DORE_FASHION_STYLE_STORY_KAI_AVENT_DE_LEON_4

A Morning with Kai

12 months ago by

Photos Julia Robbes

Nous connaissons bien Kai Avent-deLeon à Doré. On peut même aller jusqu’à dire que nous avons amplement partagé son sourire contagieux et son style unique sur le site. Mais nous n’avons pas été attirés par Kai que grâce à son look. Sa créativité, son authenticité et son enthousiasme d’entrepreneuse à succès (sa boutique / café, Sincerely, Tommy est un des endroits les plus cools de la ville), sont tout aussi séduisants.

dore style story Kai Avent-deLeon sincerely tommy

dore style story Kai Avent-deLeon sincerely tommy

Comment as-tu eu l’idée d’ouvrir un restaurant ?

Le but n’était pas d’ouvrir un restaurant à proprement parler. C’est un concept space, encore un, donc il y a une auberge de jeunesse de luxe au-dessus (sur les deux derniers étages) et le restaurant au rez-de-chaussée. Le restaurant s’appelle Che mais l’espace est dans le prolongement de Sincerely, Tommy. J’ai donc choisi pour nom S, T Eat & Stay. Le nom me semblait évident, mais aussi un peu nostalgique et très clair. Avant mes vingt ans, j’ai beaucoup voyagé en Europe et je dormais souvent dans des auberges de jeunesse (j’étais fauchée et je ne pouvais rien me payer d’autre). Une nuit, j’ai décidé de m’offrir une auberge de jeunesse un peu plus luxueuse à Paris et c’était une expérience merveilleuse. On peut encore choisir de partager une chambre pour rencontrer d’autres voyageurs mais les chambres sont mieux aménagées. Je me suis toujours dit que c’était un super moyen de voyager.

Je me suis inspirée de nombreuses choses pour le restaurant. J’ai eu une enfance strictement végane donc j’ai toujours eu besoin d’être créative dans mon alimentation. Quand on voyage beaucoup tout en grandissant à New York, on se trouve naturellement exposé à de nombreuses traditions culinaires très différentes. À Che, la nourriture est végan avec des saveurs venues du Mexique, de Grenade (ma mère et ma grand-mère en sont originaires), de Copenhague (là où notre chef a étudié) et d’Afrique de l’Ouest. La nourriture a toujours été une façon de tisser des liens entre les différentes cultures et les gens, pour apprendre à mieux les connaître, et c’est ce que reflète cet espace.

Où as-tu trouvé l’inspiration pour l’aménagement de l’espace ? En quoi cela reflète-t-il ton style personnel ?

C’est la partie que j’ai préférée, aménager l’espace. Je suis un peu control freak quand il s’agit de faire en sorte que le moindre détail soit conforme à ce que j’avais imaginé. Là encore, j’ai trouvé l’inspiration dans mes voyages et je voulais que cet espace donne l’impression d’être au Mexique ou dans le Sud-Ouest américain. Le désert représente mon paysage préféré – c’est là que je me sens en paix, comme dans un sanctuaire. J’ai choisi des textures naturelles et des couleurs douces et neutres. Je trouve que le plâtre des murs complète vraiment bien l’ensemble. Même pour les tables, j’ai choisi des modèles qui évoquent les vendeurs de rue à Mexico. Mon style personnel est comme cet espace, plutôt minimaliste et pur – je privilégie le plus souvent le confort.

dore style story Kai Avent-deLeon sincerely tommy

dore style story Kai Avent-deLeon sincerely tommy

dore style story Kai Avent-deLeon sincerely tommy

Et en ce qui concerne la nourriture ? Avais-tu en tête le type de nourriture que tu voulais servir ? Comment as-tu élaboré le menu ?

Je savais que je voulais un menu qui reflète tous les plats incroyables que j’ai pu manger. Je suis tellement enthousiaste avec la nourriture ! Mes amis se moquent toujours de moi en faisant remarquer que je suis une goinfre mais c’est parce que j’aime vraiment manger – c’est un moment de joie pour moi ! J’ai rencontré Tara après qu’une des mes amies m’a dit qu’elle faisait des pop-up dans un café du coin. C’est une chef végan et les plats qu’elle avait créés me convenaient parfaitement donc je l’ai tout de suite contactée. Elle a vraiment changé les choses ! Elle est tellement sensible dans l’exécution de la vision que j’avais en tête mais elle ajoute sa propre touche à tous les plats du menu. J’ai tellement hâte que le public puisse goûter ses créations à travers Che.

En quoi ton expérience en ouvrant ton restaurant a-t-elle été différente de celle d’ouvrir Sincerely, Tommy ?

