jess blanch russh style story garance dore photos

Style Story / Jess Blanch

5 years ago by

Jess est quelqu’un que j’admire depuis des années, ça date de la période où je vivais encore en Australie, et pour plein de raisons différentes. C’est la rédactrice en chef de RUSSH, un de mes magazines de mode préférés, et elle a beaucoup d’esprit, elle est très chaleureuse, et a un style sublime et classique qui ne s’éloigne jamais d’un mot souvent galvaudé mais tellement évident pour elle : chic

Elle le fait un naturel et confiance en elle. C’est une approche toute simple mais inspirante, avec des pièces magnifiques qu’elle porte pendant des années. Une femme trop occupée pour s’embarrasser des tendances, mais qui adore la mode (et connaît vraiment bien ce milieu !)…

jess blanch russh style story garance dore photos

Ton style en trois mots.
Le classique pour inspiration.

Ta tenue idéale au quotidien, ton uniforme ?
Un jean, un pull en cachemire et un manteau oversize. J’ai adopté les mocassins à boucle Gucci quand j’étais enceinte de ma fille, et je ne les ai pas quittés depuis sa naissance.

Tu es australienne et tu vis à… Sydney ! Quelle influence est-ce que ça a eu sur ton style personnel ?
Sydney est la capitale du style décontracté. Comme il y a plein de plages et de parcs à proximité, on s’habille davantage pour la vie au grand air.

Je vais à Bondi presque tous les matins pendant les mois d’été, donc je commence mes journées en maillot de bain.

Je suis adepte de l’uniforme, j’ai plein de pièces identiques parce que je déteste avoir à penser à mes tenues. Pour aller bosser, je mets un pantalon, une chemise et des chaussures à talons. J’adore les tailleurs.  J’adore les femmes qui arrivent à passer toute une journée en jupe crayon, mais ce n’est pas mon truc.
 
Tu as passé ton enfance à la campagne, à monter à cheval. Comment décrirais-tu cette trajectoire qui t’a menée de la campagne à la tête de l’une des publications mode les plus influentes d’Australie ?
Oui, c’est plutôt inattendu, sachant que j’ai passé toute mon enfance en jodhpur. Mais j’ai toujours aimé les magazines de mode. Pour moi c’est plus qu’une histoire de vêtements, c’est l’histoire que raconte chaque pièce.

Tes créateurs australiens préférés ?
Ellery. Kym est super douée, drôle et ambitieuse, j’adore l’esthétique qu’elle a créée, pensée pour une Australienne cosmopolite et sûre d’elle.J’aime aussi beaucoup les pièces de Christopher Esber.

Quand des amis viennent en Australie, je leur conseille des marques comme Scanlan et Theodore, qui proposent la même chose depuis toujours, ou alors Zimmermann, qui maîtrise l’art de la mini-combinaison estivale blanche : j’en achète une chaque année pour aller à la plage.

Dans les marques plus commerciales, j’aime bien Camilla and Marc.

Tu voyages tout le temps aux quatre coins du monde pour le boulot. Ta garde-robe reflète-t-elle cette sensibilité internationale ?
Je crois que tous ces voyages m’ont forcée à épurer ma garde-robe. Elle en est de fait presque péniblement basique. Il me faut des pièces de transition puisque je peux passer d’une étuve comme Singapour à Dallas sous la neige en l’espace d’un mois. J’achète quelques accessoires du moment, mais pour les vêtements, je privilégie les classiques, pas les silhouettes mode qui sont immédiatement identifiables.

Comment fais-tu pour ta valise, quand tu dois enchaîner réunions et soirées en voyage ?
J’essaie d’être très précise… Je déteste emmener des choses que je ne porterai pas. Pour New York et Paris, j’emporte beaucoup de pièces noires et bleu marine, que je coordonne. Pour Londres : du jean. Pour Milan : du bleu marine à fines rayures et du blanc. Pour les voyages professionnels courts, je prends en général juste une ou deux couleurs. Le pressing, c’est mon petit luxe. Quand tout est impeccable, pas besoin d’emporter beaucoup de choses.

Est-ce qu’on retrouve ton style personnel dans les pages de RUSSH ?
J’ai un style personnel assez indescriptible, mais l’esthétique de RUSSH est très fidèle à mes instincts. On retrouve quelque chose d’un peu dépouillé ou peut-être une certaine authenticité, au fil des pages.

On fait un vrai travail d’équipe pour s’assurer qu’on n’a pas une vision trop unidimensionnelle. On parle de beaucoup de femmes. Parfois, il y a une petite touche rigolote ou ironique, mais on est toujours très fidèles à ce qu’on est.

Les pièces de ta garde-robe que tu préfères ?
J’ai des tonnes de paires de jeans que je ne porte pas mais dont je n’imagine pas me séparer. Une veste de smoking YSL. Une combi-pantalon en velours noir Jean Paul Gaultier que je n’ai jamais l’intention de porter mais que je mets très souvent. Mes pièces Céline, qui sont indémodables, les manteaux sont de facture sublime et les pulls ne bougent pas.

Ta grande inspiration mode ?  
Steve McQueen. Il est mort l’année de ma naissance, mais j’ai appris à l’aimer à travers ses films… Il avait toujours un style génial.

jess blanch russh style story garance dore photos

jess blanch russh style story garance dore photos

jess blanch russh style story garance dore photos

jess blanch russh style story garance dore photos

jess blanch russh style story garance dore photos
jess blanch russh style story garance dore photos

Look 1 : Pull, Céline ; Jean, Frame Denim ; Chaussures, Giuseppe Zanotti / Look 2 : Veste, Givenchy ; Pant, Céline / Look 3 : Manteau, Céline ; Pantalon, Stella McCartney ; Chaussures, Proenza Schouler / Look 4 : Veste, Stella McCartney ; Pantalon, Céline ; Pull, Scanlan & Theodore ; Chaussures, Balenciaga / Look 5: Manteau, Ellery ; Pantalon, Céline.

Texte : Neada Jane | Photos : Erik Melvin

19 comments

Ajouter le votre

From the Archives

Holiday Gifting
  • Holiday Gifting
  • DORÉ x THE OUTNET
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
Hill City

Hill City

Deb Watson’s Guide to Giving

Deb Watson’s Guide to Giving

The Gift of Giving Gifts

The Gift of Giving Gifts

lessons in gifting steven alan presents expert series garance dore photos

Lessons In… Gifting