Photo Jul 14, 12 57 20 PM

5 months ago by

Je suis célibataire, et…

Ça fait peur. Au début, quand on ne l’a jamais été, ça fait peur. On se sent comme vide, un peu. Puis, petit à petit, on découvre la paix. On a encore un peu peur, mais on a peur en paix.

Être célibataire, c’est aussi se rendre compte que tous les mecs pensent qu’ils ont une chance, et se retrouver parfois à avoir envie de leur dire : « Non mais même pas en rêve, mec !!!” Mais leur lire : “Non, je t’adore, mais je pense vraiment qu’on ne serait pas compatibles, toi et moi.”

Être célibataire, c’est se mettre sur une app de rencontre, puis s’enlever de l’app de rencontre, puis se remettre sur l’app de rencontre, puis s’enlever de l’app de rencontre…

Mais c’est aussi devoir écouter les conseils des amis en couple sur “comment rencontrer l’âme soeur” et “comment eux, ils ont fait” et acquiescer, dire merci. Et ne pas dire : “Non mais votre couple, c’est mon cauchemar !!!”

Être célibataire, c’est effectivement s’avouer que peu de couples nous font envie. Et que ceux qui nous font envie n’ont aucun conseil à donner. C’est se poser des questions carrément existentielles sur ce que l’on veut vraiment, et si le vieux modèle de la famille nucléaire nous correspond, ou si on a juste envie d’être libre comme l’air, finalement.

C’est aussi lire des statistiques qui disent que les femmes les plus heureuses sont les femmes célibataires et sans enfants et que ça nous rassure deux secondes.

Mais être célibataire, c’est aussi se rendre compte que si être mariée est vu comme une réussite, un but et le chemin le plus court vers le bonheur et quelque chose à célébrer sans fin, alors être célibataire est vu comme un échec – personne ne célèbre jamais le célibat.

Et donc être célibataire, c’est se rendre compte que l’on va très bien, et que l’opinion des gens, en fait, n’a d’influence sur notre vie que si on l’internalise. Travailler sur soi pour s’en libérer, et se rendre compte des racines profondes que le regard des autres a en nous.

Être célibataire, c’est s’imaginer qu’on va rencontrer quelqu’un.

C’est parfois rencontrer quelqu’un, et le regarder comme on regarderait un meuble chez Ikéa. Est-ce qu’il rentre dans mon salon ? Si je bouge un peu le sofa, ça devrait le faire. Ah non merde, il va falloir virer la table.

C’est rencontrer quelqu’un, et partir en couilles comme une ado, s’en retourner le ventre et attendre des textos, analyser chaque mot un par un avec une complice, se tordre le cerveau, et se dire qu’au fond, on reste une enfant.

C’est rencontrer quelqu’un, le trouver bien sous tous rapports, intelligent, calme, plein d’humour, puis le voir quitter la soirée avec une jeune mannequin de vingt ans sa cadette.

C’est se rendre compte qu’on regarde quelqu’un comme on regarderait un meuble chez Ikéa. C’est sûrement le moment de demander l’addition et de rentrer chez soi, seule et en paix.

Être célibataire, c’est aller à la rencontre de soi-même. Se rendre compte que l’on ne se connaissait pas. Tomber amoureuse de soi.

Mais être célibataire, c’est aussi réaliser que malgré tous nos discours censés, féministes, emplis de liberté et de questionnements philosophiques, on garde quand même dans sa vie un espace vide, en forme de mec. Et qu’il est peut-être temps d’apprendre à vivre pour soi.

Être célibataire, c’est remercier la vie à chaque fois qu’une histoire merdique ne se concrétise pas. Voir le même mec arriver à une autre soirée avec une autre mannequin, de vingt-cinq ans sa cadette cette fois. L’amour n’a pas de frontière, mais l’amour a quand même des gros clichés.

Car être célibataire, c’est aussi se rendre compte qu’on est comme une voiture qui s’échauffe avec les mecs. Parce qu’on a envie d’être aimée, d’être désirée, ou tout simplement de vivre un truc. Et que parfois, il suffit de refroidir le moteur pendant deux jours pour se rendre compte que le type sur lequel on s’était emballée, en fait, c’était Hannibal Lecter croisé avec Shrek, et que la seule raison pour laquelle il nous attirait c’est que… Ben merde, tiens !!! On ne sait pas, en fait. Qu’on avait envie d’être attirée, une fois, pour voir.