Ça a été quelque chose de radicalement différent. J’avais 26 ans quand j’ai ouvert Sincerely, Tommy, avec seulement un expérience de vendeuse, ce qui veut dire que je n’avais jamais été propriétaire d’une petite entreprise. Je pouvais me tourner vers les modèles de ma mère et de ma grand-mère parce qu’elles avaient elles-mêmes pris des risques en ouvrant de petites entreprises. J’ai appris tellement de choses pendant les 5 dernières années. Je crois que beaucoup de gens ont une idée fausse et pensent que c’est glamour de gérer une petite entreprise, qu’on a plus besoin de travailler une fois que c’est ouvert. Ce n’est vraiment pas le cas, c’est une des choses les plus difficiles qu’on puisse faire (s’agissant de la carrière), d’ouvrir une petite entreprise et particulièrement à NYC. Quand j’ai ouvert Sincerely, Tommy, j’avais une idée très précise en tête mais elle a changé depuis que je suis devenue mère. Ça fait 5 ans maintenant que je suis dans le business et je vois à quel point le monde a changé pendant ce temps. Je suis tous les jours en contact avec les gens donc je peux voir des évolutions que je ne percevrais pas autrement. Mon but ultime a radicalement évolué. Je suis décidée à ouvrir ce nouvel espace et à m’en occuper pour une seule raison bien précise – mais je choisis de ne pas la divulguer. ; )

dore style story Kai Avent-deLeon sincerely tommy

En plus de t’occuper de Sincerely, Tommy et d’ouvrir un nouvel espace, tu viens aussi d’avoir un enfant ! Peux-tu nous dire comment tu fais pour jongler entre tout ?

C’est exactement ça – il faut jongler ! Ce n’est pas mignon ! Récemment, il a fallu que je me force à m’asseoir pour avoir une conversation sérieuse avec moi-même. Je n’avais jamais eu pour but de devenir une accro au travail. J’ai remarqué que j’étais en train de perdre ma motivation pour ce que je faisais. C’est un processus qui change mais maintenant, quand je trouve que j’en fais trop, j’arrête. Inutile de le faire si on ne s’amuse pas (ma devise personnelle). Je veux que mon fils ait une relation saine avec le “travail”. C’est facile de tomber dans un modèle où on vit pour travailler (avec la société capitaliste dans laquelle on vit) mais ce ne sera jamais le cas pour moi et j’espère que je vais transmettre ça à mon petit garçon. La vie est trop précieuse. Aujourd’hui, je travaille parce que j’aime vraiment l’aspect créatif de ce que je fais. Mais là encore, j’ai une idée derrière la tête.

Ici à Doré, nous sommes vraiment inspirés par toi, pas seulement ta vision esthétique mais aussi ton côté entrepreneurial et tes instincts ! Quel conseil donnerais-tu à des jeunes gens qui aimeraient eux aussi ouvrir une petite entreprise ?

Waouh, merci beaucoup ! C’est un compliment très fort. Un des meilleurs conseils qu’on m’ait donné, c’est “d’avoir une vision”. C’est ma mère qui me l’a dit quand j’ai ouvert S,T et ça m’a beaucoup servi. J’ai aussi appris avec le temps qu’il était très important de ne pas se soucier de son ego quand on s’occupe d’une entreprise, pour ne pas prendre les choses trop personnellement. Une entreprise devrait avoir un business plan, et il faut aussi avoir un plan pour soi en-dehors de son entreprise. Ne jamais laisser ce qu’on a créé vous définir, mais au contraire, y voir une pièce qui contribue à son aventure personnelle.

dore style story Kai Avent-deLeon sincerely tommy

dore style story Kai Avent-deLeon sincerely tommy

dore style story Kai Avent-deLeon sincerely tommy

2 comments

Ajouter le votre
  • I loved this article! I’m in the midst of building up my own small business on the side while spending this year in Tokyo, and this has been a burst of energy I needed. Making a vision is exciting but can also be draining if we don’t take care of ourselves first. Thank you for this reminder, Kai.

  • Freaking wise and gutsy and gorgeous… love!!

From the Archives

Red Lips
  • Red Lips
  • Holiday Gifting
  • DORÉ x THE OUTNET
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
An Ode to Lipstick

An Ode to Lipstick

Sealed With a Kiss (and a Toast!)

Sealed With a Kiss (and a Toast!)

La Bouche Rouge

La Bouche Rouge

red makeup atelier dore beauty

Seeing Red

Whip Lash

Whip Lash

A Beauty Minute with Cyndle Komarovski

A Beauty Minute with Cyndle Komarovski

Bare All

Bare All

maiko kyoto japan geisha beauty makeup garance dore photos

Beauty with a Maiko, Mamefuji

women at work garance dore street style photos

Women At Work