a natural woman garance dore illustrations

5 years ago by

Qu’est-ce qui se passe quand une New-Yorkaise généralement plutôt épilée, manucurée, coiffée (oui bon ok, partiellement coiffée) et qui s’entretient finalement plutôt pas trop mal (application généreuse de sérum pré-coucher compris, même si ça la soule et qu’elle ne voit pas une grande différence avec l’époque bénie où appliquer une seule crème le soir avant d’aller dormir était déjà un acte héroïque) se retrouve au bout du monde avec son boyfriend relativement récent?

Genre au bout du monde dans un petit village en Corse où les routes sont en terre et où la douche la plus proche est au bout du sentier ?

Et bien dans ses rêves Instagram, elle aurait emporté avec elle tous ses produits de beauté. Chaque matin, elle aurait pris une petite douche fraîche pour réveiller ses tissus (c’est comme ça qu’on appelle la peau en langage beauté) puis aurait appliqué une crème aux multiples vertus telles que protéger raffermir faire briller et sentir merveilleusement bon. Elle aurait oint ses cheveux soyeux d’une huile délicate pour libérer la fameuse « crinière de vacances » tant vantée dans les magazines et aurait appliqué sur son visage un maquillage quasi invisible « tu es si belle naturellement ma chérie » mais néanmoins éclatant « mais quelle peau de pêche c’est incroyable ».

Elle aurait bien sûr fait un check rapide chaque matin, pince à épiler à la main pour que tout poil égaré soit foudroyé sur l’instant. Chaque soir, après sa douche et sa crème après soleil (bio) elle aurait… Pffffff, bref.

Toutes ces choses incroyables auraient entretenu un semblant du mensonge rêve de femme cool mais glamour qu’il est finalement si facile de mettre en scène en ville.

Et maintenant, mesdames et messieurs, la réalité.

Commençons par un plantage de décor.

Mon village est petit et vraiment sauvage. Pas de routes, que des chemins de terre. Tout le monde se fout des fringues à part Marine (mais au fond, même elle, elle s’en fout un peu), tout le monde fume et boit et jure et on rit beaucoup. J’y ai cette fois-ci séjourné dans une cabane en bois, sublime selon mes standards (les standards girolatais, c’est la Gyp sans la Set en fait. Moi j’adore, mais j’y ai parfois amené des amis qui ont flippé dès la première seconde et ont tourné les talons. Je ne leur en veux pas. Scott n’a pas eu envie de rester très longtemps, par exemple. En même temps, je le comprends, il ne fume ni ne boit ni ne jure, et ayant grandi dans de grandes villes, il ne s’est pas souvent retrouvé nez à nez avec un crapaud gluant en pleine nuit. Je respecte à mort hein! Les goûts et les couleurs. Et les crapauds.)

Enfin vous voyez, quoi. Pour résumer, citons ma sœur Sacha : « Girolata, je veux bien y aller, mais une seule journée. Plus longtemps, c’est pas possible, on se douche et après la douche, on est encore sale. »
C’est vrai qu’en général, quand on rentre de Girolata, on est marron. Mais bon, moi, j’ai grandi là-bas, donc ça me semble parfaitement normal.

Donc c’est minuscule et sauvage, et moi, j’espérais rester belle.
Disons, rester présentable aux yeux de mon mec.
Ou, tout du moins, ne pas finir totalement marron.

Bah. Vous me connaissez.

D’abord, ça m’a pris deux jours pour trouver la douche (point de vue de Chris « Mais c’est pas grave, on s’est lavés dans la mer!!! ») qui était située derrière notre cabanon, cachée derrière un figuier et malheureusement fermée à double tour (rajoutez un jour pour trouver la clé). J’ai fini par me prendre une douche au jet dans le jardin (ça semble sexy comme ça mais l’eau glacée en mode Ice Bucket Challenge, c’est marrant deux secondes. Même pas deux secondes en fait.)
Mes cheveux ont repris leur esprit « Costa Rica » boule de boucles salées et inattachables que j’ai cachée tant bien que mal avec un chapeau de marin trouvé dans un recoin poussiéreux de notre cabanon. (Réaction de mon frère : « Euh c’est quoi exactement ce chapeau sur ta tête là? »)
J’ai appliqué de la crème exactement deux fois, vu que la plupart du temps, mon sérum de choix était une application plus que généreuse de lotion anti-moustiques, visage compris, ce qui explique probablement l’acné qui sévit sur mes joues depuis quelques jours) et en plus, à cause de ces cons de moustiques, je n’ai pas pu bien dormir, ce qui fait que j’avais des yeux de panda (mal dormir une nuit après 35 ans, ça équivaut à une semaine de Burning Man Festival sans sommeil à 20 ans) (commentaire de mon père : « Ma chérie, tu as l’air crevée, va faire une sieste! »).