Être célibataire, c’est avoir plein d’amis mecs. C’est avoir plein d’amis, tout court. Mais des amis mecs avec qui on peut tout faire, selon leur disponibilité. Flirter, leur faire gonfler nos pneus, aller voir un concert, dîner, parler de la vie, parler des femmes. Se rendre compte de la vulnérabilité des hommes. Nom de dieu qu’ils sont vulnérables.

Avoir des amis hommes, c’est se rendre compte que le grand mystère des hommes que l’on cherche toutes à percer… C’est qu’ils n’ont pas de mystère, en fait.

Être célibataire, c’est entendre les éternelles ritournelles : “Il n’y a plus d’hommes” “Dater à LA c’est l’enfer” “Les hommes sont tous des enfants.” et se faire un bad trip – puis se rappeler que tout ça, c’est juste des mots, et que les généralités, c’est le chemin le plus court vers la banalité.

Être célibataire, dans un pays où on n’est pas née, c’est se rendre enfin compte des immenses canyons culturels dans lesquels on évolue. Mais c’est aussi se dire que la solution, ce n’est pas d’aller se trouver un Français, car en dix ans de vie aux US, des canyons culturels se sont aussi créés entre soi et les Français. Se retrouver le cul entre deux chaises et se dire que, comme pour tout, la solution, c’est d’arrêter les généralités.

Être célibataire, c’est être toute tendue après des décennies de vie en couple et de conditionnement sociétal. Comme un oiseau qui sortirait de sa cage dorée, ne pas trop savoir où aller et que faire de sa liberté. Rester sur place, regarder la porte ouverte, observer. Puis commencer à imaginer ce que pourrait être la vie. Attraper le vertige, retourner dans la cage bien au fond dans un coin contre un mur. Puis retourner devant la porte ouverte, regarder le paysage, le trouver si fécond de possibilités. Et peut-être un jour s’envoler.

Être célibataire, c’est se créer une vie à soi. Belle, grande, ouverte à nos rêves. Et savoir que des êtres y rentreront et en sortiront et que notre seul rôle, c’est de rire et de jouir de l’instant. Et d’aimer. Hommes, femmes, enfants, animaux…

Et que si un jour, un compagnon de vie se présente, il rejoindra la courbe de notre vol, sans drame et sans efforts.

79 comments

Ajouter le votre
  • Caroline Milon 15 juillet 2019, 10:14 / Répondre

    magnifique!

  • tout est dit! et puis question géographie alors, le moment venu, il ne sera probablement ni français, ni américain, mais , tiens, pourquoi pas, un sud -américain!
    bises chère Garance

  • Ah thank you! So true! I am single, over 40, childless, and HAPPY to be free from immature partners. Also I agree, looking at couples I know, there are FEW that inspire me. There are also cultural issues with the American mindset, and generational/ gender/ power dynamics. For me, I see true power and freedom comes in making oneself first- loving oneself, being consistent with oneself, being present to oneself. Then lovers come as an addition to the self that I already embody, not, as I was conditioned to believe, as the magic bullet that would make me exist in the first place. Then lovers bring excitement and joy that move though me like all other feelings not obsessive mood swinging ‘ are you gonna validate me’ insanity. Key: meditation, journaling, and read the book « If the Buddha Dated ». Its a lot of responsibility to make myself every day but when I free my lovers from creating me to myself I can enjoy them as people, not as objects. I then have compassion for the way they seek lovers to make them- and then I can decide if they just want a ‘sexy mommy’ and if I want to deal with that LOL.

  • Pour ajouter mon petit grain de sel à la conversation, être célibataire est aussi une occasion de déterminer ce qu’on veut dans sa vie et de sa vie. C’est savoir qu’on veut rencontrer un homme qui a le don de nous aider à s’épanouir et de grandir dans un monde complexe et souvent chaotique. C’est aussi apprendre comment rire de soi-même, y compris de nos contradictions et absurdités. Un homme et une femme seront toujours plus complexes qu’un meuble Ikea. Savoir l’accueillir dans notre vie est tout un talent.

