new_york_fashion_week_wrap_up_garance_dore_1_NEW

NYFW Wrap Up

3 years ago by

Cette saison, à NY, il y avait près de 200 défilés et présentations, et même si la mode n’est pas toujours révolutionnaire, j’ai noté une grande diversité sur les podiums. C’était vraiment beau, tous ces âges, toutes ces corpulences, ces origines différentes… On avait l’impression de vivre une première fois, d’être du côté du correct culturellement, compte tenu des temps troubles que nous traversons.

Mais on a aussi senti que l’ambiance de la NYFW n’était plus la même. On cherchait en vain cette insolence, ce sens de la mise en scène que j’aime tant à NY. Et tous les t-shirts à slogan du monde n’y pourront rien. Le sentiment prédominant, c’était une forme de stress. En discutant avec mes amis et collègues pendant cette semaine marathon, on avait du mal à distinguer des favoris, des créateurs qui nous avaient bluffés. Ce n’est pas qu’il n’y avait pas de belles collections ou de stars des front rows arborant des tenues météorologiquement inadéquates. Non, tout était bien là ! Mais je crois qu’on avait tous envie d’être impressionnés, transportés…

Et pourtant, la fashion week reste ce moment où les créateurs peuvent présenter leur collection exactement comme ils l’ont imaginée en termes de style, de lieu, de musique, puisque tout joue un rôle. Et n’oublions pas, la mode EST quelque chose de léger, une distraction méritée qui fait du bien. Donc malgré une météo en dents de scie à base de vents polaires, de neige et de températures printanières… parée pour l’aventure, je suis allée voir ce que nos créateurs new-yorkais bien-aimés nous réservaient …

new york fashion week wrap up garance dore photo

Photo de présentation, Adeam / Gauche, Christopher Esber ; Droite, Claudia Li

Les nouveaux venus :

Ils n’en sont peut-être pas à leur coup d’essai, mais ils sortent du lot. Je ne sais pas trop ce qui se passe en Australie, mais Christopher Esber pourrait devenir un incontournable avec ses coupes inimitables et ses détails au laser tout droit venus de ce continent lointain.

Le duo de sœurs derrière Beaufille continue à créer des pièces cools et élégantes, un peu comme Kym Ellery qu’elles doivent admirer … on retrouve un même parti-pris esthétique.

Plus oversize et parfois même avant-garde, j’aime les interprétations de Claudia Li. On n’est pas surpris d’apprendre que la créatrice new-yorkaise est l’ancienne directrice artistique de chez J.W. Anderson !

new york fashion week wrap up garance dore photo

Triptyque, Beaufille

Les créateurs bien établis :

Peut-être que je manque d’objectivité puisque c’était le PREMIER défilé Proenza Schouler auquel j’assistais vraiment (que je ne regardais pas en streaming), mais j’ai beaucoup aimé. Des drapés de cuir façon papier aux robes en maille à découpes, je serai toujours fan.

Mary-Kate et Ashley, de The Row, font des vêtements magnifiques. Point. Cette saison comme les autres, avec une élégance tout en retenue et assez de longs manteaux pour habiller une jolie bande d’amies. On a beaucoup parlé du premier défilé de Raf Simons chez Calvin Klein, et à raison ! L’esprit minimaliste américain mâtiné d’une touche de denim et de plastique transparent.

new york fashion week wrap up garance dore photo

Gauche, Calvin Klein ; Centre, Proenza Schouler ; Droite, The Row

NYFW Wrap Up

Présentation chaussures Paul Andrew

Et entre les deux :

Ce que j’adore à la NYFW, c’est qu’il y a toujours une bonne dose d’inattendu. J’ai adoré l’expo photo célébrant les 15 ans de Rag & Bone’s plutôt qu’un défilé traditionnel, une sélection de photos où l’on pouvait voir Jerry Seinfield ou Glen Luchford !

Mansur Gavriel et Rosie Assoulin savent donner du relief à leurs présentations… La collection de Rosie, qui semblait plus accessible que jamais, était présentée avec thé et biscuits, un peintre, des céramistes, et même une imprimante 3D expliquant la genèse des BO. Génial !

Chez Mansur, le magasin de bonbons était irrésistible ! Et notre chouchou ici au Studio, Simon Miller, qui ne déçoit jamais, a défilé dans un marché aux fleurs, distribuant chaufferettes et cocktails colorés, procurant le réconfort nécessaire !

new york fashion week wrap up garance dore photo

Gauche, Rosie Assoulin ; Centre, Rag & Bone ; Droite, Adeam

Quelques grandes tendances à surveiller et des idées à exhumer du fond de vos placards : plaids et carreaux, costumes façon Wall Street, oversize en pagaille, surtout pour le mouton retourné, soie couleur sorbet, et chevelures raccourcies, juste sous l’oreille. Je crois qu’on doit ça à l’influence monstre des années 90 sur ces collections, et à cette sensation de confort et de simplicité qui prévalait partout !

Et voilà, c’était mon petit résumé de la semaine new-yorkaise !

new york fashion week wrap up garance dore photo

Gauche, Mansur Gavriel ; Droite, Simon Miller

7 comments

Ajouter le votre

From the Archives

Pardon My French
  • Pardon My French
  • DORÉ x THE OUTNET
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
Stephanie Danan: Conscious Creation

Stephanie Danan: Conscious Creation

Ian Schrager: Boundary Pusher

Ian Schrager: Boundary Pusher

Carte Blanche: Turning a Creative Passion into a Business - Clare Vivier, Tina Frey and Ellen Marie Bennett garance dore pardon my french

Carte Blanche: Turning a Creative Passion into a Business

atelier dore eric ripert pardon my french podcast garance dore

Eric Ripert: The Fire Inside

Perla Servan-Schreiber: Growing Joy

Perla Servan-Schreiber: Growing Joy

Veronica Poblete: Mother of the Desert

Veronica Poblete: Mother of the Desert

Caroline Belhumeur: A Quiet Sophistication

Caroline Belhumeur: A Quiet Sophistication

CASSANDRA GREY: The Confidence Code

CASSANDRA GREY: The Confidence Code

Fran Hauser: Leading with Kindness

Fran Hauser: Leading with Kindness