Bref, c’était la classe, la grande, et à mon retour à Ajaccio, j’ai bien entendu pu constater que mon bain était marron. Marron clair, hein.

La vraie question dans tout ça n’est pas : « Est-ce que Garance a réussi à rester chic en ces circonstances pas du tout atténuantes? »
La question est « Quelle est la réaction de l’homme face à cette nouvelle femme qu’il ne connaissait pas ? Doit-il célébrer ce retour à la nature hirsute ? Faire semblant de ne rien voir ? Détourner ses yeux quand certaines images risquent de brûler ses rétines à jamais ? (Moi, le matin, après une nuit à combattre les moustiques, m’étant couchée avec les cheveux mouillés salés après un bain de minuit) ? Être un homme et soutenir sa femme coûte que coûte ?

J’ai fait simple et après avoir observé la fulgurante érosion de mes espérances esthétiques, je lui ai posé la question.

Disclaimer : Chris aime particulièrement être hirsute et se rouler dans la nature. Il est musicien et porte un costume quasi tous les jours quand il bosse – donc le reste du temps, c’est la coolitude intersidérale. Moi j’aime bien, et même si parfois je lui dis « mmmm peut être qu’aujourd’hui tu pourrais passer ta main dans tes cheveux ? » (commentaire de ma mère « Il ne se coiffe pas trop, Chris, hein? ») la plupart du temps je lui fous la paix et je l’aime comme il est, pas métrosexuel du tout.

Mais moi, je suis assez métrosexuelle en fait comme meuf.
Donc il est moyen habitué à me voir dans mon état naturel.

Je lui ai posé la question, à laquelle il a répondu comme tout mec qui veut éviter une crise de nerf de vacances, pire que la foudre se respecte « Non mais non, c’est parfait ! » Et j’étais bien avancée.

J’étais toujours écartelée entre mes hésitations (devrais-je faire un effort et faire quelque chose contre ce vernis écaillé ?)(et mettre une touche de maquillage parce là, quand même, on dirait pourrait me confondre avec Robert De Niro (???)(j’ai de drôles de références pour me décrire depuis que j’ai les cheveux courts), ma grande flemme (non mais ce qui est cool, c’est de tout lâcher un peu quand même) (enfin surtout « pffffffiou mega grosse galère, sortir mon make up de mon sac pfffff)(me raser pfffffff), les batailles de femme (non et puis merde, un homme doit m’aimer comme je suis!)(mmmmm petit a m’aimé-je moi-même comme je suis, ou petit b/ viens-je de me surprendre à éviter de croiser mon reflet dans le miroir?)(réponse : petit b) et aussi un sentiment d’injustice (lui, il ne s’est pas rasé depuis une semaine et personne ne le gonfle alors)…!!!

J’ai choisi de noyer mes interrogations dans la charcuterie corse, faisant d’une coppa deux coups en aggravant mon tour de taille ET mon acné (re) naissante, et de laisser l’orage de l’hirsutisme passer.

Car, voyez-vous, nous rentrons aujourd’hui à New York.
D’ici 36 heures, je serai redevenue une New-Yorkaise lisse et imberbe et sans acné. Et je suis sûre que, grâce au merveilleux outil qu’est le cerveau humain, d’ici 78 heures les souvenirs s’adouciront, transformant les dreadlocks en mèches soyeuses et les cernes en un sourire éclatant.

Nous oublierons nos nuits emmoustiquées et rosirons à l’évocation de ce plongeon, tous nus dans l’eau fraîche et transparente. Nous penserons au bonheur d’être ensemble, libres, joyeux et non-épilés. Nous saurons au fond de nous que ce que nous perdons en mystère (woaaahh baby c’est quoi ce bouton ?), nous le gagnons en intimité.
Nous oublierons complètement l’acné, les cheveux desséchés et ma casquette de capitaine au long cours.

