editor’s letter 14 december 2015 garance dore photos

5 years ago by

Peut-on être partout à la fois ?

Bonjour depuis le Boeing 757 qui va s’envoler dans quelques minutes de Miami pour nous emmener à Dallas. Ça fait presque un mois que je suis en tournée, et j’ai l’impression de vivre dans une espèce de doux flottement.

Franchement, c’est absolument merveilleux d’aller à la rencontre de mes lecteurs. Le plus possible, même quand les queues sont longues, j’essaye de passer un peu de temps avec chacun et je rencontre des gens incroyables, talentueux, intelligents, stylés, drôles.

Après chaque séance de dédicace, je rentre à mon hôtel avec des étoiles dans les yeux.

Ouais, bon, c’est aussi parce que je viens de passer trois heures à entendre que j’étais absolument géniale et sublimement belle en vrai (merci c’est gentil et vous aussi) et que mon ego éclaterait celui de Kanye s’ils décidaient de faire un bras de fer.

Mais aussi vraiment parce que je suis très impressionnée par vous, et que je trouve qu’il était temps que je me déplace pour vous rencontrer. Ça donne un côté réel, tangible, et vraiment émouvant à ce que l’on vit ensemble derrière nos écrans depuis des années.

Débarquer à Miami au milieu de tout ça, ça a été comme une parenthèse sociale étonnante, où soudain je reprenais contact avec mes copains de la mode, avec mes copains de la night, avec mes copains de la jet set mondiale qui s’étaient donné rendez-vous sous le soleil (oui non, c’est complètement ironique, il a plu des cordes pendant tout le week-end) pour voir un peu d’art et faire énormément la fête, comme tous les ans.

Le tout s’est superposé à l’insondable sentiment de flottement que j’ai à chaque fois que je suis sur la route. Mon mec me manque, mon appart me manque, mon équipe me manque, le chien que j’aimerais avoir me manque (?), mes e-mails s’accumulent, et dans mes moments libres, j’ai envie de ne rien faire du tout.

Et voilà comment j’ai passé trois jours à Miami en pleine JOMO.

Joy of Missing Out, vous connaissez? L’exact contraire de la FOMO (Fear Of Missing Out), où l’on regarde la vie des autres sur Instagram et on se demande pourquoi nous aussi, on n’est pas à cette fête démente avec ces gens déments et où l’on a soudain l’impression que notre vie ne mérite pas d’être vécue.

A Miami, c’était Art Basel, des millions de vernissages et de soirées se faisaient concurrence les unes aux autres, et moi je n’avais qu’une envie, bosser, me coucher tôt et aller courir sur la plage. Pas une seconde je n’ai eu envie de savoir quelle fête j’étais en train de manquer.

C’est peut être enfin l’effet inversé d’Instagram et de Snapchat. A force de voir les évènements se dérouler sur nos feeds, on n’a plus vraiment l’impression d’avoir besoin d’y être, ou que l’on pourrait ajouter quoi que ce soit d’intéressant à l’histoire, ou même la couvrir d’une manière percutante. Alors bien sûr, il y a toujours cette idée de se frotter de près ou de loin à une célébrité, de networker ou de parader sa nouvelle frange (ahahah, suivez mon regard) – mais tout ça aujourd’hui se fait autant online que dans la vraie vie.

Et pourtant, être là où il faut être, et être constamment entre deux avions, ça a nourri mon blog pendant des années. Ça a nourri mes récits, m’a donné plein d’histoires à raconter (parfois tragi-comiques d’ailleurs) et plein de gens à rencontrer, plein de rêves à vivre et ça été une source d’inspiration infinie.

Mais un beau jour, j’ai eu envie de freiner. A cette époque, j’étais encore avec Scott et lui voulait au contraire voyager de plus en plus, et on avait bien senti que ce serait un problème. Lui voulait courir le monde, et moi, j’avais envie de me faire des amis, des vrais, pas des #bff d’entre deux fashion weeks, et de me faire une maison, une vraie, pas une espèce d’espace où l’on vient laver du linge avant de repartir de plus belle. J’avais l’impression qu’autant de voyages, autant de présence tout le temps, c’était une fuite en avant qui me faisait perdre pied avec mon réel.

