ATELIER_DORE_FASHION_STREET_STYLE_WARSAW3

FRIENDS IN WARSAW!

7 months ago by

En septembre, Tyler et moi avons passé une semaine en Ecosse. Un soir, je me suis retrouvée dans un pub d’Edimbourg à écouter de la musique écossaise en live. Pas de quoi vous surprendre si vous me connaissez depuis 2 secondes. Et si vous me connaissez depuis 4 secondes, vous ne serez pas surpris non plus de savoir que quand une élégante femme mûre est rentrée dans le bar, un sac splendide à l’épaule, j’ai foncé sur elle pour me renseigner. J’ai appris que le sac venait d’une marque appelée Chylak. J’ai pris une photo en me disant que j’allais enquêter sur ce sujet. Et, sans surprises, je ne l’ai jamais fait.

Mais ensuite, les dieux des sacs sont intervenus et un mois plus tard, la fondatrice et créatrice, Zofia Chylak, est apparue dans ma boîte mail grâce à toute une série d’évènements. J’ai bondi sur la chance de photographier la créatrice de ces sacs. Et la chance ne m’a pas quittée puisque j’ai vu que Chylak partage un local à Varsovie avec Zuzanna Kuczynska, fondatrice et créatrice de la marque de lingerie Le Petit Trou. Nous nous sommes immédiatement dit qu’il fallait les photographier ensemble – deux pour le prix d’une. Et cette boutique a rejoint la liste des destinations internationales où je voudrais aller… Un jour… En attendant, admirez ces beautés !

ATELIER_DORE_FASHION_STREET_STYLE_WARSAW8

ATELIER_DORE_FASHION_STREET_STYLE_WARSAW9

Pouvez-vous décrire votre tenue et expliquer en quoi elle reflète votre style personnel ?
Zofia : Je porte une robe Cecilie Bahnsen qui ressemble beaucoup à ma robe de mariée et j’y suis donc très attachée. En général, je porte tous les jours du noir mais de temps en temps, j’ai vraiment besoin de changement et c’est là que je choisis ce genre de vêtements plus voyants.

Zuzanna : Les vêtements que je porte reflètent vraiment mon style. J’aime les robes féminines mais je ne les porte habituellement pas avec de hauts talons, je les porte à ma façon. Ce que je préfère dans la robe Ganni que je porte aujourd’hui, c’est l’imprimé et le col qui couvre le cou. Les bottes de cowboys sont un peu ma pièce fétiche, je me sens très bien dans celles que je porte, elles viennent de chez Isabel Marant et elles peuvent se porter avec presque toute ma garde-robe. Elles rendent la robe un peu moins délicate et donnent une touche plus masculine/garçonne tout en étant extrêmement confortables. Pour finir, j’ai mes boucles d’oreille Celine que j’adore et un noeud que j’ai vu sur une de mes amies avant d’aller en acheter un similaire à Stradivarius, une boutique de Varsovie.

Quels sont, selon vous, les essentiels à avoir dans son placard ?
Zofia : Une veste noire bien coupée, une robe noire plissée et des bijoux dorés anciens (ils rendent vraiment n’importe quelle tenue unique).

Zuzanna : Bien sûr, pour commencer, la bonne lingerie de Le Petit Trou, mais pour les hivers à Varsovie, je ne peux pas imaginer ma garde-robe sans le classique pull en cachemire, un jean taille haute, des robes féminines vintage et des bijoux. Le tout complété par mes bottes cowboy préférées et un sac Chylak.

FRIENDS IN WARSAW!
FRIENDS IN WARSAW!

Comment définissez-vous le style par rapport à la mode ? Avez-vous une astuce style ou mode dont vous ne pourriez pas vous passer ?
Zofia : Pour moi, le style sera toujours beaucoup plus important que la mode. Bien sûr, c’est important de connaître les dernières tendances, particulièrement dans mon métier. Mais tout de même, le style transcende les époques – quand on en a un, on peut juste s’y tenir et espérer être un jour aussi stylée que ces belles vieilles dames dans les petits villages italiens, toutes vêtues de noir et l’air élégantes et fabuleuses.

Zuzanna : J’adore la mode et je suis toujours à l’affût des nouvelles tendances mais je ne les suis pas aveuglément ; je choisis ce qui me va le mieux. Je n’aime pas les choses qui sont trop fashion ou guidées par la tendance. J’adore les vêtements qui donnent l’impression d’avoir toujours fait partie de ma garde-robe ; je préfère mes pièces classiques avec mon style vintage. Et ma petite astuce quand je ne sais pas quoi mettre, c’est de mettre une tenue toute simple et des chaussures dorées, elles font toujours de l’effet.

