personne avec des rides au coin des yeux. On a tellement peur de perdre notre valeur aux yeux de la société – et, pour être tout à fait honnête, ces peurs sont justifiées.

Comme j’avais peur, je voulais tout préparer comme on se prépare pour un long voyage dont on ne reviendra jamais. Je voulais arriver à mes quarante ans avec un bagage organisé à la perfection. Une maison, un mari, un enfant, un travail, un chien.

Un ticket première classe, pour adoucir le goût amer, quoi.

Et comme j’avais essayé de construire tout cela dans la peur, je vivais dans l’énergie de la peur. La peur – à l’opposé de l’amour. La peur qui détruit tout.

Et quand tout s’est écroulé, et que je suis devenue l’incarnation vivante de mes peurs, seule et sans enfants après quarante ans, je me suis rendu compte qu’enfin, en larmes devant cette vie démolie, j’allais pouvoir commencer à grandir.

Grandir. Accepter. Accueillir. Questionner. Et enfin, laisser la peur filer.

Il n’y a qu’en se confrontant à nos peurs qu’on les dépasse. Ma peur était majestueuse. J’avais vécu avec elle, collée à moi, toute ma vie… Et jamais je ne l’avais reconnue.

J’ai beaucoup étudié, pourtant. Depuis mon plus jeune âge, j’ai cherché des réponses à mes questions. J’ai toujours ressenti de l’inconfort à suivre les schémas établis mais étant douce et obéissante à la fois, cette dichotomie me faisait souffrir.

Je souffrais de ne pas me sentir à ma place, constamment.
Tellement que j’avais fini par l’accepter. Je pensais que c’était ça, vivre. Essayer de coller aux idées de bonheur toutes faites. Il a fallu que ça culmine en ces quelques années de désespoir, à sourire alors que je pleurais à l’intérieur – jusqu’à ne plus avoir aucune idée de qui j’étais… Et que ça finisse en dépression.

J’ai entendu dire que la dépression est l’autre côté de la porte de la spiritualité, et ça a été le cas pour moi. Ça ne veut pas dire que cela s’applique à chacun, et ça ne veut pas dire que j’ai toutes les réponses.

Pour moi, avant tout, la dépression a été le déclencheur d’une vrai quête de santé, physique et mentale – car notre corps et notre esprit sont une seule et même chose.

Mais ça a aussi été l’autorisation dont j’avais besoin pour accepter qu’il était temps de m’occuper de moi. Que j’avais besoin de me soigner, de m’écouter, de créer des rituels, et de trouver des outils.

C’est ça, grandir. C’est se rendre enfin compte qu’on n’est pas surhumain.
Et qu’on est notre propre parent, qu’il faut en priorité s’occuper de nous, avant de se lancer dans la course à la vie. Et grandir, c’est comprendre enfin que la joie, ce n’est pas demain.

Que la vie, ce n’est pas préparer un bagage bourré d’obligations et de buts imaginaires pour un voyage en terre inconnue au bout de la nuit.

J’ai retrouvé la joie, le rire et la passion.

J’ai grandi avec vous et aujourd’hui, rien ne pourrait me rendre plus heureuse que d’être un guide et un point de respiration dans votre vie. Que ce soit online ou offline.

C’est vous dire à quel point nos retraites me tiennent à cœur.
Chacune de ces aventures est si spéciale, nous en revenons toutes changées.

Ensemble, nous apprenons à adoucir la vie, à éteindre nos peurs, à nous serrer les coudes, à trouver les outils qui nous apaisent, nous encouragent et nous apprennent à être des personnes libres et complètes.

_______

To be the first to know the details about our next retreat, sign up for our newsletter here!

31 comments

Ajouter le votre
  • lumineusement belle Garance !

  • catherine 26 juin 2019, 9:59 / Répondre

    Chère Garance,
    Contente de cette ouverture vers la spiritualité . Mais qu’est ce donc pour toi ?

  • Garance,

    It’s funny how I go from laughing at you to truly admiring you for your courage. Watching you I’ve learned the journey in never a straight line. What matters is to keep moving.

    More of us should share the reality of the process towards self-discovery/consciousness. No one is interested in the sugar coated perfect stories anymore.

    Thank you.

  • A house, a husband, a child, a career, a Dog.
    You haver a house, a carrer, a dog!

    And for such a wonderful woman like you, it’s easy to find a husband.
    Everything ist great, no fear needed ;)

    Have a sunny day!

  • Marguerite 26 juin 2019, 1:03 / Répondre

    Merci

  • Pourquoi ce n’est pas traduit pas sympa je crois que je ne vais plus me connecter à ce blog!!