Quant aux événements, défilés, fêtes, ils sont devenus un peu moins passionnants du moment où j’ai été une insider. Quand tout marche comme du papier à musique et qu’on n’est plus vraiment dans la découverte, ça fait vachement moins d’histoires à raconter…!

J’y pense souvent quand je regarde les vies de mes copains insta-stars. Voyager pour créer du contenu, c’est merveilleux. Les images vous enivrent tellement elles sont nombreuses. Vos followers s’extasient sur votre vie de rêve, vos tenues si parfaitement adaptées et votre teint toujours frais, malgré les 23 heures de vol que vous venez d’encaisser. Ils savent bien que tout ça c’est un peu trafiqué, mais quand même ils adorent, et les like explosent quand on est sur une plage qui ressemble à un fond d’écran ou dans une villa sublime pour un défilé à la beauté irréelle. Ça fait rêver tout le monde, moi comprise.

J’ai beaucoup de copines qui sont présentes partout, à chaque voyage de presse, à chaque fête, à chaque événement, avec une consistance et un sourire même pas voilé que je ne peux qu’admirer.

Moi l’année dernière, j’ai écrit mon livre, et je peux vous dire que je n’ai pas vu grand chose d’autre que mon salon, que je portais à peu près la même tenue tous les jours, et qu’une fois que j’ai eu Instagrammé trois fois mon café du coin, ben c’était la mort du média social, quoi. Ouais, mais c’était passionnant. La routine est un bonheur dont on ne parle pas assez, et les
voyages intérieurs des horizons peu partagés dans ce monde ou tout est visuel.

Et puis, non seulement j’abattais la montagne qu’est la création d’un livre, mais en même temps, je tombais amoureuse (et dieu sait que les hommes sont un continent à eux tout seuls). L’année dernière, j’ai enfin découvert (donc) mon café du coin, j’ai enfin pris le temps de cuisiner, et je me suis fait des amies que j’adore. J’ai eu des week-ends entiers à ma disposition, j’ai lu, j’ai décoré mon appart, j’ai pris le temps de rêver, j’ai pris beaucoup de recul sur ma vie de blogueuse, j’ai changé.

On a enfin pu faire évoluer le ton du blog, se lancer de nouveaux défis, se poser de vraies questions sur notre angle et notre vision – est-ce que notre propos est d’être de toutes les fêtes ou de se concentrer sur les choses qui nous inspirent et nous font vibrer ?
Vraiment, c’était bien.

Il y a des gens qui aiment passer leur vie à voyager. Il y a des gens qui aiment être tout le temps là où ça se passe, dans le mouvement, dans le mix. Il y en a qui, par leur travail, changent de ville et de vie tous les trois ans et qui adorent ça. Il y en a qui sont très heureux avec quelques escapades par an. Certains aiment retourner, chaque année, au même endroit.
Et il y a ceux qui n’aiment rien de plus que leur maison, mais qui n’osent pas trop le dire, parce que l’idéal ambiant, c’est quand même le passeport bourré de stickers et un profil social entre deux fêtes et trois avions.

Moi, j’aime toujours autant voyager. J’aime toujours autant faire la fête, rencontrer des gens. Et plus que jamais, je cherche à être inspirée. Mais j’ai aussi, et enfin, été gagnée par la Joy Of Missing Out.

J’ai enfin compris qu’on ne peut pas être aux quatre coins du monde et être complètement présent. Qu’on ne peut pas être là où tout le monde est et rester surprenant. Qu’on ne peut pas écumer les fêtes où il faut être et se coller aux gens qu’il faut connaître sans perdre une part de soi. Et que comme dans Mean Girls, que j’ai re-regardé hier au lieu d’aller à une fête et qui est vraiment un film génial, on ne peut pas faire semblant d’en être… Sans en devenir un tout petit peu.