En quoi est-ce que Varsovie influence votre style ?
Zofia : Pour moi, quand je pense à Varsovie, je vois ma famille et mes amis, mais aussi des années d’une histoire difficile. J’y pense beaucoup et c’est sans doute pour ça que je me sens liée à cette ville et qu’il m’est difficile de partir. Quand je regarde de vieilles photos de famille, de l’époque où la Pologne était derrière le rideau de fer et où les magasins étaient vides, je vois que les femmes de ma famille ont toujours été élégantes. Je ne sais pas comment elles faisaient mais cela m’a toujours beaucoup inspirée.

Zuzanna : J’aime Varsovie et je suis heureuse de voir à quel point elle évolue de façon dynamique. Je me sens triste parce que de nombreuses belles choses n’ont pas survécu à la guerre, mais tous les jours, je me souviens de son histoire remarquable. Tous les endroits où nous vivons sont en même temps des manières de vivre, qui nous définissent. Varsovie m’a donné de nombreuses opportunités et beaucoup d’inspiration, j’en suis très reconnaissante.

Vous êtes deux amies qui partagez une boutique pour vos marques respectives, Chylak et Le Petit Trou. Comment est-ce que l’autre influence votre style ?
Zofia : Nos marques sont différentes mais elles vont bien ensemble. Je porte toujours la lingerie de Zuzanna et je la vois en permanence porter mes sacs. Elle m’apprend beaucoup.

Je dirais que mon style est plus conservateur – une robe noire et un collier de perles ancien, tandis que Zuzanna, qui a travaillé pendant des années comme styliste, est beaucoup plus tournée vers la mode, à mélanger les couleurs et les imprimés. Après des années d’amitié et en travaillant côte-à-côte presque chaque jour, je me suis récemment retrouvée à expérimenter davantage avec les vêtements.

Et en ce qui concerne mon travail de créatrice, c’est en général la toute première à voir mes nouveaux dessins. Ses conseils sont souvent pris en compte.

Zuzanna : Même si Zofia et moi somme très proches, nous n’avions jamais songé à ouvrir une boutique ensemble ; et puis quand l’opportunité s’est présentée, nous avons décidé de la saisir et ça s’est révélé la meilleure décision possible. Nos marques se complètent parfaitement, comme nos styles. Nous aimons les mêmes choses et je lui demande toujours des conseils pour créer une nouvelle collection. Nous adorons aussi voir que nos clientes ont des goûts similaires parce qu’elles vont souvent essayer de la lingerie en achetant un sac, ou l’inverse. Zosia a tellement influencé mon style que je ne peux pas m’imaginer porter d’autres sacs que les siens.

ATELIER_DORE_FASHION_STREET_STYLE_WARSAW7

ATELIER_DORE_FASHION_STREET_STYLE_WARSAW12

FRIENDS IN WARSAW!
FRIENDS IN WARSAW!

ATELIER_DORE_FASHION_STREET_STYLE_WARSAW6

ATELIER_DORE_FASHION_STREET_STYLE_WARSAW11

Qu’est-ce qui vous a motivées à lancer votre marque ?
Zofia : Après mon diplôme, je suis allée directement à New York pour un stage chez Proenza Schouler. Mon époux (mon copain à l’époque) travaillait déjà pour une des agences de NY et on m’a aussi proposé de rester. Je savais qu’il n’y avait que deux possibilités – je reste et travaille pour une grande marque, ou bien je rentre en Pologne pour lancer ma propre entreprise. A l’époque – il y a six ans – il n’y avait pas de marques pour lesquelles j’avais envie de travailler en Pologne.

Nous avons décidé de rentrer. La quasi-totalité de mes connaissances étaient surprises mais je sais maintenant que c’était une bonne décision. La Pologne s’est révélée un pays génial pour lancer mon entreprise.

Zuzanna : J’ai été styliste pendant des années, en travaillant principalement pour la version polonaise de Elle et en habillant des célébrités. De manière générale, j’en faisais beaucoup pour les autres, plus que pour moi. Pendant un des shootings, j’ai eu l’idée de lancer une marque qu’on ne pouvait pas trouver en Pologne. A ce moment-là, il y avait beaucoup de jeunes marques qui créaient des vêtements en coton, la plupart d’entres elles n’avaient pas une vision très claire de leur identité ; c’était difficile de les distinguer entre elles.

Quand je travaillais comme styliste sur des shootings, j’imaginais toujours une histoire pour le personnage principal. Tandis que maintenant, je crée pour la muse que j’ai en tête ; mes amis et mes besoins m’ont inspirée. Je voulais faire quelque chose pour une femme, une femme comme moi et mes amies ; en pensant à ce qu’elles recherchaient dans la lingerie intime, plutôt que du point de vue d’un homme. L’inspiration pour Le Petit Trou vient de notre signature, le découpage qu’on retrouve sur presque tous nos bas, c’est devenu le symbole de la marque. C’est une marque fun, la collection doit être appréciée ; notre muse ne se prend pas trop au sérieux.

