GRLSWIRL

4 months ago by

Photos Devin Doyle

Je n’ai jamais fait partie de ces enfants qui rêvent de faire du skate. Je ne me suis jamais dit en voyant mon frère en faire “Eh, ça a l’air cool !” Non. J’étais plutôt du genre à ne jamais vraiment apprendre à faire du vélo et à préférer faire du coloriage à l’intérieur plutôt que de sortir faire une activité impliquant des baskets et/ou de la transpiration.

A la fac, je regardais les mecs qui passaient en skate depuis les fenêtres de la bibliothèque. Ils les portaient en cours, l’air content et relax. Ça ne m’intéressait pas du tout. Pour être honnête, ce sport dans son entier et toute sa culture ultra-masculine ne m’intéressait pas.

Jusqu’à ce que je découvre GRLSWIRL sur Instagram.

C’est un club de skate exclusivement féminin basé à Venice (Californie) fondée par neuf femmes qui se sont donné pour mission de rendre la communauté des skateurs plus inclusive. Et, par un heureux hasard, une de mes merveilleuses amies de longue date (nous venons de la même ville) se trouve faire partie des co-fondatrices.

Ces filles sont cools. Vraiment super cools. Elles ont toutes des lunettes de soleil canons, des vestes en jean top et une collection de baskets trop mignonnes. Mais surtout, je crois que ce qu’elles ont de plus cool, c’est leur désir brut et authentique de partager leur temps/talent/amour avec d’autres filles (littéralement des centaines), leur volonté d’enseigner, leurs efforts pour provoquer le changement.
Elles me donnent envie, à MOI, de monter sur un skate !

Avec des sorties de groupe en skate deux fois par semaine (ouvertes à toutes celles qui s’identifient comme femme dans la région de Venice, Californie), des ateliers pour apprendre et des événements de levée de fonds pour des causes philanthropiques locales, les femmes de GRLSWIRL sont très intégrées dans leur communauté. Et elles ont transformé leur communauté des réseaux sociaux en vrai mouvement féministe !

Voir les sourires sur le visage de ces femmes quand elles sont ensemble sur leur planche remplit de joie et donne des forces. Qui n’a pas envie de prendre une planche et de rouler avec elle ?

GRLSWIRL

Y a-t-il un moment en particulier qui t’a donné envie de créer GRLSWIRL ? Où as-tu trouvé l’inspiration ?

Je suis une skateuse relativement débutante et je ne corresponds vraiment pas au profil skateuse traditionnelle. J’étais danseuse classique professionnelle, terrifiée à l’idée de monter sur une planche mais j’ai eu un bon apprentissage et je suis tombée amoureuse du sentiment de libération et de pouvoir que j’ai ressenti en faisant du skate. Je suis tellement tombée amoureuse du skate que j’ai commencé à en faire tous les jours. Et je me suis vite rendu compte de l’attention non désirée que je recevais en tant que femme faisant du skate seule. J’ai commencé à recruter d’autres femmes pour qu’elles viennent avec moi, dans l’espoir d’être plus fortes à plusieurs. Je ne me contentais pas de partager les rues avec d’autres femmes, je partageais le pouvoir et la liberté que j’avais trouvés dans le skate.

Soudainement, nous nous sommes transformées, la minorité est devenue force et c’était révolutionnaire. Il y a eu un moment, pendant une de nos premières sorties de skate en groupe, où nous étions toutes sur le bitume et quelques locaux ont commencé à nous applaudir et là, j’ai vraiment compris que les gens VOULAIENT voir des femmes travailler ensemble, s’amuser ensemble et skater ensemble ! A partir de là, nous avons vraiment poussé notre mouvement en avant pour inspirer d’autres femmes à monter sur une planche. – Lucy, @lucyjean333

GRLSWIRL
GRLSWIRL

La communauté a une une croissance immense (et rapide), avec plus de 190 femmes qui ont rejoint le mouvement GRLSWIRL ! Que signifie cet impact à vos yeux, et que pensez-vous que cela dit du besoin de créer plus de lieux dirigés par des femmes ?

Honnêtement, lire cette question me donne des frissons parce que c’est très tangible dans ma vie. Je suis en admiration perpétuelle devant les GRLS sympas et talentueuses qui m’entourent. J’arrive à communiquer avec des Grls du MONDE ENTIER au quotidien.

Je ne l’aurais jamais imaginé même dans mes rêves les plus fous. Ce sentiment de volonté et de bonheur n’est pas seulement un besoin, c’est le but même de la vie. J’espère que nos actions aident à normaliser le fait de faire du skate pour les femmes, le sport et cette passion. J’espère qu’il est savouré partout ! Myriah, @myriahrose_

GRLSWIRL

DORE_LIFESTYLE_LA_SCATING_GRL_SWIRL_7

DORE_LIFESTYLE_LA_SCATING_GRL_SWIRL_10

Parle-moi de votre dernier projet, celui où vous êtes allées à la frontière pour distribuer des biens à des enfants migrants. Comment est-ce que ça s’est passé, quel était votre but, et comment était l’expérience ?