Alors vive la Jomo, vive l’équilibre, et vive la joie de cultiver des vies et des points de vues bien à nous. Et de prendre part, quand ça fait sens.

——————————————-

Merci à The Standard Hotel, East Village et The Bowery Hotel.

Shop the story

67 comments

Ajouter le votre
  • Il ne manquerait plus que tu fasses un bébé ;-) !

  • Garance,

    Cette Editor Letter fait du bien à lire, je la trouve pleine de bon sens et de réalité.

    Merci pour ces quelques mots.

    Amélie
    http://charlesrayandcoco.com

  • The most beautiful « voyage’ someone is doing is the one to the inner of self…
    you don’t need to go far to discover …and you don’t need to be in a party ..to be happy ..everything is inside us ..you can go to a party and be alone and sad and you can travel and see nothing…
    choose your perspective on life….
    xoxo
    Yael Guetta

    http://www.ftwwl.com

  • Très très joli post et magnifique terme..le JOMO…je te suis depuis longtemps..mais vraiment depuis quelques mois, je te trouve super épanouie et happy et sublime et sublimée (l’effet kiss cool de la love story)…vraiment bravo pour ce post sincère et qui insiste à se poser plutôt qu’à poser partour…le temps de vivre…
    de ce pas je file at home, enfiler mes pantoufles UGG et enjoy tous les events auxquels je nai pas besoin de courir…
    Du vrai temps à soi, avec soi, avec ses vrais amis…

    Merci..continue

  • Eternal love <3

  • Je vais te dire un truc qui va peut-être te paraître trop personnel, mais je trouvais qu’avec Scott tu te perdais et je suis bien heureuse de te retrouver ! :)
    http://www.mode9.fr

  • Garance, je te lis depuis le début, j’ai dévoré ton livre ce we et j’ai même eu une petite larme d’émotion à certains moments…et aujourd’hui en lisant ton post…voilà, re-larmichette !!! Such an inspiration <3

  • Merci Garance pour votre sincérité. Ce genre de vie que vous décrivez, entre deux fêtes à paillettes et trois avions, c’est loin d’être le quotidien et l’idéal de tous, c’est le mode de vie d’un tout petit monde, celui de la « jet set » comme vous le dites. Sur la planète terre, la plupart des gens ne vivent pas de la sorte, et sont heureux comme ils sont!

  • You are right. There is a great joy in missing out. For a long time I envied the people I saw photographed on line — mostly I envied their clothes and their looks, and I wondered where they were going and what they were doing. I spent some time writing about myself on my blog, but I have discovered over the past 5 years since I was laid off from my full-time writing job, that it’s other people I enjoy writing about the most. Like you, I’m drawn to creative people. In fact, if you want to get to know one of your readers — who was greatly disappointed to be out of town while you were in Boston — please check out my latest post on « Talking Writing » about artist and ceramicist Anne Francey: http://talkingwriting.com/mother%E2%80%99s-magic-shield

    And in the meantime, I will continue to enjoy following you on your journey as I have for the past 7 years or so.

  • C’est drôle car même si nous n’avons pas du tout la même vie « sociale », nous passons un peu (beaucoup) par les mêmes étapes (que je ne citerai pas car elles sont nombreuses, tant capillaires que l’âge), et ce que tu écris ici me parlent beaucoup. Comme toi, je voyage énormément, par choix, mais un (gros) incident de santé m’a forcée à rester « à demeure » une longue période, pendant laquelle je me suis posé tout un tas de questions, toutes ces questions que tu te poses, et je dois dire que ça remet pas mal de choses en place.
    Je ne sais pas encore comment je ferai évoluer ma vie, ni la tournure qu’elle prendra, mais clairement ce gros mois de convalescence m’a ouvert les yeux sur l’après aboutissement que je pensais avoir vécu en ayant 40 ans (tu me suis ? j’ai moi même du mal à me relire hihi), et clairement je n’en resterai pas là…
    Avoir 40 c’est vraiment génial (et je le pense), mais comme je me le suis dit ce jour là, je viens de terminer la première partie de ma vie et je commence la suivante, et j’ai énormément de pages blanches à écrire.
    Ces pages blanches, aussi effrayantes soient elles, sont également ultra enrichissantes et géniales à vivre également…
    La vie n’est pas toujours rose, mais il n’y a que ce que l’on possède en nous qui nous fera écrire celles qui correspondent vraiment.
    Avant j’avais l’impression de vivre une vie qui n’était pas la mienne, maintenant j’ai enfin trouvé le chemin de vivre la mienne.
    Je te souhaite la même chose. Je t’embrasse.

