emily note holiday tales christmas garance dore photos

6 years ago by

« Mais tes parents sont divorcés ? »

C’est une question qu’on me pose souvent pendant les fêtes. Bien sûr, pas mes amis ou les gens qui me connaissent bien, parce qu’eux savent que mes parents sont ensemble depuis le lycée, mariés depuis 30 ans et fous amoureux.

Mais c’est la question qu’on me pose dès que je raconte comment on fête Noël dans ma famille. J’explique toujours : « On fête d’abord Hanoukka avec ma mère, puis Noël avec mon père. Ma mère est juive, pas mon père. »

Oui, ça fait un peu famille de divorcés. Mais en gros, ça veut dire que j’ai grandi avec le meilleur de deux mondes !

Chaque année, pour Hanoukka, ma mère sortait son chandelier à sept branches, faisait des latkes (galettes de pomme de terre), on lançait la toupie de Hanoukka, et tous les soirs pendant huit jours, on échangeait un cadeau, un pour chaque soir de la fête des lumières. Il y avait les réunions de famille avec mes grands-parents et tous mes oncles et tantes, encore plein de galettes de pomme de terre, et plus de cadeaux. On s’offrait toujours les plus beaux et les plus gros le premier soir pour aller decrescendo à partir de là.

Deux semaines plus tard (ou au même moment, en fonction du moment où Hanoukka tombait), c’était Noël ! On accrochait nos bas sur la cheminée, on décorait un sapin de Noël, et on organisait plein de fêtes. Petite, je faisais même des cookies pour le père Noël chez mes grands-parents et on fêtait ça avec mes oncles, tantes et cousins, qui venaient spécialement de Californie pour Noël. On faisait des maisons en pain d’épices, il y avait un jambon grillé pour Noël, et le matin, on se précipitait pour ouvrir nos cadeaux déposes sous un immense sapin qu’on avait décoré le lendemain de Thanksgiving. A Noël, c’est mon père qui nous offrait des cadeaux. Ma mère nous en avait déjà fait à Hanoukka.

Maintenant, on fête Noël le matin, et l’après-midi, on enchaine avec notre petite tradition juive pour Noël : traiteur chinois et film. On est tous ensemble, c’est génial. Josh, mon copain, qui est 100 % juif, a pris le pli. Cette année, on se fait nos cadeaux d’Hanoukka un peu plus tard, le jour de Noël, parce que je n’étais pas là, mais je vous jure, ce sont exclusivement des cadeaux d’Hanoukka…

8 comments

Ajouter le votre
  • As long as there is love and light + tolerence we should celebrate…
    with love and happiness
    Yael Guetta

    http://www.ftwwl.com

  • Jordyn Paige 25 décembre 2015, 11:13 / Répondre

    Em, you’re the cutest. Xo

  • I can see why people would think you’re parents are divorced! But your situation sounds like fun :) I’m glad you get to experience both sides. My boyfriend’s parents are divorced and I get to spend Christmas with his family, my immediate and extended family, as well as with his Dad.

    http://www.dressupchowdown.com

  • J’ai vraiment bien aimé ton histoire, Emily. Elle reflète vraiment l’optimisme de ces fêtes. Merci!

  • I love learning about all the studio’s Xmas tradition!
    Emily, your story is so cute, and so is your picture!
    xx

  • I really like these holidays tales, Emily yours is the best! You had the best of the 2 holy days : double part of gifts!

    It’s the second time that a Jewish festival is mentioned on this blog (with Passover maybe 2 years ago) and as a reader from France where it’s quite rare, it really warms up my heart to see that on your blog the mentalities are open and that all the subjects are talked about or mentioned. I do think it’s great! It makes me a fan more than ever!

  • I love this! As one part of an intercultural relationship, I loved hearing how you celebrate both holidays and how you can honor all the traditions of both without diluting one for the other.

  • Très charmante cette idée des histoires de Noël de l’équipe. Happy New Year. http://www.casquettemagasin.com

From the Archives

New York, New York!
  • New York, New York!
  • Holiday Gifting
  • DORÉ x THE OUTNET
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
Sporty Summer

Sporty Summer

Ian Schrager: Boundary Pusher

Ian Schrager: Boundary Pusher

atelier dore summer in the city fashion editorial

Summer in the City

Forty Five Ten: Redefining the Retail Experience

Forty Five Ten: Redefining the Retail Experience

A Weekend With Disposable Magazine

A Weekend With Disposable Magazine

A Starry Night

A Starry Night

The Fashion of Self-Discovery

The Fashion of Self-Discovery

HOOP YORK CITY

HOOP YORK CITY

Things I’ve Learned Moving to New York

Things I’ve Learned Moving to New York