Raechel, l’amie de Tobi, est photojournaliste, elle a passé du temps à Tijuana et elles ont toutes deux décidé d’organiser ce voyage. Nous avons été mises en contact avec une ange, Libertad, qui habite à Tijuana et qui aide beaucoup les camps de migrants, et elle nous a aidées à organiser tout le voyage tout en faisant très gentiment la traduction. Nous rendre dans les camps a changé nos vies. C’est intéressant d’entendre des histoires sur ce qui se passe mais y aller et le voir directement, entendre les histoires de leur point de vue à eux nous a ouvert les yeux. Globalement, c’était une belle expérience de voir ces enfants passer quelques heures de pur bonheur, sur leur skate, à ne penser à rien d’autre. Nous avons passé le premier jour à l’auberge de jeunesse, réservée aux mineurs seuls âgés de 13 à 17 ans, avec 98% de garçons. C’était une situation très intéressante parce que les femmes ne sont pas vues comme des chefs ou des figures d’autorité au Mexique. Au début, on pouvait voir que les garçons devaient passer outre leurs barrières pour nous prendre au sérieux, mais au bout de 20 minutes, ils étaient plus que captivés. C’était génial de les voir tous essayer d’attirer notre attention pour nous montrer à quel point ils s’en sortaient bien, ils passaient leur temps à nous appeler ou à nous faire signe, à répéter “regarde ! regarde !” en montrant ce qu’ils faisaient. L’homme qui gérait l’auberge de jeunesse, Minor, nous a dit qu’il n’avait jamais vu ces enfants aussi heureux. Les enfants lui ont dit à quel point ils nous étaient reconnaissants. Je pourrais ne jamais m’arrêter de parler de ce voyage, ce n’est qu’un aperçu de ce que ce bref weekend a représenté pour nous. Éternellement reconnaissante. – Monroe, @dontbeafool

GRLSWIRL

Quels leçons as-tu apprises grâce au skate ?

Le skate m’a vraiment donné des forces parce qu’il m’a obligée à affronter mes peurs et à avoir plus confiance en moi. Si vous m’aviez dit il y a deux ans que je ferais du skate dans les rampes de skateparks, avec tous les mecs qui font des figures à côté, je vous aurais traitée de folle. Mais c’est exactement ce qui s’est passé ! En me concentrant sur mon amour pour ce sport, en allant un peu hors de ma zone de confort (d’accord, vraiment hors de ma zone de confort), je me suis choquée et impressionnée moi-même. J’ai appris que le meilleur rêve devenu réalité, c’est celui qu’on ignorait avoir. Et que, pour finir, tout est toujours plus marrant avec sa bande de copines. – Danielle | @theladydandelion

Ton souvenir GRLSWIRL préféré ?

C’est très dur de n’en choisir qu’un seul – ça fait plus d’un an que je connais ces filles, et tous les moments que j’ai passés à l’intérieur de ce mouvement, de cette communauté, toutes les amitiés que j’ai formées avec ces filles, il y en a trop pour les compter et ils sont trop durs à classer, il y en a tant d’inoubliables. Je peux citer notre soirée de lancement, où la moitié de Venice est venue nous soutenir, notre voyage à Tijuana pour soutenir les migrants où nous avons enseigné et partagé, je l’espère, un amour du skate éternel à ces enfants à la frontière, et enfin, certaines de nos sorties de groupe quand le soleil se couche tard, que l’air est chaud et que nous avons toutes l’impression d’être de nouveau des enfants. Je crois que ce que je préfère, surtout, c’est tous les petits moments au cours de l’année qui se sont accumulés pour former de nouvelles amitiés avec huit femmes brillantes, aimantes et talentueuses et tout ce que nous avons accompli ensemble. – Shannon | @shanmoss

Et la suite, pour GRLSWIRL?

Honnêtement, nous travaillons sur plein de projets funs…

Jusqu’à présent, nous nous sommes concentrées sur l’idée d’être très présentes à Venice pour créer une forte communauté locale. Maintenant, nous voulons nous étendre dans le pays et à l’international pour créer une communauté semblable à celle que nous cultivons ici, mais dans de nouveaux endroits, pour que d’autres femmes aient aussi cette opportunité et ce réseau.

Et je ne peux pas tout raconter, mais vous pouvez guetter de futurs produits, des podcasts, des tutos vidéos et plein d’autres choses ! ;-) – Julia, @jujuama

GRLSWIRL

Follow along with GRLSWIRL’s adventures on Instagram here, and learn more about them here.

9 comments

Ajouter le votre
  • Wanda Alvarez 15 mars 2019, 11:35 / Répondre

    Linne your writing skills are insane and reading this with the obvious feeling of an immense connection because of Monroe put me to tears. I literally am writing this to you trying to focus through teared up eyes! Thank you from the bottom of my heart and I am so so proud of you and my Monkey Monroe.

  • This is seriously cool! LOVE!!!! :)

  • They are so RAD! A mega cool dose of inspiration…

  • THANKS A LOT!!! They made me start to look for skateboard lessons in the second I finished watching the video – after reading the post! And I’m 48 :)

  • 100% de coollitude !

  • One of my favorite features! I teared up reading how empowered these women feel doing their own thing…and supporting others who join them.

  • Hi! I’m loving these short films you’re producing. If you need an editor I’d love to be a part of these!

    -Hannah

  • Great article about this amazing group of skateboarders!

  • Jorge Alexandre Teixeira 17 mars 2019, 7:50 / Répondre

    Princesses of Dogtown!!!Sweet,Delicate and…totally bad-asses !!!
    Love it ,Love it !The Bowls are yours !!!
    Props from Lisbon!
    *_*

From the Archives

La Plage
  • La Plage
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
  • Things I Learned

Beach on the Brain

atelier dore market story hats summer swim

Summer Hats

The Surf Lodge

The Surf Lodge

Net A Porter Atelier Dore

A L.A. Holiday

Down to Earth Swim

Down to Earth Swim

The Sun

The Sun

Sun

Sun

body happy garance dore photo

Body Happy

Beach Bum

Beach Bum