  • Linne Halpern 26 juin 2019, 3:06

    Hi Amor,
    You can access the French version of this post by clicking the « FR » at the top right-hand corner of the page.
    Hope you enjoy!
    Thank you!
    xx Linne

  • Dear Garance,
    Thanks so much for your comments. I feel very identified with you. As you, I’m looking for the truth happiness, being truthful to myself, trying to stop my fears and trying to figure out who I am. And you know? The good thing is that I think now I’m in the way, and I like not to feel alone thanks to people like you. The truth way is to the inside of ourselves.

  • To be quite honest, I think I might be in this sort of pickle right now. I am constantly feeling inadequate and unsure of who I am. thanks for sharing, I do not feel alone anymore..

  • C’est tellement le moment que je fasse cette retraite, j’ai hâte d’en savoir plus ???

  • The funny thing is… we like to feel sorrow for the things we think we have ought to have and don’t, but we don’t acknowledge that we never actually really wanted those things in the first place, weren’t it for preconceived ideas of what we should be. I could have gotten married a few times in my life, but always found a way to sabotage my long term relationships. I realise now that I just don’t necessarily want to be a married woman but was afraid to speak my truth

  • Thank you – and I wish I would be over that state of fear.
    42, childless, no great carrier, surrounded by friends and sisters with children (who I all love and like to spend time with). Somehow disoriented – a boyfriend who loves me but does not want children (now, as if there was time to loose for me)
    I realize I have fears, of regretting not becoming a solo parent and doing the child think on my own, of being poor as an old person due to not being able to save much or buy a home etc.

    Thank you so much for sharing! Now I got work to do and get over that stage of fear and start trusting life (even though it is so different from what I imagined it for 30 years)

  • Jorge Alexandre Teixeira 27 juin 2019, 2:58 / Répondre

    Miss Garance , you are AMAZI…no no no , you are ASTONISHING !!!
    «…A first-class ticket to soften the bitterness…», You Killed with this one !!!

    Beijinho Grande from Lisbon to someone who makes my day start in a happier way despite the horoscope !!!

  • You are such a wise woman Garance!

  • Eugénie 27 juin 2019, 7:44 / Répondre

    Merci d’être une exploratrice de la vie et de partager tout cela! Tes posts m’aident beaucoup à faire sens de l’existence et à grandir. Et je te lis depuis 10 ans maintenant, presque sans m’en rendre compte tellement c’est devenu ancré en moi. J’ai envie d’aller de l’avant et tu es toujours là pour m’emmener avec toi dans tes avancées, et je suis sûre que je ne suis pas la seule. Merci encore.

  • Merci, tu es de retour

  • Chère Garance, qui m’a inspirée de m’installer à Paris, où tu vivais à l’époque, et où je vis aujourd’hui depuis 7 ans. Tu as été un peu ma grande soeur qui réalisait ses rêves, et moi la petite soeur qui suit avec admiration.

    Pour moi non plus la vie ne s’est pas passé comme j’aurais souhaité, et mes angoisses en sont bien une cause. Aujourd’hui j’ai 36 ans, je suis depuis peu sans travail, j’ai pas de copain, pas d’enfant. Et tu sais quoi ? Je le vis relativement bien. Car je sais qu’au fond je suis OK avec moi-même. Je suis une personne qui peut aimer, qui peut travailler, créer, et trouve toujours une solution pour ses problèmes. Je suis libre. Le seul défi, où je me libérerais bien de mes angoisses, c’est l’amour de couple. J’essaie de le trouver en moi, et puis de trouver des gens avec la même vibration positive. Pour l’instant il n’y a pas de résultat mais j’y crois :)