Parce que le bonheur, ça commence par arrêter de se prendre le chou.

Ah, et le bonheur, c’est aussi laisser le destin prendre les choses en main : Chris a perdu son téléphone au fin fond de la Méditerranée un jour de pêche.
Plus aucune preuve de mon laisser-aller.
Hehehehehehehehehehehe.

69 comments

Ajouter le votre
  • haha, j’adore!! Les hommes ne sont pas si difficiles que ça à gérer, au fond…

  • Et les photos sur IG sont si glamour… Ce qui rend ton billet encore plus drôle!

  • Lol oui je n’ai pas trop donné dans le selfie ahahahah :)

  • Garance, je n’ai pas vu comme un signe que tu perdes son/ton bracelet, mais alors .. Il perd son portable, avec tous ses contacts, photos… dans la mer qui t’a vu naître et grandir c’est énorme… Ja ja ja Vous êtes faits pour durer, profitez!

  • J’aime beaucoup cette façon de voir les choses ;)

  • « Libres, joyeux et non epiles » !!! Je pleure de rire et je suis en retard a mon rendez-vous mais je n’ai pu m’empecher de lire ce post hilarant ! Pour expliquer mon retard, j’invoquerai un « insane traffic. »
    Merci Garance pour cette dose de vitamines et cette bouffee d’air pur des le matin !

  • Sounds like a dream vacation to me! I think you are with the right man when he accepts you at your worst, and you can accept him too of course;)

  • I really enjoy this post! Totally true, the same happens to me when I go from the city to the small beaches in Spain. The illustration is so beautiful!
    http://heelsandpeplum.com/

  • That illustration is so beautiful Garance – you have such a unique style!

  • Ah, Girolata!…
    J’y avais été avec mon ex, effectivement, on avait dormi en mode très roots (= sous la tente) et ne nous étions pas beaucoup lavés (l’eau de mer, ça lave, non?). Bref, on était crade (je ne vois pas comment on peut ne pas être crade là-bas), mais amoureux et du coup, j’ai un souvenir assez vague de comment j’étais habillée ou coiffée – il n’y avait pas de miroir, dans mon souvenir.
    Bref, bravo pour avoir passé cette épreuve, et le laisser-aller fait partie intégrante des vacances!

  • Sunny Side 24 juin 2015, 10:14 / Répondre

    Super la cabane … après Cannes … ! Il a l’air tous terrains et c’est génial qu’il te voit en « vrai » !

  • Oui il est plutôt tout terrain :)

  • You made me chuckle! Almost every summer for the last few years, I have spent the month of July in Colorado. Not in Aspen or Vail, where I could stay as maintained as I am/try to be in Chicago, but in a small little town. To get a basic manicure, I have to drive 30 minutes down a state highway at 65 mph, but that’s half the fun of July. I keep up with the sunscreen and eye cream and something at night, but the rest gets more and more optional with each passing day…and no one cares, least of all me. However, as my July comes to an end, I’m on the phone booking appts. madly for all my usual services and it always feels so good to be back to « me ».

  • mademoiselle mauve 24 juin 2015, 10:24 / Répondre

    dis dons dis donc tu ne nous as jamais autant parlé de ton amoureux que depuis que tu es avec Chris, non ?… :)

  • Oui je crois! Bah, je me sens plus libre en général dans la vie (j’ai envie de partager plus de trucs dans mes écrits), et il est hyper cool avec mes histoires ça le fait rire, donc j’hésite pas :)

  • mademoiselle mauve 25 juin 2015, 10:34

    et nous on adore ! vous êtes très beaux tous les deux

  • This is hilarious and so dead on. It’s crazy we think this way but we do it’s all so true! Garance, you are so brave and so beautiful!! Thanks for sharing :)

  • Ta façon d’écrire est juste absolument désopilante, j’adore.
    Et puis, l’amour rend aveugle, non?