  • I love this. I’ve been a single mom for over 11 years. Dated on and off. Every single word you wrote is the beautiful truth about being single. I just started dating again after a year long break of not dating–I am having so much fun! I’ve just realized that I don’t have to get married, be in a serious relationship, have a boyfriend or any other form of ‘conscious coupling.’ I can just have fun. Watching my single girlfriends get in unhealthy relationships/marriages because they feel that they have to has made me very sad and determined not to make that mistake. The best part about getting older and being single is that I have learned from past relationships what I do not want. When ever I am asked advice about marriage or being single I always have the same response: Being single has its good and its bad points; being married has its good and its bad points–the trick is to find happiness in whatever state you are in.

  • Mariateresa 15 juillet 2019, 10:55 / Répondre

    CLAP CLAP CLAP!!!!!!!

  • Laure NAVARRO 15 juillet 2019, 11:11 / Répondre

    Pourquoi faut-il choisir ? Entre être avec quelqu’un et être célibataire? Je m’explique. Pourquoi lorsque l’on rencontre quelqu’un il faut abandonner cette liberté que l’on a quand on est célibataire. Et pourquoi ne vivre un bel amour tout en gardant notre esprit de célibataire. Je ne parle pas de polygamie (je ne suis pas prêteuse), je parle simplement de ce temps que l’on prend à soi quand on est célibataire et que l’on abandonne tellement vite quand on rencontre quelqu’un. Et pourquoi juger toujours tout. Oui je suis célibataire et alors! Oui j’ai 40 ans et sans enfant et alors ! Oui nous vivons sans être mariés et alors ! Le monde qui nous entoure nous met dans des « cases » et c’est tellement dur d’en sortir et d’accepter de ne pas y être. J’ai bientôt 45 ans, et enfin j’accepte de ne pas être dans une « case ». Pourtant mariée (depuis 1 an). Des enfants (deux jumelles qui ont mis 6 ans à arriver). On pourrait dire que je suis dans la « bonne case », et pourtant je me sens différente, car je ne veux pas, je ne veux plus être dans une « case » et être jugée. Soyons libre d’être qui l’on veut être ! De vivre la vie que l’on a envie ! Surtout que l’on ne choisit jamais en réalité. Nous suivons des chemins qui nous mènent à d’autres chemin. Mais ne jugeons pas. Soyez libre Garance d’être celle que vous voulez être à présent, et oui tellement différente de celle d’y a 10 ans, 5 ans, 1 an… Mais j’espère enfin heureuse.

  • Yes and yes, and yes and yes. Pros and cons everywhere and always, but trying to make decisions based on joy rather than fear.

  • So refreshing. So funny. So true.

  • This was great! I wish you nothing but peace & contentedness. I was single for 10+ years before I met my now husband. We met when we were 44. Too late to have kids. We have a great relationship, and we both feel very lucky. He was divorced. I had only had one long distance relationship that lasted over 6 months: every other « relationship » died at 6 months because I knew they weren’t right and I got away as quickly as possible. Being with the right person is such a revelation. And being single is so much better than being with someone who isn’t kind, loving, funny, or whatever it is that you need from a partner. My best friend, and many of my amazing, wonderful, talented, attractive women friends are single. Most of them would like to be in a relationship, but can’t find their person. I didn’t do anything differently than they did while dating. I just got lucky. The universe gave me a break. That is all. Wishing everyone who wants a relationship some universe-luck. There is nothing wrong with you. And for those who don’t care or who don’t want one, I hope they enjoy being free and indulgent with their time, their friends & family. Life is short, so we must be kind to ourselves. It doesn’t matter what other people think. Finding our own contentedness, with or without a partner, is part of the life journey.

  • I love this! I have always believed the same that it’s so much about luck. A lot of beautiful, interesting women are single so it’s not that they miss something. Just the chance. Interestingly I am now searching for a new job and I feel really much the same way – not receiving some position where I was a strong candidate..it’s easy to take it personally but it’s not just about the skills and who I am, it’s also luck – who you run against to, what is the « chemistry » you have with the employer etc. So I hope for the break from the universe also :) thanks for this!