  • Excellent post ! Il y a un temps pour tout :)

  • breevandekemp 7 décembre 2015, 11:24 / Répondre

    Pleine de bon sens. Ce que tu as vécu il fallait le vivre. Et tu as su freiner à temps quand tu as eu le sentiment que tu te perdais. Que tu arrivais à un stade de ta vie oú ce n’était plus vraiment ce que à quoi tu aspirait.

  • I am so excited to meet you .. I’ve been looking forward to you coming to LA!

    http://hashtagliz.com

  • C que tu a 40 ans Garance…????????

  • this sounds like a good bye letter!

  • Quel bonheur de retrouver chez soi quand ce chez soi n’est pas que fonctionnel. Moi qui suit casanière et solitaire, j’aime les horizons intérieurs (et ceux des autres quand je lis par exemple), le bruit de mes réflexions, les conversations à deux (toujours plus intéressantes je trouve), découvrir dans le fond de mes tiroirs quelques merveilles qui ne l’étaient plus trois ans plus tôt. Bref, j’aime être chez moi et parfois me balader seule aussi, à mon rythme!!

    Pour apprécier davantage tout ce petit monde, j’aime partir. Et oui pour retrouver chez soi (au sens large), le voyage même pas très loin est un très bon moyen. Et c’est à la portée de beaucoup de gens.

    C’est aussi ce que vous dites Garance

  • C’est marrant … Je me retrouve dans ce que tu dis. A ma facon, bien entendu.

    Fraichement diplomee (enfin, plus si fraichement mais bon), j’ai grandi dans une famille dont le modele etait de demenager tout les 5 ans en moyenne. Et j’ai toujours cru que moi, ca serait la meme. Avec mes etudes, j’ai fait deux ans en prepa, un an en ecole, trois mois dans les avions pour un stage en hotesse de l’air, huit mois en ecole, avec un autre cercle d’amis, neuf mois en Angleterre, deux mois en ecole, six mois au Chili ….. Pour retourner en Angleterre. (d’ou mon orthographe douteux). Amis et famille aux quatre coins du monde, j’avai juste envie de me poser, voire ce que c’etait d’avoir une routine, des amis pour plus de six mois, des activites, du temps a consacrer a mes centres d’interet ….

    Ce n’etait pas simple tout les jours, mais comme toi, un an apres, j’apprecie. JOMO, je ne connaissais pas. Mais ca me parle.

    Merci pour ce post, et j’ai hate d’enfin pouvoir livre le livre!

  • Love it Garance, I did miss out on getting to meet you in Miami but I do too understand how great it is to slow down at times and dedicate your time to areas in your life that needed some attention to progress without losing the focus. Great letter!

  • Thank you for this thoughtful and witty post, Garance !
    It’s only natural of us to change our goals in life and grove in different direction . You have too much curiosity for life and people to limit yourself with only one field , no matter how big it might seem at first. I’m so happy to be a witness of your long overdue success and recognition.
    Be happy, explore new horizon and don’t worry about us. We will be here. Trust your instincts and have faith in your reader. ?