    Je me rappelle encore, un matin, mon amoureux a débarqué chez moi tôt = non maquillée, chevelure de Louis 14 pas sechée de la veille, en pyjama (du genre qui sort pas de chez toi) et il m’a dit « oh, qu’est ce que tu es belle! »
    Et ça sortait du coeur. Comme quoi. ;-)

  • Tu viens de me faire rire, mais rire…
    Merci et bon retour à la civilisation ! (moi aussi j’ai des gros moments OFF/moments de la honte et je me demande souvent comment font les autres nanas…)

  • I really admire your ability to laugh at yourself and to not take yourself so seriously. All that in spite of your fame and success. This was really funny and I guess this is when « the rubber hits the road » in relationships. We are all the girls you referred to in your story having many aspects some gorgeous and some imperfect. That is what makes us fascinating!

    Accidental Icon
    http://www.accidentalicon.com

  • Love. Love. Love.

    That is all.

  • Ghislaine 24 juin 2015, 11:01 / Répondre

    Bon, sinon Garance, malgré cette crise d’hirsutisme, j’espère que tu t’es bien ressourcée, « reconnectée » à toi-même et reposée sur ton île natale. Finalement, c’est le plus important :)

  • Pfft. Vacation is for letting go and relaxing. Sometimes vacation-type grooming is part of that (ooh! bronze-y shimmer!), but I don’t want to teach my daughter to be perfectly groomed in the wild. I want to teach her to go for midnight skinny dips and have a ball. If she manages to remember a scarf to help with the hair situation after a few days, since she’s inherited my crazy curly hair, that’s good, too, but it’s so secondary to having a real rich life. How do we find this right balance between truly living in the moment and also taking pride in our appearance? How do we teach our daughters to revel in their skin if all they’re doing is checking to make sure it’s poreless and hair-free?

    No. No, no, and no.

    Your illustrations are always so brilliant, Garance. What an artist you are!

  • Lisa Walker 24 juin 2015, 11:18 / Répondre

    We have all been there in one way or another and it’s a kill-it-with-humor situation. It’s also when you know you met your guy!

  • Merci de m’avoir fait autant rire!! ton post a réveillé des souvenirs d’une semaine de camping sauvage en Corse avec mon chéri la première année de notre relation.

  • La référence à la charcuterie corse, ès qualité de remède à toute inquiétude, m’a fait exploser de rire ! En bonne francaise je comprends parfaitement et apprécie encore plus !

  • Robert De Niro?! hahahaha Perfect.

  • vanessa la belge 24 juin 2015, 11:40 / Répondre

    Il a perdu son téléphone ?! Arf zut, moi qui comptait espionner vite fait son IG pour vous voir en mode Tarzan & Jane (superbes quoi…)
    Tes posts respirent le bonheur et ca fait plaisir à lire ! :-)

  • C’est complètement charmant ce billet… Je suis toute attendrie… Peut-être qu’avoir appris aujourd’hui que j’attendais mon deuxième enfant me rend plus fleur bleue que d’habitude mais… Vive l’amour ! :-)

  • Ah Girolata ! C’est là bas que je suis réellement tombée amoureuse de la Corse. C’était hors saison, en juin, avec des guides Corses qui avaient créé le GR20. Je ne voulais plus repartir. Leurs histoires me faisaient monter les larmes. J’étais complètement sous le charme. On logeait à l’hôtel des Roches Rouges (on n’y est retourné tant de fois depuis), ce séjour était magique. Je crois que c’est pour ça que je suis attacher à toi comme par une connection invisible ! :-)
    http://www.mode9.frv

  • happiness is letting destiny take the wheel
    i really love this sentence

  • Lorsque je vais au village, je finis toujours telle que tu l’as décrit, sauvageonne, poussiéreuse, cheveux en bataille, tongs.
    Et c’est lorsque je descends à Ajaccio et que je me regarde dans les miroirs des vitrines et des cabines d’essayage que je mesure l’ampleur des dégâts !
    Mais c’est sublime et tellement agréable de vivre façon Thelma et Louise
    je pense que c’est très sexy
    bien plus qu’en mode NY
    et les mecs s’en foutent des poils, j’ai déjà pu le noter
    enfin les méditerranéens en tous cas !

  • Garance, it sounds like true love and memories made in heaven. The best guys love us au naturel. Dude’s maybe got to watch you giving birth someday LOL!

  • Garance tu es merveilleuse. Je t’adore.