  • Amen, sister. I met my husband (on a dating site!) when I was 45 and, oh, how I tortured myself for being single before we met! What was wrong with me? What was I doing wrong? It was all my fault. The thing I remember most about our first date was realizing with a start – an hour in – that I was actually comfortable and being myself, the way I would with someone I wasn’t on a date with. I wasn’t performing, I wasn’t trying to get him to like me, I wasn’t trying to be special or impressive or sexy or, or, or…… That had never happened with a man before. To those single women out there: if you want to be in a relationship, don’t give up! If you don’t want to be in a relationship, say that loudly and proudly to all of the people asking you why you’re *still* single! The shaming of single women in this society is shameful. Thank you, Garance, for your consistently honest, bracing and vulnerable voice! XOXO

  • Très beau texte, merci.

  • il faudrait juste que « ne pas être célibataire » ne soit JAMAIS le contraire de tout cela… Mais au contraire, un accroissement de soi… Et si de temps à autre, on étouffe un peu, savoir prendre un petit envol, seul… parfois quels jours suffisent

  • Christelle 15 juillet 2019, 2:52 / Répondre

    profite de ces moments car, de toute façon, une nouvelle histoire se profilera « avec le bon sur le moment », c’est certain <3

  • Merci pour ces jolis mots Garance !

  • date yourself well and be the great love of your life ! focus on being the right person you want to meet and ask the universe to send you a good match if you desire one. that’s what I was doing when I was single at 46 and he showed up !!! we are now married and in a happy relationship. work on yourself and your life and let the universe work its magic for you !

  • Just wonderful.

  • Love your writing!
    If ever you are in Belgium, let me know.
    Kiss

  • « Etre celibataire est considere comme un echec. Personne ne celebre le celibat. »
    C’est bien dommage !

  • Garance, the global treasure.

  • Apaisant et puissant
    Belle plume qui permet aux oiseaux d’aller loin
    Avec mes meilleurs messages

  • Je commente rarement mais le post m interpelle. Je pense tout d abord qu il aurait fallu l appeler être célibataire et non pas être libre. La vie de couple n est pas un enfermement. J ai des amis et si je décide partir qq jours avec eux eux cela ne pose pas de pb à mon mari. Oui j’ ai des discussions à m en plus finir avec mes amis majoritairement des garçons. Je pense qu’il faut garder une part d indépendance dans le couple etJe ne comprends pas Les couples qui font tout ensemble. J aime partager ma vie avec mon mari et je l aime d autant plus que il me laisse de l espace. Je ne prone absolument pas l amour libre pas du tout je ne m’imagine pas une demie seconde avec qq un d autre mais si je suis bien ma vie de famille sera harmonieuse. Pour moi Se sentir libre c est avant tout dans sa tête, aller à la rencontre de soi est une démarche personnelle que l on soit en couple ou non. Il y a des personnes qui sont tjs étonnées de savoir que je suis mariée dps 25 ans (me suis mariée très jeune) avec enfants tout ça parce que je fais un tas de choses sans mon mari et lui en fait de même de son côté. Le souci c est le regard ou le jugement de la société dès que ne rentre pas dans une case. Je suis bien bien dans ma vie de famille même si elle n est pas « classique » selon certains mais cela ne regarde que moi et ma famille.

  • So true!
    « Or you meet someone, think they’re great on every level – intelligent, calm, great sense of humor – and watch them leave the party with a young model twenty years younger than them. » – I’ve been through this dozens of times, and nonetheless I’m surprised every single time. The only difference now is that I laugh (and not just cry).
    The status of single men as powerful and free is unquestioned. Women are still struggling to own it, not entirely believing (or feeling, even if they believe) that this single way of life can, too, be happy and complete. I admire all women who made it happen.

  • How beautiful, funny and true.

  • sarakamolovna 15 juillet 2019, 8:17 / Répondre

    boy did i need to hear this today. thank you, G!