Quelles sont les expériences, dans vos carrières respectives, qui vous ont conduites à ce moment ?
Zofia : J’ai eu la chance de pouvoir lancer mon entreprise très tôt dans ma vie, avant d’être installée dans un job confortable à travailler pour quelqu’un d’autre. Au début, je n’avais aucun argent pour investir donc j’ai commencé par faire des vêtements sur mesure pour des clients privés, ce qui s’est révélé une très bonne idée puisque je n’avais pas à me soucier d’argent – tous les vêtements que je faisais étaient déjà vendus.

Au bout de deux ans, j’avais économisé assez d’argent pour commencer le projet de mes rêves. Trouver des fabricants italiens et polonais et travailler sur les modèles m’a pris un an.

Cette année a été particulièrement importante pour nous, en tant que marque, et 2019 sera plus importante encore. Une des choses qui me rend toujours heureuse, c’est de voir mes sacs portés ; je me souviens que pendant un de nos voyages à New York, je suis sortie de l’appart, j’ai tourné à un coin de rue et j’ai vu quelqu’un porter un sac Chylak. Nous avons des muses incroyables qui portent nos sacs mais ça a toujours été excitant, et ça l’est encore. C’est pour ça que je suis si heureuse de faire ça.

Zuzanna : J’ai toujours pensé que c’était le destin et que mon travail acharné m’a conduite à cet instant. C’est un mélange de l’expérience que j’ai gagnée en travaillant comme styliste, l’immense soutien et l’aide de mon fiancé, avec qui je travaille, et de confiance dans mes propres rêves.

J’ai toujours voulu une identité visuelle très forte pour la marque, dès le début, et je m’y suis toujours tenue, en l’affinant à chaque saison.

J’écoute toujours mon intuition mais je suis aussi ouverte aux conseils de mes amies et j’adore écouter leurs retours quand elles portent la collection. Je me sens très chanceuse que ce soit mon travail.

FRIENDS IN WARSAW!

7 comments

Ajouter le votre
  • I adore Chylak bags and I’m so happy that a Polish brand came such a long way! I remember buying my first one, a bucket bag, a few years ago. I bought another one for my husband’s French, super stylish grandmother (she may be a grandmother but she rocks :)). Now I’m hankering after a crocodile black simple bag. I love her elegant and minimalist designs. I was so proud when I saw women at a last PFW carrying Zofia’s bags! She refers to women in Poland being so well dressed during communist times, even though there was nothing in the shops. I couldn’t agree more. Women in my family had always had their clothes tailor made, first it was necessity, later by choice. It inspired me to start my own brand. I’m so proud and happy Zofia’s bags are gaining traction and I can’t wait what she does next.
    Ana
    http://www.saschaandtheboys.com

  • Je suis Polonaise de Varsovie et c’est un grand plaisir de voir apparaître ces deux talents incroyables sur mon site préferé. J’admire leur travail et je suis sûre qu’elles auront encore plus de succès dans le monde entier, elles le méritent bien. Elles, c’est la classe!
    Si je me trompe pas, Le Petit Trou est déjà disponible sur Net-a-porter.
    Bon courage, les filles, et merci Veronica pour cet article!
    ???

  • Jorge Alexandre Teixeira 22 janvier 2019, 3:33 / Répondre

    *_*

  • Chère Veronica, qu’est-ce qu’une « élégante femme mûre » pour vous?

  • Veronica McCarthy 22 janvier 2019, 2:14

    Hi Isabel! The woman I was describing had her grey hair cut into a chic, short bob. She had on a black turtleneck, black leather skirt, a great overcoat and then of course a Chylak bag I fell in love with. More than what she was wearing, it was how she carried herself. Poised and self assured. x Veronica

  • It’s so cool that you write about this brand and these girls! Chylak design is for me the essence of a modern, chic and independent woman. I’m a huge fan since I saw it the first bag at Mysia 3. :)

    Chezdomia

  • Lisa Walker 23 janvier 2019, 11:13 / Répondre

    Love these girls! XO

From the Archives

On Vacation
  • On Vacation
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
  • Things I Learned
Tokyo City Guide

Tokyo City Guide

dore blackberry mountain lifestyle mary celeste beall

Blackberry Mountain

atelier dore lo & sons napa Michele Ouellet

When in Napa…

Scribe’s Historic Hacienda

Scribe’s Historic Hacienda

On Location at Scribe

On Location at Scribe

atelier dore travel beauty in flight escape

Beauty Takes Flight

The Surf Lodge

The Surf Lodge

Jackson Holy Shit It’s Beautiful

Jackson Holy Shit It’s Beautiful

the party atelier dore le meridien

The Party