DSC05857

Style Story / Jamie Beck

2 months ago by

Photos Jamie Beck

Il y a deux ans, Jamie Beck a réalisé notre rêve à tous – elle a quitté le stress de New York pour partir vivre une vie plus simple en Provence où elle a emménagé.

Son déménagement lui a tout simplement apporté un calme émotionnel et il est clair qu’elle a pu s’épanouir créativement dans sa nouvelle vie en tant que photographe (allez voir les photos incroyablement belles sur sa page Instagram). Nous avons voulu avoir un aperçu de la vie de Jamie donc nous lui avons demandé de réaliser une série d’autoportraits et de nous parler un peu de son histoire.

dore style story jamie beck ann street studio

Christina : Parle-nous un peu de ton déménagement en Provence. Qu’est-ce qui t’a poussée à partir ?

Jamie : Je suis venue dans cette région pour une commande photo – je suis tombée amoureuse de la région et je n’ai jamais pu m’en détacher. Je suis revenue pour une autre commande photo un an plus tard, j’ai pris mon mari avec moi, et c’est devenu une part de moi.

Dans un vol pour revenir de l’étranger, j’ai eu l’impression que l’avion allait s’écraser – un moment d’angoisse extrême – et la première chose que je me suis dite, c’est : “Super. Je ne saurais jamais ce que ça fait de vivre en France.” J’ai alors pensé que si c’était la première chose qui me venait en tête au moment où je pensais que j’allais mourir, ce serait peut-être bien d’agir. Je me suis promis que si l’avion atterrissait, alors je déménagerais en France. L’avion a bien sûr atterri.

Mon mari ne savait pas ce qui se passait dans ma tête. J’étais en mode “Très bien ! Je m’installe en France !” et lui “Okkkkkk…. Quand ?” J’ai répondu : “Le mois prochain !” et lui “Okay !”

dore style story jamie beck ann street studio

dore style story jamie beck ann street studio

dore style story jamie beck ann street studio

dore style story jamie beck ann street studio

Vous étiez déjà mariés ?

Nous étions déjà mariés. Nous savions que nous avions envie de quitter New York. Nous étions très malheureux, tellement stressés avec le travail, la vie en général. Nous en étions au stade où nous nous disions : “A quoi ça sert ? Quel est le but ?”

Il allait partir à L.A. et j’allais finir par le rejoindre, après un an en France. J’ai eu un visa et un mois plus tard, j’étais là.

J’ai adoré. Ça a beaucoup plus transformé ma vie que je ne m’y attendais, c’était une expérience beaucoup plus riche. Plus tard, mon mari est venu me rendre visite et il a vu ce que je voyais. Il a vu combien j’avais changé, le travail que j’avais, à quel point j’étais devenue une personne plus équilibrée, plus saine. Il est resté de plus en plus longtemps et pour finir, il s’est installé. Nous avons décidé de repousser notre voyage à L.A. Je me disais que je n’arriverais jamais à partir à L.A. après ça. Ce serait comme si je rentrais à New York, avec le même stress. Il était d’accord. Nous avons décidé d’obtenir de vrais visas et de nous engager à rester là tant que nous en avions envie.

dore style story jamie beck ann street studio

Avais-tu toujours prévu d’être photographe ?

Je fais encore du travail commercial, c’est comme ça que je gagne ma vie. Une des conséquences de mon déménagement, ça a été d’abandonner une grande part de mon travail commercial et de pouvoir devenir la photographe que j’avais envie d’être. Pour moi, c’est avant tout une question d’expérience humaine, d’expressions, d’idées, pas tellement “Je veux vendre ce produit de beauté ou ces chaussures.” Ceci dit, j’ai eu la chance de beaucoup travailler avec de super clients commerciaux très sympathiques.

Plus je me suis consacrée à mon travail personnel en France, plus je me suis dit que ce serait peut-être la fin de ma carrière mais il fallait que je le fasse, et alors je recommencerais et ça irait. Mais c’était vraiment génial parce que, en me consacrant vraiment à mon travail personnel, j’ai vraiment évolué en tant que photographe, je me consacrais à des choses importantes pour moi, je faisais des expériences avec ma pratique et ensuite, j’ai commencé à recevoir des commandes grâce à ce que je faisais dans mon travail personnel. C’était un sentiment génial – je pouvais prendre des commandes et continuer à faire ce que je faisais, être complètement moi-même au lieu de suivre une mode ou une référence. Je peux vraiment m’appuyer sur mon oeuvre pour travailler et c’est une des plus grandes surprises de cette aventure.