  • Se sentir libre pour moi n’a rien à voir avec le fait d’être célibataire ou en couple. Je crois qu’ici, c’est plus un texte sur le célibat que sur la liberté. Car même en couple on passe par cette période de sortir des conditionnement culturels et il faut également se créer une vie à soi.

  • Thank you for this amazing article ??

  • Spot on, but then it’s all been said before. It’s one of the oldest story lines in history. Bottom line, it’s nice to be loved by that one special person. It orients you in a way no other relationship does, or can. I don’t know any women who are happy alone, and I resent how they make women feel who don’t like being alone. My husband and I have made it to 35 years because we were able to ride out the difficult times. And, I was forgiving. And, we didn’t have kids. And I understand I can never be, and why should I ever be, everything he needs. And did I mention that I was forgiving? And, we were lucky. We’re 66 but I don’t take anything for granted. He’s still a charming, good looking man.

  • Interesting that you mention how’forgiving’ you are more than once in the description of your marriage. I can’t help but wonder if you compromise more of yourself to remain in the relationship as a means of security, given your age. As you haven’t experienced ‘singledom’ since the age of 31, I question your point of view, and based on your comment, your lack of empathy, towards single women, especially past the age of 40. Marriage is never a guarantee and should not be used as a position of superiority over single women or men, nor does the amount of emotional work within a marriage ensure the success of the relationship. Divorce can happen at 70. I’ve seen it before.

  • Karen, Garance’s piece made me sad and every time I read something like it I realize, I just got lucky. I mention that I am forgiving because I know marriage is not easy. We are all human. I was, and remain, able to see my part in the shortcomings instead of blaming everything on my husband. I’ve seen too many relationships dissolve over temporary lapses, bad decision making. I am especially sensitive to people who are looking for love, my heart breaks for my friends who want a partner, and deserve a partner. I’ve had my heart broken and it’s the worst pain imaginable, and I would only wish it on an enemy. I have learned to just let my friends vent, to be there for them, and not to judge. I feel anything but superior. I feel fortunate, I take nothing for granted. I know divorce can happen after 66 which is why I still work hard at staying married. I’m just a bad writer, but believe me, I’m not lording anything over anyone. Just sharing.

  • Cece,
    So beautifully said. I think we all hope that we can be lucky in love. Forgive my commentary – underneath it is someone (me – could you guess?) who is building a new life after a 20 year marriage that was anything but healthy. I find that I empathize with someone in a similar place in their life, because I understand what they are going through – the confusion, the pain, but most of all, the longing to love and be loved in return. It is who we are as human beings, what we are here to do, to be – love. Thank you for your kindness to my response.
    Karen

  • Bravo, I loved every word. Great work!

  • Jorge Alexandre Teixeira 16 juillet 2019, 3:10 / Répondre

    ÉS LINDA DEMAIS , Garance !!!
    and aaaa, I think you can add this to your list:
    Being single is to like having your house always tidy,arriving home from work and feeling like: « I’m not gonna do Sh*t, today !!!» Then 2 hours later, going to kitchen or to the bathroom you start to get annoyed seeing your sneakers scattered on the floor, your backpack where is not supposed to be, bread crumbs in the kitchen counter, dishes to wash… and all of a sudden, with a lit bit of rage, you clean your mess up in like …7 minutes!

    Beijinho Grande de Lisboa !!!

  • Beautifully and truthfully written…. and si hear you celebrating being single sometimes !
    Such a shock to find this super contrasting ad at the bottom of your post where all we see is breasts ( the models face is cut off !) bubbling out of s tight b’ack corset!

  • Tara troussier 16 juillet 2019, 5:26 / Répondre

    Merci!

  • Merci Garance pour la beauté et la justesse de ces mots.

  • The most beautiful words to describe the joy, confusion, vulnerability of the single life. ?

  • Bravo Garance…I am over 40, single with 2 kids and know exactly what you are talking about here. I feel we are walking the same path in that we are both discovering who we really are and as much as it is wonderful, it is scary all the same. Keep going, chin up…open heart, open arms, open mind. Good luck to you! xoxo

  • C’est beau. C’est juste. Que le chemin est beau. Qu’il est simple de se reconnaître dans ces mots. Et pourtant je ne suis plus célibataire. Mais à 44 ans, sans enfants, je connais ce chemin…Et ces amis qui pensent nous sauver (de quoi?) en nous racontant leur vie rêvée (pour eux seulement). Merci. Et bravo.