  • Avant de sortir avec mon mec, on était amis et on est partis en road-trip avec tous nos copains dans l’Ouest au Canada. Il m’avait donc déjà vue en train d’essayer de surfer (mal) à Tofino, pas douchée, fatiguée, les cheveux plein de sel, la combi qui colle au bikini moche, le mascara qui coule, ou encore émettant une bonne odeur de feu de bois après une soirée s’mores dans les Rockies. C’était très libérateur, je savais avant même qu’on sorte ensemble qu’il m’avait vue dans tous mes états ;)

  • This reminds me of the 3 week boat trips my husband and I, along with our three kids, had every summer -up until 5 years ago. All 5 of us in a 40 foot boat- along the coast of Norway. (I could write a novel- but, will keep this short!) The point of my post is- that to be « in the wild » with no showers, personal space and living very simple- is SO GOOD FOR ALL OF US! If you find someone who loves to do that too, well that is heaven! For me, it would take a couple of days to adjust (a week), then I´d give myself over to the nature. Be a part of it, enjoy the beauty of nature, and do with what we had a long with us. After three weeks, we would look like we were lost at sea for a year, but, then- coming home would be like a GIANT ORGASMIC experience when we took a warm shower and have back our kitchen and living SPACE!
    We don´t do this anymore because the kids are older- but, I do love that we did that. The kids has awesome memories of it and still talk about it. Best type of vacation (living simple and close to nature) ever!

  • rorococoeugvic 24 juin 2015, 1:01 / Répondre

    Que du bonheur quoi ! Vive l’Amour ! Vive la France (et la Corse …) et puis ça doit être si … exotique pour un américain peut être ?! Mouah ah ah ah !!!

  • Loved how you solved the problem by bathing in the sea….so romantic! Garance, you give me an « awe » moment every time! This one is my all time fave! xo

    (=’.’=)
    -Lauren
    adorn la femme

  • I don’t like traveling with friends that are too frou-frou. I have been on glorious camping trips with friends (my « chosen family ») where we all look like $**T in the morning over our oatmeal and instant coffee, but it’s the memories you recall later – looking up at a wild sky of stars, waterfalls, natural swimming holes where we chilled our beers and swam like mermaids. Translation: life is too short to get all bent out of shape over some pimples from oily sunscreen and dirty skin from cold showers. ;) Anyone that grew up near the ocean will delight in counting swimming as a shower. Hahaha besides when everyone is dirty, you can’t smell the BO! It’s heaven.

  • Garance,
    Corse est de l’île de Beauté :) ?
    ‘She’ is – for 100000000…%
    So in my opinion – in any kind of circumstances you and all other women there are just beauty !!!
    When all around, you can see such incredible beauty of Corsica (in all senses and meanings), you feel beauty yourself too :)
    Even after day long hiking on GR20 where showers etc. are very ‘simple’ and the coldest in the WORLD, and hat, I mean any hat, is the best friend of your hair – but you are the happiest person and can’t stop smiling (‘outside and inside you’).
    Beauty and happy in your soul, mind and body :)

    Corse beauty is part of you Garance always and everywhere :)
    Thank you for this post :) <3

  • I might as well have written this post !! I went running off into the woods with my man for a while.

    And so did the beauty rituals. They all ran away from me. Showers are a luxury. Didnt care for anything that is not sunscreen. Happy to eat noodles and laugh all night over beer.

    Cheers to days like these. Where life exists in us.

    p.s: We only lost a glove and one hand was cold.

    – Archana.

  • Ana @champagnegirlsabouttown 24 juin 2015, 2:25 / Répondre

    Garance, your holiday sound perfect! Eating smoking and drinking is my favourite past time on holiday :) Last year in Croatia I was walking around with bird’s nest on my head (instead of hair), chipped manicure and long gone pedi. But what I really remember is that feeling of happiness that stayed with me after my nails returned to my usual groomed red state :)
    Ana
    http://www.champagnegirlsabouttown.co.uk

  • Tu as l’air super amoureuse!!!!!!!! et ton article me rappelle que bientôt je pars pour la première fois en vacances (en Sicile) avec mon italien d’amour et que ahahahhh je stresse de ne pas être à mon avantage, de me sentir affreuse, de penser à l’impact sur sa vision de moi etc… et j’essaie de trouver les produits et fringues qui me sentir pas trop mal.