  • This really helps put it into perspective and I appreciate that, Garance. Merci beaucoup.

    http://www.dressupchowdown.com

  • I know exactly what you’re talking about, and I love the idea that this blog can be a space for thinking about what aesthetics and style mean when they are not driven constantly by desire for the new experience/thing/toy. It’s a deeper, harder, more challenging and more interesting way of approaching things. I can’t wait to see where you take it… :)

  • i applaud that you were able to step out and do this. i think the blog is better for it.
    also, bangs? can we get a hair update!?

  • As an airplane geek, I just adore that you know the type of the aircraft you were flying ;)

  • Hi Garance, thank you for sharing with the world such a personal sentiment. This is so true, I couldn’t agree more. I hope your blog and book continue to be a success and inspiration to everyone. Good luck always xo from a singapore girl in toronto.

  • Merci Garance.Je suis exactement à cet instant de ma vie où je ne sais plus si je veux continuer à voyager comme je le fais depuis 3 ans grâce à mon métier ou juste décider de me poser un peu, dans ma ville, là où mes amies vivent et qui par chance ne se sont pas lassés de mes incessants aller et venus mais ont su rester fidèles.La vie sur les routes a quelque chose d’exaltant, vibrant, sexy.On rencontre des gens supers et ont vit dans des endroits qui changent du quotidien.Mais comme tu le dis, parfois il y’a de la fuite dans tout ça, et l’erreur c’est de penser que rester à un endroit nous condamne à une vie ennuyeuse et chiante.Je suis en train d’apprendre à vivre chez moi, à penser sérieusement à acheter un fou plutôt que de cuisiner sur des plaques de camping.A penser à voir plus mes amis et mon neveu, parce qu’au fond, qu’est ce qui compte dans la vie.Les amis n’est ce pas.Merci à toi donc d’essayer de glamouriser une vie plus simple mais au combien aussi passionnante.

  • It was wonderful to meet you Saturday evening at the Nautilus. I apologize for intruding on your personal time but I’m so often inspired by your work I didn’t want to allow the moment to pass.
    I hope you enjoyed a restful evening and room service.
    I look forward to the continuing journey of your creation!

  • Beautifully and thoughtfully expressed. I completely relate in every way. I love that, « the Joy of Missing Out » – my new maxim to live by, I think!

  • Great post! these are always the best, when you really dig deep; I guess I love them because it makes me reflect about myself as well!

    I agree with you, taking the road less travelled may not be the most popular (it can’t be that popular after all since it’s really about you and not pleasing an audience) and it takes courage to not do what is expected (it’s a struggle some times when you don’t conform) but it is the most interesting and fulfilling once all is said and done.

    We should learn to be thankful for experiencing whatever we are in that moment because it will enrich our lives tenfold, it’s better than to always be searching for something that will never come, simply because we are looking in the wrong place, it’s not « outside ». But then looking outside, as hard as it might be to constantly be trying to be the perfect insider might just be easier than truly looking inside of ourselves. What I loved of the finale of Madmen is similar to this, Don spent the whole show running (new identity, different woman, drinking not to think) and searching for happiness/getting outside validation (perfect wife, apt, career) but he found it only when he stopped running and looked inside. He embraced himself, and there were not bells and whistle when it happened! But then he made the greatest commercial ever;) hahaha but joke aside I think that’s what happens when you embrace yourself, your own version of greatness comes out, as you said happened for you, the DNA of the blog got clearer.

  • Travelling is my excuse to buy 100 sheet masks from Japan, Korea and Sephora.

    I understand. I work between two cities and cant wait to have one home.

    I am surprised you feel this way too. I always thought of you as an extrovert and wanting to go out and do things.

  • Sincérité et clairvoyance! Tu es un spécimen vraiment unique, online :)

  • Just when I think I can’t love you any more than I already do, comes this little gem. From a middle aged fan across the seas (Australia) I wish you happiness for Christmas xxxx

  • Vive la JOMO a mort!!! merci G. on est dans la meme période toi et moi!

  • anne-helene 7 décembre 2015, 4:48 / Répondre

    Bonjour Garance,
    merci pour cet édito.
    C’est si bon de lire le « j’ai changé » de quelqu’un… !