  • Applause for your great post and the wise words! :)

  • Mariée depuis 22 ans, mère de trois enfants, je me sens profondément célibataire depuis toujours… Personne n’a le droit de voler ma vie… Ni conjoints ni enfants, ni parents.

  • Nanette Catarinella 16 juillet 2019, 3:17 / Répondre

    Did I miss something? I thought Garance was engaged to be married?

  • Just because you don’t know any women that are happy alone doesn’t mean they don’t exist.

  • The heart has its reasons of which reason knows nothing.
    Blaise Pascal

  • For someone who’s been single forever, this list is so true — poignant, bittersweet, and lovely. Thanks, Garance! You’re doing well, so far. :)

  • Someday, somewhere – anywhere, unfailingly, you’ll find yourself, and that, and only that, can be the happiest or bitterest hour of your life.
    – Pablo Neruda

  • So much of this resonates with me. Yes, I do just want to find him attractive!! Written from the heart, from experience and with a sense of whimsy. Loved every word ?? And how you end it with men, women and animals ????

  • Janet Teacher 17 juillet 2019, 9:19 / Répondre

    And when you do meet someone, which you will when least expecting it as I did at your age, you must keep it to yourself as a precious thing and not make it part of your public space. Keep it private and special. Don’t make it the subject of the day. Bonne chance and wishing you all good things.

  • Lisa Walker 18 juillet 2019, 2:59 / Répondre

    yes, yes, yes, yes, yes, yes, yes,,,,,,,,,,,,

  • Merci <3

  • Belle ode à la liberté, et non pas au célibat…
    Tu dis : « se rappeler que tout ça, c’est juste des mots, et que les généralités, c’est le chemin le plus court vers la banalité. »
    Je veux bien, mais j’ai l’impression que tu viens de faire l’opposé en décrivant le célibat… ne peut-on pas être autant épanouie, avoir des amis mecs, se découvrir, ne pas laisser le jugement des autres nous affecter, partir en couille comme une ado… bref, vivre libre, et en étant en couple ?
    J’adore être célibataire (je l’ai été longtemps !), mais ma vie ne s’est pas non plus arrêtée le jour de mon mariage…
    A chacun et chacune de vivre libre, peu importe leur statut marital !

  • J’adore ce texte. Merci infiniment!

  • I’ve been single for quite a long now. Just ended some almost perfect relations. I do believe “singleness” is very different, depending on your personality; life goals; social life; even where you live may influence your perception on being single. Not the I mind being single and (lucky or not) I have almost zero pressure about that.
    But at the end of the day I still dream of getting married, kids, aging together…

  • C’est très beau garance, et merci d’avoir mis ces mots sur des choses qui me parle tellement. En ce qui me concerne j’ai été célibataire très longtemps avant de rencontrer mon ex mari. Avec des rencontres plus ou moins belles, plus ou moins enrichissantes, mais qui à chaque fois m’ont laissé un goût un ami amer. J’étais Libre et prisonnière à la fois. Libre parce que pouvant aller et évoluer à ma guise, et prisonnière de ce dictat societal dont tu parles. A 25 ans on me disait « mais à ton âge j’etais Mariée et avait déjà 2 enfants! », à 30ans mes amies en couple m’enviaient parcequ’elle Me trouveront libre, alors que moi je n’aspirait qu’a La vie de couple. Et puis un jour je me suis dit, en fait c’est le moment de LaRencontre, et j’ai fait le premier pas, et j’ai rencontré mon ex mari. Après 17 ans de vie communes et 10 ans de mariage me voilà de nouveau célibataire. Et c’est maintenant que je me retrouve vraiment moi, libre, comme tu le décrit si justement ?. Merci Garance pour tes articles. C’est toujours rafraichissant et un plaisir de te lire. J’espère Un jour te croiser et pourquoi pas L’opportunité d’échanger avec toi sur ces thèmes de la vie en riant, buvant du rose et refaisant le monde, comme des amies.