Tu as un style tellement spécifique – très romantique, très féminin. Est-ce que ça a toujours été le cas ou est-ce une conséquence de ton déménagement en Provence ?

J’ai toujours été, mentalement et émotionnellement, très romantique – dans ce que j’aime lire, regarder, ma manière de voir les choses, mes rêves. Mais ce n’est tout simplement pas pratique à New York.

A New York, j’avais une armure – je portais du noir, très simple, sophistiqué, imposant et pratique pour se déplacer dans la ville. Maintenant, je ne porte que du blanc et mon bronzage, ahah. Les longues chemises de nuit blanches ne sont pas top pour New York. Donc oui, mon style a complètement changé. Je suis toujours à la recherche de créateurs français qui font des manches plus imposantes, plus de froufrous, plus de dentelle !

Style Story / Jamie Beck

Parle-moi de ce qui t’inspire, dans ton travail et dans ton style personnel ? On dirait que c’est avant tout la nature mais est-ce qu’il y a quelque chose de spécifique qui te touche ?

Je vois les différents lieux du monde comme des personnages, donc je ne m’habille pas en Provence comme je m’habillerais à Paris, New York ou L.A. Je rêve de plein de petits personnages et je les imagine dans un endroit.

Je regarde autour de moi en Provence et toutes les pierres, tous les villages sont là depuis des centaines d’années. Ils datent des Romains et ont été blanchis par le soleil. Ou bien il s’agit de calcaire, blanc, gris clair ou un brun sombre. J’aime pouvoir me camoufler dans le paysage. Je veux pouvoir être capable de regarder et observer le monde qui m’entoure pour pouvoir le capturer, l’observer dans le calme pour pouvoir créer l’histoire que j’essaie de raconter. Et pour faire ça, il faut que je puisse me fondre dans ce monde.

Parfois, je vais aller voir un château et ce château n’est pas un antique mur romain, c’est un vrai conte de fées. Alors j’ai toutes ces robes de conte de fées avec de la dentelle. C’est amusant de faire référence à l’histoire d’un endroit à travers la mode. Il n’y a rien de pire que d’aller dans un château et de voir quelqu’un avec un t-shirt moderne. Genre, qu’est-ce que tu fais ? Ce n’est juste pas approprié, il faudrait rendre un hommage… au moins porter des fleurs !

J’admire vraiment les gens qui ont un style personnel très défini, quel que soit l’endroit où ils sont dans le monde. J’aimerais avoir un uniforme mais je ne peux juste pas. Je suis trop dans l’émotion, je ressens les lieux et j’ai l’impression qu’il faut que je me fonde dans un espace pour pouvoir avoir l’expérience que je recherche.

dore style story jamie beck ann street studio

Ça fait longtemps que je vis à New York et j’aurais peur de regretter le fait d’être entourée par l’énergie de l’ambition, la compétition, la créativité — l’ambiance de la ville. Est-ce quelque chose qui te gêne ?

Je vois exactement de quoi tu parles. Dès que je rentre à New York, je trouve ça incroyable de lire la présence et l’intensité sur le visage des gens. Je me demande qui sont ces gens ? Que font-ils ? C’est enthousiasmant. C’est vrai que la motivation des gens qui ont l’ambition de créer des choses intéressantes me manque. C’est très rude et ça fait de New York un lieu unique au monde.

Mais j’ai aussi découvert tellement de choses sur la manière dont j’aime travailler. Je pensais que je ne serais capable de faire ça qu’une année et qu’ensuite, je ne tiendrais pas et je reviendrais à New York. Mais, avec de la discipline, j’ai appris qu’on peut être une personne ambitieuse, même hors de ce monde – tout en ayant une vie un peu plus équilibrée.

dore style story jamie beck ann street studio

19 comments

Ajouter le votre
  • « I like to camouflage myself in the landscape ! » J’adore, et que dire des photos ?
    Magnifiques, simplement magnifiques.

  • Wonderful profile and images. Would love to know the source of the necklace with the cursive name and diamond. Bisous!

  • Thank you!! The necklace is by French sustainable jeweler Courbet. They custom make these pieces as necklaces and bracelets at all price points. Simply email them to get a quote :) I never take mine off!
    https://www.en.courbet.com/

  • Beautifully written! Thank you for this amazing story. Jamie’s work is really extraordinary.