    Hi Garance and thank you for your editor’s letter. G.Dormoy says that you’re a very « good coach » in an interview and she’s right!
    You rocks!

  • Tellement agréable de te lire (encore et toujours) et encore plus hâte de te rencontrer !!
    Ps : c’est une vraie clef celle sur la photo, gravée Garance Doré ?

  • I’ve just discovered your blog and I love your sense of style and fresh ideas on fashion, beauty and  »the industry ». It’s also a great way to practise my French while still reading something interesting.

    http://www.sartreuse.com

  • Ah, Garance! I am right there with you. I too enjoy the JOMO :) Lovely letter and very well explained, the voyage from one way of life to another.

  • Oh, Garance, I cried. Thank you for the great post. You are an amazing writer! I ordered the book, and I am waiting for it :). Actually I had find excuses recently as to why I am not so keen on escaping from my daily life. It feels like we are constantly pressured to indulge, escape in a beautiful hotel or on a plane. But I love my everyday life. It makes me feel whole and that I grow as a person every day.

  • 2 bouts de phrase m’ont frappée:
    – « ou que l’on pourrait ajouter quoi que ce soit d’intéressant à l’histoire »: oui voilà, exactement, il faut accepter de ne rien avoir à rajouter à une histoire. On n’a pas à apporter quelque chose de « positif » partout où on va, et la sagesse c’est aussi de se rendre compte que d’autres peuvent parfois apporter plus que nous. Et que ça n’a aucune importance, et que même, c’est super ! (et reposant)

    – « Qu’on ne peut pas être là où tout le monde est et rester surprenant. » C’est bizarre, en lisant ça, on a l’impression que ton métier, ou en tout cas ton souci, c’est de rester surprenante. Mais ce n’est pas un but en soi quand même, si ? Tant mieux si tu es surprenante lorsque tu travailles, t’amuses, voyage, vois des gens, mais on n’a pas à conduire notre vie en fonction de ce que les autres vont penser de nous, enfin !

  • Bonjour Garance,

    Très beau post :)
    J’ai une question très personnelle que je n’oserais pas te poser en vrai, bien entendu :) envisages-tu la maternité ?
    De mon côté, j’ai une vie très remplie, je voyage beaucoup, je m’amuse bien, j’aime mon job, je suis mariée depuis 8 ans et l’heure tourne … Pourtant je ne le sens pas pas d’envie pour le moment … C’est grave docteur Garance ?

  • Alex de Berlin 8 décembre 2015, 3:29 / Répondre

    bonjour Garance !
    que de vérités , ca fait du bien ;-) merci pour ta franchise et ton honneteté… un jour peut-etre j’aurais le plaisir de te rencontrer aussi comme tout ceux que tu as deja vu . Dans une vie idéale, j’aurais pu être une de tes amies, on pourrait très bien s’entendre!
    en attendant Vive la JOMO ;-)
    bises
    Alex de Berlin

  • toute la différence entre une certaine mentalité américaine et la vision de la vie à la française…

  • Mariateresa 8 décembre 2015, 5:40 / Répondre

    Chère très chère Garance
    tu es une vrai écrivaine! je t’admire beaucoup!

  •  » La routine est un bonheur dont on ne parle pas assez, et les
    voyages intérieurs des horizons peu partagés dans ce monde ou tout est visuel. ».wouahhhhhhhh j’en ai pris plein les mirettes dans ce post.Merci Garance.J’ai connu ce blog à ces débuts , et pour être honnête je m’en suis éloignée un peu, ça fait environ un an que je vous suis à nouveau toi et ton équipe , et j’ai retrouvée la fraîcheur , la spontanéité que j’appréciais tant.
    Je suis tombée par hasard sur l’émission TV, et elle n’a fait que confirmer ce que je pensais.
    Je ne sais pas , si c’est l’amour, les 40 ans , les deux ou encore autre chose, mais il se dégage une sérénité de toi..et puis tu resplendis..
    Ça me parle , car je suis entrain de prendre ce chemin..
    Merci de ta sincérité Garance. Bisette

  • wini burkeman 8 décembre 2015, 6:43 / Répondre

    Missing out is just the best. Love this!!