  • Très bien vu une fois de plus, Garance.
    Etre une célibataire heureuse, ça existe, même si pour la plupart des gens c’est la pire des misères. C’est se sentir bien avec soi même et n’accepter de quitter ce célibat qu’à condition d’être encore plus heureuse aux cotés de l’Autre.
    Etre célibataire, c’est très élégant, finalement !
    J’ai écrit un livre sur cela : « Et sinon, tu as pensé aux sites de rencontres ?Guide à l’attention des femmes célibataires ou les réflexions (souvent déplacées) auxquelles vous n’échapperez pas. »sur Amazon Kindle. fr

  • Rosa Lucena 20 juillet 2019, 9:07 / Répondre

    Beautiful ???

  • Stephanie Gasser 21 juillet 2019, 7:37 / Répondre

    Merci – magnifique

  • Bernadette 21 juillet 2019, 7:43 / Répondre

    Superb!

  • Constance Lai 21 juillet 2019, 8:06 / Répondre

    I’m in my late 40s and am happily single. When I was 32, I moved to LA and did not get sick for a full year. At first, I thought it was the climate, but then I realized it was the first time in my life where I wasn’t chasing someone or being chased. I had unconsciously learned how to take care of myself, for the better. I still love the chase, and learn from all my boyfriends, but I never forget that my health – both physical and mental – comes first.

  • It took me years to realize this after a horrendous marriage that I left in 1982. Garance, tu as raison!! C’est merveilleux! I make my decisions, I live my life finally!!! Merci!

  • This is so beautiful. So true. You expressed many things I have felt myself. Thank you for these deeply reflective posts lately.

  • Marie-Julie 21 juillet 2019, 11:49 / Répondre

    Tellement vrai! Merci??

  • ramblin_r0se 21 juillet 2019, 11:22 / Répondre

    I recently saw a tea towel at an Airport gift shop that said “instead of single as my relationship status, I prefer independently owned and operated “ -truly made me laugh and I agree with it – wisdom presents itself in the humblest, craziest places :)

  • all of my friends will be married by the time this year is out. i am 33. i am not single, but i am also not married, nor do i want children. my friends are very kind and respectful and even celebratory of my path. but to me, the marriage culture we live in underlies it all. am i someone who, though she is partnered, is not quite sorted out, not quite at the finish line, not yet successful in life’s search for a lobster/penguin/forever mate? the thought of this weighs on me daily. i don’t want it to, and i know it says more about me than anyone else. isn’t it stupid? i have a good job, i’m smart + educated, i have a wonderful family, a garden to tend, a kitchen to cook in, a bookshelf full of my favorite writers. and still i find myself wondering if it’s all real. simply because everyone else puts an ellipsis on my life where i feel a period should be. or even an exclamation point. anyway. thoughts, provoked. thanks for putting this out there. xx

  • Etre célibataire ne définit pas une personne, ni être gay ou être noir ou être blonde …. C’est un aspect privé de sa vie, ça ne dit rien de cette personne – Pourquoi se définir ainsi ? N’est ce pas son propre regard plutôt que le regard des autres qui désapprouve ou juge ? J’ai plein de copines célibataires et elles n’ont rien de moins ou de plus que moi, ce n’est pas un sujet en fait. :-)

  • Thank you. Your honesty and vulnerability is refreshing. I am grateful for your share. I know these feelings well.

  • Thank you for sharing! It helps to know that even people we perceive to have the most impossibly cool lives also go through profoundly human ups and down.

  • You just described exactly what I’ve been feeling now…!

