DORE_FASHION_STREET_STYLE_LISSIE_C-1

A Street Style with Lissie Chappell

2 months ago by

Mon amie Lissie est hyper stylée. C’est quelqu’un de très attentionné et ça se reflète dans ses vêtements. Elle n’a que des pièces vintage, soigneusement choisies et parfaitement ajustées (mais pas trop ajustées) à sa toute petite silhouette. Elle maîtrise tellement l’art de la fausse décontraction qu’elle pourrait y arriver dans son sommeil. Forcément, nous n’avons pas pu résister à l’envie de photographier son look il y a quelques semaines dans l’East Village ! Vous pouvez en apprendre plus son style et le reste ci-dessous…

______________

Ton style en trois mots.

Intuitif, joueur, avec couleurs franches.

Ta tenue ou ton uniforme idéal ?

Quand j’étais enfant, dans les années 90 et au début des années 2000, j’étais obsédée par mes vêtements. J’aimais les motifs amusants, les superpositions, les talons, les paillettes, tout. Et au moment de la pré-adolescence, j’ai commencé à m’habiller en fonction de ma petite taille – surtout des couleurs franches et des accessoires simples, peu de bijoux.

Le plus souvent, j’alterne entre deux styles dans mes tenues : un mix de coton et de tissu style spandex qui ressemble à une tenue de yoga – beaucoup de blanc, de noir, de crème ou de beige. Ou bien un pantalon avec une chemise oversize, un petit pull, une blouse courte ou un haut à fines bretelles. Le tout avec des mocassins ou des baskets, un petit sac à porter sur l’épaule ou un grand sac, une veste de tailleur ou un trench.

Dans mon style comme dans ma manière de prendre soin de moi, je suis entièrement mon intuition. Je coupe moi-même mes cheveux, je me rase rarement, je ne mets pas de vernis à ongles mais ce ne sont pas des habitudes strictes, elles pourraient changer. Je m’habille uniquement pour moi-même, pour mon propre regard. Avant, je m’habillais pour le regard des autres mais j’ai travaillé pour développer un mode de vie qui me permet de présenter une image authentique de moi.

Où aimes-tu faire ton shopping ?

J’achète surtout des marques durables qui proposent de la laine et du coton, ou dans des friperies ou boutiques vintage.

Posséder à la fois la connaissance, le temps et les ressources pour acheter dans des petites boutiques plus écologiques est un privilège. J’achète de temps en temps des basiques à Uniqlo ou à Muji, comme des chaussettes, des t-shirts ou des chemises. Mais de manière globale, je fais attention à faire mes achats dans de petites boutiques, et c’est comme ça que je me sens le mieux.

Ma petite soeur est étudiante en design et travaille avec de nombreux matériaux, y compris des vêtements et des tricots. Elle est vegan et elle essaie de minimiser autant que possible son empreinte carbone. J’ai beaucoup appris de ses habitudes de consommation et j’en discute souvent avec elle – est-ce que mes actes sont conformes à mes discours ?

Je crois que nous avons tous le défaut d’avoir des actions qui contredisent nos discours hypocrites, quand on regarde notre consommation et la manière dont nous gagnons de l’argent dans cette phase avancée du capitalisme. Il faudrait faire tellement de changements chez chaque consommateur, dans chaque industrie, dans chaque politique, etc. C’est un puzzle très complexe et je ne prétends pas tout savoir ou faire tout ce que je devrais.

En ce qui concerne les habitudes individuelles de shopping, je pense en permanence à nos systèmes et à nos habitudes. Et puis, en tant que jeune professionnelle dans une société de consommation, j’ai la responsabilité d’avoir une conscience. Les marques avec lesquelles je travaille ont non seulement la responsabilité morale de s’inscrire dans une réflexion globale sur le développement durable mais en plus, elles doivent prendre quotidiennement d’importantes décisions financières et marketing. Parfois, je peux participer à ces conversations mais je n’ai parfois pas voix au chapitre et je dois alors, de manière très pragmatique, trouver un équilibre entre mes valeurs et mon gagne-pain.

Voici quelques endroits que j’aime…

Magasins à New York City:
A Current Affair, James Veloria, Flamingos Vintage Pound, Chickee’s Vintage, Maryam Nassir Zadeh, Malin Landeaus, Foremost Vintage in the back of Green Fingers Market, Edith Machinist, Ellen Shop, The Quality Mending Co., Stella Dallas Living, Front General Store, The Break, Tokio 7, Cure Thrift Shop et Monk Thrift Shop.

Boutiques en ligne:
FEEL Jeans, Kindred Black, Na Nin Vintage, O. La Roche, Subrina Heyink, Object Limited, The Real Real, CUUP, Oddobody, Pretties, The Line by K, Gil Rodriguez, Giu Giu , The Bodysuit of Barcelona, Orseund Iris, Either And, Emily Dawn Long, KD New York, Live The Process, Nagnata et District Vision.

dore street style lissie chappell

dore street style lissie chappell

Qu’est-ce qui t’enthousiasme dans l’industrie de la mode ?

Une part de moi est fan de créateurs, de nouveaux modèles, tandis que l’autre part est enthousiasmée par les marques fondées pour faire une chose unique mais parfaite ou pour corriger une vieille habitude de l’industrie.