  • I love routine! I thought I was the only one! As much as I loooooove travelling, I adore being at home, having my schedules… I love hating the time I go to the gym, I love my nights in pajamas watching tv series, I love cooking and dancing in the kitchen with my love… So no party or luxury travelling everyday for me. But then I love planning short trips to spice things up every now and then. I like savouring life like chocolate: yes, sometimes I eat a whole box in one sitting, but usually I prefer a little bit every night after dinner.
    :)
    xx,
    E.
    http://www.theslowpace.com

  • Thank you for sharing that you change and mature. We can handle it. It shows progress, which is the most important.

    Also, not everything is visual. Words and imagination and memories are very powerful. I love your images but I connect to your words. Sometimes I think all the photos posted are by those who do not know how to express themselves.

  • How I love a good writing routine! Staying indoors for 2-3 days, concentrating, seeing that something extraordinary comes out of your brain’s effort. It’s marvellous… But it takes time. And if you want to be the perfect girl always in the perfect place, at the best parties and all, you won’t be able to do it, because perfection takes more time than anything.

    -maria
    http://thestoryletters.com/

  • I just want to say that your book is awesome! So happy with it :)

    http://fashion-hooked.blogspot.nl/

  • Garance, we all change as we get older. You will enjoy staying home a little more and not care as much what the next great thing is, clothes, food, restaurant, fashion, movie, city, music, country etc. It just happens, so don’t think it to death, just keep living your life they way you like and do what feels good. You have family, friends, a partner and a job you love, remember that. Enjoy it all.

  • I am the queen of missing out and being totally okay with it. The thing is… the happening event is usually not as sexy as portrayed.

    Not to add to your airplane time, but when are you adding Atlanta to your book signing tour? :-)

  • Love this piece!
    Especially this piece… »the inner trips are horizons that don’t have a lot of places to be shared in this world where everything is visual. »

    xo-D

  • This. Yes, a thousand times, yes. Thank you.

  • Merci Garance pour ces mots qui sonnent si justes.

    Je te suis depuis le début et tes posts ces derniers temps abordent des sujets très personnels de remise en question, de recherche de soi et sur ce qui nous épanouit réellement, et ça fait du bien de lire cela.
    Ces questions qui se posent à nous un jour ou l’autre, et ce quelque soit notre âge, peuvent être particulièrement déroutantes et tes réflexions sont très intéressantes, et étant dans la même phase questionnement et d’introspection, je voudrais te remercier de les aborder avec autant de justesse et de confiance.

    J’ai lu ces derniers temps plusieurs commentaires négatifs sur la tournure du blog, et je ne suis pas d’accord, je trouve que le virage que tu as amorcé est très positif et réussi (ce qui était loin d’être évident) et qu’on te retrouve réellement dans tes posts d’humeur.
    ps: j’ai acheté ton livre ce we, je ne l’ai que parcouru pour le moment mais le découpage et la présentation des sujets abordés me plaisent bcp. je fais durer le plaisir en n’en lisant qu’une partie chaque jour.
    des bisous

  • Magnifique post qui sonne très juste ! Merci !!

  • Time is so precious and it is important to fill your life with the things that energize and revitalize you. For this reason, I regularly experience JOMO.

  • Et…Ta vie continue de nous faire rêver (toujours plus d’ailleurs). J’aime beaucoup ce que tu as écris et je pense que je comprends ce que tu veux dire même si je suis loin d’avoir cette vie là. Parfois, on profite même tellement des choses qu’on en oublie de faire des photos (depuis que mon téléphone a laché, je revis!)
    J’espère te rencontrer un jour car depuis le temps que je te lis…
    Bisous!