  • Des propos très sensés et justes, en effet.
    J’émets cependant une réserve sur la notion de célébration du célibat ainsi que la notion de liberté telle qu’elle est décrite ici.
    Étant donné que la vie de couple n’est pas une condition suffisante du bonheur et de la liberté. À l’inverse, le célibat n’est pas une condition nécessaire de la liberté. Un modèle de couple imposé ou un célibat vécu comme un échec sont délétères, et un célibat souhaité et assumé peut être tout aussi libérateur qu’un modèle de couple respectueux de l’individu et qui ne tente pas de couper en deux chacun des partenaires au prétexte de devoir trouver sa « moitié », avec pour corollaire l’idée d’un individu adulte incomplet tant qu’il ne dispose pas de toute sa panoplie moderne (travail, couple, maison, enfants etc…).
    A mon sens il semble plus pertinent, tout comme vous rappelez qu’il n’y a pas plus de « mystère des hommes » que de « mystère des femmes » de se concentrer sur l’idee que la généralisation et le sentiment d’obligation d’integrer un modèle qui broie l’affirmation de la liberté et de l’égo sont néfastes. Au final, il n’y a pas de préjudice à être « rangé dans une case » car il est impossible de n’être défini par rien si nous existons. La seule chose qui me semble vraiment nécessaire c’est d’encourager votre attitude consistant à s’interroger sur ses propres aspirations, les accepter et s’y consacrer si elles sont propices à l’epanouissement, quelles qu’elles soient, conventionnelles ou non. En somme l’echec du couple n’est-il pas souvent le résultat d’un effacement progressif plus ou moins rapide de l’identité?

  • Hélène 2 août 2019, 7:11 / Répondre

    Hahaha! oui, tellement vrai. Être célibataire, c’est des fois bien et des fois pas. Comme être en couple d’ailleurs. Il faudrait pouvoir l’être ou pas à la demande. Comme la lumière.

  • Entringer 4 août 2019, 1:56 / Répondre

    Lumineux!!

  • C’est tellement vrai … et surtout tellement palissant de le lire et de se dire …. je ne suis pas toute seule ;-)

  • The IKEA line made me laugh

  • woow … je n’ai pas les mots tellement je me retrouve dans ces lignes!
    thanks for sharing :)

  • Catherine 31 août 2019, 3:24 / Répondre

    Pas célibataire, mais totalement éperdue d’admiration pour tout ce que tu as écrit! Bravo!

  • sandrine(lamitenpullover on instagram) 3 septembre 2019, 10:54 / Répondre

    Bonjour, mais quel beau texte et tellement vrai! Pardon pour mon commentaire un peu long et que vous n’aurez sûrement pas le temps de lire mais au cas où…
    Je suis célibataire moi aussi depuis longtemps avec des amoureux de passage.
    Par contre ce n’est à peine que depuis que mon dernier amoureux m’a laissé (quelques mois) que je me rends compte que je suis bien toute seule à dessiner, écrire, danser, faire ma formation REIKI.
    Tous mes amis veulent ABSOLUMENT me faire un profil sur une appli de rencontre … Et je voudrais ici me rebeller, qu’est ce que c’est que cette dictature!?
    Chaque fois que je suis invitée en ce moment on me présente comme LA CÉLIBATAIRE A CASER, celle qui ne devrait pas être seule. Je ne suis pas une petite chose fragile pourtant mes vraies amies disent que je suis un boucan. Et c’est cette attitude qui me fait le plus de peine pas le fait d’être célibataire! Donc merci merci Garance de ce texte, je m’y retrouve à 100%!

  • I love this, too many people are stuck in relationships for fear of what you say but long for the effortless flow you describe in the end. Thank you for writing this.

From the Archives

DORÉ x THE OUTNET
  • DORÉ x THE OUTNET
  • Holiday Gifting
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
dore the outnet sophie auster

A Creative Life: Sophie & Spencer

Julie Houts Atelier Dore

The Crown Julie

Sag Harbor Summer

Sag Harbor Summer

A Brand and a Soul: Phillip Lim

A Brand and a Soul: Phillip Lim

Pardon my french pat cleveland garance dore photo

Embracing Your Freedom: Pat Cleveland

Mating in Captivity: Esther Perel

Mating in Captivity: Esther Perel

Friendship, Support and Self-Deprecation: Rose & Laura

Friendship, Support and Self-Deprecation: Rose & Laura

Episode 5: Art of Entertaining: Gad Elmaleh and Alireza Niroomand

Episode 5: Art of Entertaining: Gad Elmaleh and Alireza Niroomand

Pardon My French Garance Dore Isabel Marant Caroline de Maigret photo

Episode 4: La Parisienne with Isabel Marant & Caroline de Maigret