    Merci pour tes textes, belle Garance, et je te souhaite plein de douceur

  • Victoria 27 juin 2019, 1:13 / Répondre

    Je suis la meilleure coach possible pour les gens qui m’entourent et la pire pour moi.
    J’ai le même âge que toi et chacun de tes billets raisonnent en moi comme « elle dit tout haut ce que je pense tout bas ».
    Je ne me reconnais pas dans tous mais dans la plupart, qui me parlent.
    J’essaye de suivre et tracer ce chemin si difficile qu’est la confrontation avec mes peurs. Qui sont de plus en plus fortes et que je n’arrive pas à éliminer. C’est un enfer, je suis même redevenue claustrophobe alors que je ne l’étais plus depuis 25 ans, à un point tel que je n’arrive même pas à aller passer un scanner alors que je sais que le premier a montré une suspicion d’anévrisme que je dois absolument contrôler.
    Je n’envie personne, je ne suis jalouse de personne, chacun vit sa vie et le soleil brille pour tout le monde, et pourtant je t’envie d’y arriver, même si je sais lire entre les lignes et que je comprends que le chemin a été difficile. Je te lis depuis le presque début de ton aventure online et même si je n’ai jamais eu de réponse à aucun de mes messages ici ou ailleurs, je reviens car tu ne me dois rien et que j’aime ce que je trouve ici.
    J’ai toutes les carte en main, je sais ce que je devrais faire. Et pourtant mes peurs me paralysent.
    Merci pour tes textes et de partager cela avec nous.
    Je te souhaite le meilleur (et secrètement que je puisse y arriver un jour).
    Merci de m’avoir lue, même si j’ai été longue.
    Si une d’entre vous a le remède pour vaincre ses peurs, je suis preneuse.

    Merci Garance, tu es radieuse.

  • Stefanie 27 juin 2019, 3:41 / Répondre

    Thank you, Garance! I am so happy to see you happy and I’m especially glad you’re sharing your experiences with us. Your Pardon My French with Stephanie Danan made me so happy that I cried. I am so relieved to know that other women are going through or have gone through what I’m in the midst of right now, although it’s taken me a lot longer to get to this point than others. I am working on approaching life from a place of power not fear. Fear has run my entire life and I make all of my decisions from a place of fear. I have been depressed virtually my whole life because of this. Now, I realize that I can’t do that anymore. I have to break through to the other side of fear. That’s where I hear happiness lies. I wish you nothing but happiness. Always.

  • Merci Garance.

  • « I had always felt uncomfortable following the well-worn path, but being soft and obedient as I was, that dichotomy made me suffer. » — I am feeling this so accutely. Thank you, Garance, for sharing so much of yourself. It’s so important for us all to be open and to demonstrate there’s many ways to live a good life.

  • Thank you for sharing yourself so authentically. It is a relief to know there are other women out there feeling the same way as I do, going through the same fears

  • I also believe in the power of NOW.
    I believe we are inclined to live a life of projection, and that is what is spoiling our present.

    I too am happy now, although I do not have it all.
    Now I am sitting on my couch and it’s warm outside
    Now I am enjoying reading your thoughts
    Now I am feeling satisfied with the minutes passing by.

    Now, now now.

  • Savoir d’ou viennent nos peurs et apprendre a les surmonter, meme en partie, est un grand accomplissement.
    J’ecoute quelquefois Boris Cyrulnik parler de resilience et j’utilise regulierement les « outils » proposes par ma psy dans les annees 90.
    Apprendre a se connaitre (et a s’accepter) est un travail qui dure toute une vie.

  • Vous êtes une grande psychologue Garance.Merci.

  • Hi Garance,

    Thank you for sharing this. I’m currently 34 years old and since a few years, I have a lot of doubts about myself, feeling lonely to myself and lost. But after reading your post/s I always feel that we are not totally alone with our worries and fears. That many other people have it. In the end, thanks to saying that sometimes after having great days, weeks or months we can still have a day when we are coming back to the « old us ». I’m having this as well and I was scared if it’s normal.

    Wish you the best Garance, you are truly a fantastic woman!

  • Always a pleasure to read your articles. Interesting, real and absolutely non pretentious.

  • Thank you so much for sharing!!!!

  • Hé oui… J’ai eu à 31 ans ce que je recherchais avec la même peur de ne pas y arriver. Le mariage; le job, les trois gosses, la belle maison… Bref. Et je me suis perdue au passage. Mais retrouvée depuis.
    Sinon, tes retraites sont très très chères Garance. Elles sont pour tes copines US, pas pour nous les Frenchies…

  • Dear Garance,

    thank you for giving a voice to feelings that sometimes make us feel isolated. You are a reminder that we are all going through an invisible spiritual growth that does not stop at any age but continues much depending on ourselves.

  • Comme ce texte me parle. Et comme c’est doux, intime, et pudique de grandir à tes côtés Garance. De la caraïbe, Merci pour ce don précieux et nos vies qui s’entrecroisent sans que nous ne nous connaissions dans la vraie vie.

From the Archives

La Plage
  • La Plage
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
  • Things I Learned
dore swim beach rockaway summer imani randolph

Monochrome Swim

Beach on the Brain

atelier dore market story hats summer swim

Summer Hats

The Surf Lodge

The Surf Lodge

Net A Porter Atelier Dore

A L.A. Holiday

Down to Earth Swim

Down to Earth Swim

The Sun

The Sun

Sun

Sun

body happy garance dore photo

Body Happy