Une grande part de mon travail consiste à donner de la visibilité à des créateurs ou à leur en donner plus. Plein d’artistes à New York ont du mal à avoir de la visibilité et ils ont parfois besoin d’abandonner leur travail. Mais quand j’observe l’industrie de la mode et que je vois toute cette agitation, je me dis souvent que je n’ai pas envie d’en faire partie.

Je me débats quotidiennement avec mes sentiments sur l’industrie de la mode. Tous mes clients ne travaillent pas dans la mode et je ne sais pas à quoi ressemblera ma carrière sur le long terme mais je tiens à me montrer aimable, attentionnée et à agir au quotidien pour accorder mon travail avec ma philosophie.

Il y a deux choses qui m’enthousiasment vraiment dans cette industrie. D’abord, les entreprises qui donnent de la visibilité aux marchands de vêtements d’occasion et aussi les marques qui ne suivent pas de modèles saisonniers et produisent les pièces à la demande, sans avoir de stock.

A quelle pièce de ton placard attaches-tu le plus d’importance ?

En novembre, j’ai acheté un trench en cuir à Jenna et Nicole de Either And, deux personnes parmi les plus gentilles que j’aie croisées dans ce milieu. Ce trench des années 70 a une étiquette fanée qui signale vaguement qu’il vient d’un marchand de cuir de New York. C’est une couleur un peu latte, ni trop chaude ni trop froide. Avec des boutons recouverts de cuir, une ceinture à la taille et une doublure en soie violette. Je crois que je l’ai porté tous les jours de l’hiver.

Et ma pièce préférée dans mon placard est une bague avec une topaze de ma grand-mère. Depuis que j’ai enlevé mes boucles d’oreille en avril, il ne me reste que très peu de bijoux de famille. Et celui que je porte au quotidien, c‘est cette bague que ma grand-mère a achetée dans les années 70 à Chattanooga, dans le Tennessee. Mon père a encore l’étui et le reçu. Il est passionné de généalogie et j’espère poursuivre son travail sur l’histoire familiale.

Et maintenant, tes préférés…

Ta chanson du moment
You Know I’m No Good de Amy Winehouse

Le livre que tu ne pouvais pas poser
Sapiens de Yuval Noah Hariri

Magazine
Je lis beaucoup de journaux papier ou en ligne pour le travail donc, pendant mon temps libre, j’aime lire des livres vintage de santé ou de sport. A peu près tout, depuis Return to Life through Contrology de Joseph Pilates (1945), à des guides sur les plantes ou des manuels de yoga.

Petit-déjeuner
De l’eau et du café noir ou du matcha, toujours glacé. Et une recette rapide de flocons d’avoine : des flocons d’avoine bio dans un plat en verre avec de la panela, de la cannelle, du lait d’avoine maison et de l’eau. A mettre au frigo pendant la nuit pour le servir froid avec des baies ou des fruits à noyaux et du miel par dessus.

Créateur
Je ne pourrais jamais choisir mon préféré. Il y en a tant que j’aime pour le début de leur carrière comme Issey Miyake, Helmut Lang, Tom Ford for Gucci, Yohji Yamamoto. Et en créateurs contemporains : Ludovic de Saint Sernin, Lemaire, Peter Do, Jil Sander, The Elder Statesman, Bevza, Ryan Roche, Wales Bonner, Eckhaus Latta, Rui Zhou, Elena Velez, Nensi Dojaka, Di Petsa, Helena Manzano, Louise Lyngh Bjerregaard.

Figure de référence en matière de style

Ça semble banal mais les New-Yorkais que je croise dans la rue sont mes figures de référence en matière de style. Je n’aime pas l’expression d’icône quand on parle de style de célébrité. La célébrité glorifie en soi le style. Ce sont des personnes que nous choisissons de placer sur un piédestal et d’observer de près.

Quand je pense à ce qui me motive, ce sont les gens qui font des choix de style tous les jours pour eux-mêmes, pas pour le public. J’aime le style et la sensibilité de plein de gens qui s’habillent et qui créent des vêtements pour vivre. Mais quand je réfléchis à mes figures de référence en matière de style, je pense à des piétons.

Je prends en photo des looks entiers, des vêtements, des couleurs qui m’inspirent. J’en poste certaines dans mes stories Instagram mais j’en garde beaucoup pour moi. Et quand je rate une photo, je prends des notes sur mon téléphone. En ce moment, j’ai “casquette couleur crème” ou “chemise bleu marine”.

Et pour partager des références pour vos dossiers Google Image, j’ai récemment stalké Wilt Chamberlain et Harrison Ford pour les vêtements pour hommes des années 70.

___

Lissie est consultante freelance pour les marques, avec de l’expérience en relations publiques et en marketing. Elle s’est installée à New York il y a six ans pour commencer une école de cuisine et elle a travaillé pendant les trois premières années dans le secteur de l’hôtellerie. Depuis, Lissie a étendu son domaine d’action aux marques de mode, de bien-être et de lifestyle. Quand elle ne travaille pas, elle passe du temps avec sa famille, marche, fait du yoga, danse. Pour le dire simplement, elle se consacre à la santé des femmes et cherche à faire preuve d’empathie avec toutes les personnes qu’elle croise.

2 comments

Ajouter le votre

From the Archives

Holiday Gifting
  • Holiday Gifting
  • DORÉ x THE OUTNET
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
Hill City

Hill City

Deb Watson’s Guide to Giving

Deb Watson’s Guide to Giving

The Gift of Giving Gifts

The Gift of Giving Gifts

lessons in gifting steven alan presents expert series garance dore photos

Lessons In… Gifting