  • ha! Ca fait du bien de lire ca! Totalement vrai et encore plus evident après l’arrivée d’un bebe <3

  • sounds like you are perfectly poised for the ‘next stage’

  • Petit retour à la réalité.. Loin des idéaux. On aime cette Garance si proche de nous. Et Ca nous rassure. On le sent dans ton livre. La vie n’est pas paillettes et conte de fée tout le temps. Elle est aussi repos et apaisement. Se retrouver c’est aussi un voyage. En fin de compte, c’est ca le conte de fée. Quel que soit le milieu, les mêmes doutes s’installent en nous  » est ce qu’on rate notre vie en ratant tout ce qui bouge autour de nous? « . C’est bien la tendance et le problème actuel. Qui sommes nous dans tout ça ? Et où nous plaçons nous ? Prendre le temps et savoir quand le prendre est important.

    Merci Garance d’écrire sur des choses vraies.

  • Très très beau billet. Très très belles idées.
    J’aime beaucoup l’évolution de votre blog.

  • Sans avoir la même vie je te comprends un peu. On me critique souvent car j’ai une vie sociale limitée aux interactions avec les autres parents et les collègues, j’ai peu d’amies fidèles qui se foutent qu’on se voit « physiquement » peu souvent (elles sont loin). Mon temps libre je le passe certes à des tâches domestiques souvent, je ne vais pas mentir, mais quand j’ai un réel moment de libre je me pose avec mon chéri ou nos enfants. Ça me suffit et je me sens très complète comme ça ! Je ne vois pas l’intérêt de me forcer à avoir un autre mode de vie, il n’est pas établi ad vitam eternam, j’ai déja vécu bien différemment ! Aujourd’hui et même si cet « aujourd’hui » dure depuis quelques années… je suis heureuse comme ça.

  • I love that you got to know (and multi- instagram) your neighborhood cafe, haha! I think we have to « tuck in » to do really creative work (i.e. the book, art, good posts) Originality comes from experience and then dissecting the experiences and filtering them, right? For everything there is a season and good for you realizing what season you are in. I think there are a lot of people who are needing to throttle back a bit and get more in tune with themselves, this post is encouragement to do just that!

  • Je trouve les idées dans ce post vraiment top, ça me correspond totalement. On ne peut pas être partout, il y a des choix à faire. Et c’est vrai que dès qu’on se retire un peu, qu’on reste au chaud chez soi, on a l’impression de louper un tas de choses… Et on doit lutter contre cet appel pour se recentrer un peu sur nous, sur nos proches, sur des choses simples qui nous rapprochent de l’essentiel en un sens… C’est un équilibre à trouver.
    Mais au fond, qu’est ce qu’on loupe ? montrer aux autres qu’on est de la partie, qu’on a été invité à une soirée par ex, on loupe l’occasion d’instagramer à tout va ? et oui, finalement, et si il ne s’agissait que de cela ? …

  • Thanks so much for your words, for the past month I’ve been dealing with this same feeling of FOMO and JOMO. I you just reassured my decision of keeping true to myself and just enjoy my life the way I want to. Hello from Costa Rica!!

  • I so Love that note book in your shop NY-Paris. But why shipping is so much??? Is there couple of stores in NY I could get it?

  • Natalie 26 mai 2016, 9:28

    Hi Timea,

    Please feel free to email [email protected] for info on stores and products! x Natalie

From the Archives

Red Lips
  • Red Lips
  • Holiday Gifting
  • DORÉ x THE OUTNET
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
An Ode to Lipstick

An Ode to Lipstick

Sealed With a Kiss (and a Toast!)

Sealed With a Kiss (and a Toast!)

La Bouche Rouge

La Bouche Rouge

red makeup atelier dore beauty

Seeing Red

Whip Lash

Whip Lash

A Beauty Minute with Cyndle Komarovski

A Beauty Minute with Cyndle Komarovski

Bare All

Bare All

maiko kyoto japan geisha beauty makeup garance dore photos

Beauty with a Maiko, Mamefuji

women at work garance dore street style photos

Women At Work