  • Clotilde 24 juin 2015, 3:35 / Répondre

    « Ho bon Dieu d’bon Dieu d’bon Dieu » comme dirait Jean Gabin ! Cette cabane en bois me rend hystérique, c’est bien l’idée que je me fais du paradis !
    On a la même chose à Madagascar, pas d’eau courante (mais la mer), pas de toilettes (mais des fourrés), pas de frigo, pas de produits de beauté, pas d’électricité, juste la mer, le vent, les braises pour faire la cuisine, et le matelas qu’on met sur la terrasse pour lire tout l’après-midi après s’être baigné dans la mer. Et on est les plus beaux du monde ! Même sur les photos !

  • Super post, Garance! Ancore une fois merci!!!!

  • the thing is — you’ll remember this more than anything else. You are with a man who loves you no matter what — that’s beautiful

    http://hashtagliz.com

  • Garance, I thought you would be more ‘laid-back’ about things and just go with the flow (as they say) (whoever ‘they’ are). Chris sounds too good to be true, lucky you. Relax and enjoy, looks really don’t matter when love is involved, he obviously isn’t a shallow person. Count your lucky stars you have found your perfect (if there is such a thing) match. There are lots of beautiful, perfectly groomed women out there without a man (or woman) or even a date.

  • Hhahhahahhahahahh great post Garance !

    By the way……men don’t even notice these things so stop torturing yourself!

    I wish I had known this decades ago….I would have saved thousands on self-tanning creams, after sun lotion, hair removal stuff, stuff that dyed, stuff that made you smoother, stuff to rub off your dead skin, stuff that made you browner, then lighter again, stuff to make your skin grow back, stuff to make hair straight, then curly, then limp, then full, then bloody curly again, stuff to make your eye lashes grow, stuff to tweeze the brows, stuff to make your brows bushy again, stuff to whiten teeth, make your breath smell good, cuticle stuff, nail stuff, elbow stuff, sun spots stuff……..

    You know what? : it does not make a difference BECAUSE NICE MEN DO NOT NOTICE

    The only ones that notice are the ones that take longer than you to dress up in the morning, and you do not want to be with one of those

    so enjoy going back to nature and let your hair grow out and look like crap….if it makes you happy then your smile should make him melt and fall in love with you even more

    http://www.fashionsphinx.com

  • hahahahahahahahhaha !!! viva giro !!

  • Une relation ne peut pas durer si les deux partenaires ne se montrent pas 100% naturels… Stop aux artifices ! Tu as peut-être la preuve que c’est le bon :)

  • « Dans la série des messages contradictoires, on est très tôt bombardée quand on est une femme avec l’idée qu’on ne nous prendra pas comme on est. Ni avec du poids, ni avec des poils, ni sans cheveux soyeux comme une truffe de labrador. Et du côté des hommes avec l’injonction inverse : ne t’en fais pas, il y aura toujours quelqu’un pour t’aimer comme tu es, l’important c’est de rester soi-même. Les deux sont simplistes. S’il y a clairement trop de pression pour les femmes (avec des mecs plus relax que l’image qu’on en donne, en majorité), il manque parfois un peu de pression pour les hommes (même si effectivement, on sera toujours le fantasme de quelqu’un). (…)

    lu quelques minutes avant, sur http://www.gqmagazine.fr/sexactu# !!

  • You have to be so sure of yourself to wear short hair. I did for a while in my early 20s but it’s different in your mid to late 30s. Those days when you don’t feel great – hormones – it was a comfort then to feel « feminine » with my long hair at least. With short hair you have to be very confident in your feminity. (Your Robert DeNiro reference…)

  • Even in a place where sharp objects r taken away ….i’d find a way……

  • carole 27 juin 2015, 7:25

    i am so happy for u …..and Chris

  • Garance- I have been reading your blog for years now and always love everything, but this is by far one of my favorite things you have shared, I absolutely had to comment!! First of all, I was laughing out loud– this is hysterical! Secondly, I’ve been in these situations/often dread any potential future situations that involve bearing it all to your significant other, and I just truly appreciated reading your story. It reminded me what a waste it is to stress so much about appearing perpetually effortless and pristine; we are all human, and the right guy will never care about pimples or dark circles or body hair ;) Thank you!