  • Images worthy of a Renaissance madonna; absolutely breathtaking. Love the affinity with her child, with her surroundings. Magical.

  • Literally GASPED out loud when I saw this!! I’m a huge fan of Jamie’s and I have been following her and her amazing work for years!! She is so inspirational.

  • Lisa Walker 9 août 2019, 12:25 / Répondre

    best style story EVER

  • Love seeing my favorite creator from instagram on my favorite platform on the internet??

  • Beautiful article. Jamie’s art is so magnificent, pure joy, and daily source of inspiration for me

  • It is wonderful to see Jamie on Doré! Funny how I’ve been following both Jamie and Garance for ages. It started with loving their take on fashion and style, saving images of outfits that they wore or shot in a folder on my computer and loving how they showed NY. Now that I have made it to the city, they both transitioned out of it into more air and light-filled lives, filled with projects that connect so well with them, I still save images and dream of moving as well! Thanks to both of them for inspiring me for almost a decade now!

  • It’s a beautiful thing to read about one of my favorite people on one of my most read sites. I’m delighted you chose to feature Jamie.

  • Jamie and I are so alike emotionally and in terms of interests and interest in France. She’s quite literally living the dream I aspire to but with a partner who is supportive of it whereby mine would not be. I love following her life in France and feel nothing but joy at seeing her live out our dreams. And with such talent while doing so!!

  • Nice photos, but I keep asking myself what this sentence means :
    « I keep looking for French designers who do bigger sleeves, more ruffles, more lace! »

    Does it mean that French designers are making bigger sleeves, more ruffles and more lace ? Or that she is looking for them because she can’t find any ?
    I have a hard time believing the first explanation is the right one, because virtually NOBODY in France wear this kind of clothes. To us, big sleeves, ruffles and lace look very American, or very English.

  • Mia Dumont 11 août 2019, 7:26 / Répondre

    I have been following and admiring Jamie Beck for a few years, before she got married, living in New-York. She used to dress in a vintage style, always so proper and classy. And their « Cinemagraphs » was and still is a wonderful invention. She is a great inspiration for everyone on how to change your life and reach for your dreams. She is truly an « old soul » and maternity made her even more beautiful. A walking Boticelli… to say the least.

  • Such a great article thanks for sharing such a great blog.
    Keep posting.

  • I just love romanticism!
    I see lots of butterflies around her! My next collection is with butterflies and called Flying Romance.
    Makes me dream, all these beautiful photos… Thanks!

  • I agree with Clotilde. The aesthetic Ms. Beck is trying to emulate is not French/Provencal. It’s a story book image; a fantasy. That’s fine, I suppose. However, it’s a contrived image. Not the day to day for many of us. It’s what an American and/or tourist mimics thinking they will blend into the scenery. Yet, they don’t. The beret and baguette aesthetic if you will….cute…even a little silly for us locals. A harmless cliché.

    We don’t dress like this. This is more the style of the Instagrammer and Influencer. 500 euro linen dresses are not practical for the average French woman. Our salaries are modest.

    There is no harm in playing dress up. Ms. Beck is living out her girlish fantasies and if it brightens her reality and those of her followers– it’s great.

  • This story is amazing. Jaime is an artist in every way, who I’ve been following along since years. What she did to fulfill her dreams is strong but simple as the same time : living well, for her best self. Inspiring !

From the Archives

DORÉ x THE OUTNET
  • DORÉ x THE OUTNET
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
  • Things I Learned
dore the outnet sophie auster

A Creative Life: Sophie & Spencer

Julie Houts Atelier Dore

The Crown Julie

Sag Harbor Summer

Sag Harbor Summer

A Brand and a Soul: Phillip Lim

A Brand and a Soul: Phillip Lim

Pardon my french pat cleveland garance dore photo

Embracing Your Freedom: Pat Cleveland

Mating in Captivity: Esther Perel

Mating in Captivity: Esther Perel

Friendship, Support and Self-Deprecation: Rose & Laura

Friendship, Support and Self-Deprecation: Rose & Laura

Episode 5: Art of Entertaining: Gad Elmaleh and Alireza Niroomand

Episode 5: Art of Entertaining: Gad Elmaleh and Alireza Niroomand

Pardon My French Garance Dore Isabel Marant Caroline de Maigret photo

Episode 4: La Parisienne with Isabel Marant & Caroline de Maigret