  • Oh, I love the text. I think modern woman is like a prisoner of her own vision of herself. I too have problem with that but sometimes it’s just ok to let it go and I think men appreciate that. They realize they are with a human being not a plastic doll :) robert de niro, huh?

    http://lifestylebyola.blogspot.com/

  • You inspire me every day, Garance :)

  • melissaleehealing 25 juin 2015, 11:44 / Répondre

    I think men really do not care, it is some pattern we take on, from childhood, that dictates how we see ourselves as women…. The closer you get to 50 and you start the hormonal change, the more able you are to let all that go, and we all know that no serum is going to reverse aging… Being at peace with ourselves and having a voice is by far, the learning lesson of aging as a women….

  • Ha ha. J’ai bien ri. Merci Garance.
    Bon, y a aussi ce truc un peu incontrôlable et magique (qui fait oublier tout poil, bouton, cheveux salés, yeux de panda…) : C’est la lumière dans les yeux.
    Lumière de la mer, des vacances, du soleil qu’on intègre (malgré nous) dans les yeux.
    Ce truc dans le visage unique qui dit un peu « là, joie de vivre ».
    Et ça, ça rend incroyablement belle et sexy à croquer (parait-il). Ton Chris n’a sûrement pas pu y résister ! non ?

  • I don’t shave legs for my man, if I shave them (rarely), it’s because of other people on the beach and to get a nicer tan. And even then only when they’re at full length. I wouldn’t want to be the only one with super-long hairs finding their way out of my bikini, but if they’re short, it’s not a problem.
    My skin and hair were in their best state of my life when I was in India and didn’t have running water at all for over 2 weeks. I swam in the sea and used a bucket of water (that we carrried to our hut from several kilometers away) to rinse myself once every few days. My skin was silky smooth and so clear, and my hair was soft and shiny like never before!

  • Encore une fois, ton écriture et tes récits témoignent que tu es aussi chic qu’authentique. Donc = j’adore toujours te lire. Je te souhaite de passer toujours des moments aussi « natural » que tu l’étais en Corse. Comme à NY.

  • GeniAAAAAl … Merci pour ca! La Corse, le Bonheur sauvage à 3 h de la maison (je compte le trajet jusque l’aéroport puis l’heure consacrée à y attendre… Mon coin de paradis.

  • Stéphanie 27 juin 2015, 6:10 / Répondre

    récit réjouissant de drôlerie, vive la nature ! :-)

  • my mom alway was impeccably groomed …its how i grew up…..i would never me another way…..

  • Quel plaisir de retrouver cette plume drôle, attachante, détachée, pour un récit qui en dit ton long sur ton affection pour cette terre !
    Quant à la tête en mode roots, j’ai appris à m’y faire quand hirsute et pas réveillée j’entends mes picci me dire « maman t’es belle! »

  • The story you have written here actually occurs closer to home and it always brings out an internal struggle for me: you meet a guy (full make-up, great outfit, brushed hair), you go on a few dates (perfect make-up, killer outfit hiding all bodily imperfections, blowed out hair) and then there is the first night he stays over… And every time it freaks me out like crazy! « What will he think when he sees me without makeup, coming out of the shower?!!! » « oh no, he’s up for a disappointment!! ». And I wonder, what tells that about us when we are scared of revealing our natural state?

  • Jane B. Root 1 juillet 2015, 11:03 / Répondre

    ça me rappelle un épisode de Sex & the city où Carrie se fait larguer via un post it :D

  • I just love everything you write,you’re so funny and smart. It’s hard not to become obsessive with checking your blog! Good thing I already pre-ordered your book ;)

  • Katharina Wilson 5 avril 2017, 9:57 / Répondre

    This is all very cute, but why do you let your man define you. If you feel great hairy, salty and sun-drenched, that really is all that matters. If he`s a good man, he`ll love you more fore it. But don`t even think that way

From the Archives

This or That
  • This or That
  • Holiday Gifting
  • DORÉ x THE OUTNET
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
atelier dore this or that summer sandals chunky sandals vs. delicate sandals

This or That / Sandal Edition

This or That: American or Française?

This or That: American or Française?

atelier dore this or that lingerie lace or cotton sex month

This or That / Lingerie Edition

This or That / Blush vs. Bronzer

This or That / Blush vs. Bronzer

This or That: The Beanie

This or That: The Beanie

This or That: Nails

This or That: Nails

This or That

This or That

This Or That

This Or That

Silja Danielsen Photo

This Or That: Low Knot or Top Knot