From the Comments

On Perfection

6 years ago by

On a eu plein de commentaires géniaux après le post sur la perfection de la semaine dernière (300 pour l’instant, et ce n’est pas fini !), et du coup, on avait envie d’en partager quelques-uns avec vous. Finalement, il n’y a pas que les New-Yorkaises qui se mettent la pression pour avoir le mec, le corps ou l’appart parfaits…


On nous a écrit d’Indonésie, du Brésil, des Philippines, de Grèce, du Portugal, du Canada, de la Silicon Valley… Il y a même Delores, 71 ans, qui habite en Californie, qui nous dit : « … Je me suis bien amusée quand j’étais jeune… Je n’ai pas eu de rendez-vous galant depuis mes cinquante ans, mais j’adorerais découvrir la « vie » parisienne… »

«  Il nous faut absolument un manuel sur le dating en France. – Alix De Beer, France »

« Bon, alors voilà un peu comment ça se passe en Angleterre ! On repère un mec/une fille quelque part – dans l’ascenseur au boulot, dans un bar, dans le bus, dans un magasin, etc. Il/Elle nous plaît. On passe quelques minutes/heures/jours à conspirer bêtement avec ses copines pour trouver le moyen d’arranger un rendez-vous. Ces mêmes copines qui vous poussent à aller le/la voir, demander son numéro, l’espionner l’air de rien, lui envoyer un message, etc. Si ça marche, on convient d’un lieu pour se voir, ou si par chance, on est déjà dans un endroit qui vend de l’alcool, on s’arrange pour boire de façon à être suffisamment pompette pour commencer à l’emballer direct (sil/elle est en état) ! Sinon, on attend la première date pour lancer le rituel. On ne sait pas trop comment tout ça finit par devenir une relation sérieuse, mais au bout de quelques essais, ça finit par marcher. En général, en Angleterre, un mec espère juste que la nana ne vomira par dans le taxi (même si ce n’est pas forcément rédhibitoire) et qu’elle ne sera pas trop méconnaissable (moche) la fois suivante. De toute façon, il est inenvisageable qu’une Anglaise ne grossisse pas un peu une fois mariée, et on sait déjà qu’elle ne sera mince que le jour de son mariage (le marié la trouvera de toute façon bizarre ce jour-là). Bon, ce n’est pas forcément super romantique si on observe ça d’un point de vue français… la quête de la perfection ne nous étrangle pas trop (les mecs anglais détestent les névrosées, ils les trouvent chiantes), mais on s’amuse beaucoup ! – Maman37, Londres »

« Je suis d’accord avec tout, sauf avec ça, haha. Ce n’est pas facile de trouver l’homme parfait parce qu’apparemment, 90 % des mecs de mon âge sont des banquiers qui ont vendu leur âme à Goldman Sachs, qui portent tous la même chemise bleue et le même pantalon beige (IL N’Y A QUE ÇA. C’est pas parce que Brooks Brothers les vend que vous êtes obligés de les mettre !), qui vont boire des coups avec leurs collègues après le boulot, partent en voyage d’affaires où ils brassent des millions de dollars pendant la journée et vont dans un strip-club le soir. Ils sont persuadés qu’ils sont totalement irrésistibles. Ils ont même envahi mon Brooklyn chéri. Bon, je dis pas que les hipsters à barbe névrosés sont beaucoup mieux, mais au moins, eux, je les supporte à peu près) – Cate, New York »

Finalement, la perfection, c’est assez perso.

13 comments

Ajouter le votre
  • this is interesting, like a big international convention! :)

    http://littleaesthete.com

  • Pour moi le pire, c’est la femmes qui veulent aussi etre des meres parfaites, d’enfants , parfaits. Arrrrgghhh

  • Oh j’adore quand tu sélectionnes les pépites dans les commentaires. J’essaye d’en lire un max (comme le troisième commentaire qui m’avait fait sourire), mais le deuxième commentaire m’avait échappé et en plus c’est sur l’Angleterre alors en tant qu’expatriée là-bas ça pourrait bien me servir. Et d’ailleurs ce qu’elle écrit est pas vraiment faux surtout pour la population « jeunes » (étudiants, jeunes adultes). Je discutais avec une amie l’autre jour et apparemment ses amis hommes anglais ont une mauvaise image des filles anglaises (trashy, bois beaucoup, etc). Bon moi je reste toujours aussi paumée moi car du coup je sais pas trop comment me comporter avec les hommes. Quand je vois comment les filles (je veux pas généraliser, mais disons celles qui vont dans les clubs) s’habillent pour sortir le soir (ral-les-fesses et même par 10 degrés, le teint orange et les faux cils, bref), j’ai envie de leur donner ma veste limite. J’essaye de ne pas juger car je me sens plus mal pour elles en fait. Surtout que du coup les mecs les traitent pas vraiment respectueusement et ça m’énerve au fond (solidarité féminine). Quand ma mère est venue me visiter, elle m’a dit « Ah je comprend pourquoi tu te sens en sécurité ici. En fait, t’es habillée comme une nonne comparée aux autres ». Et je suis pas une nonne hein. Je suis plus top sympa, jean slim et talons. Tout ça pour dire que je ne comprend pas encore totalement les « codes » et que j’ai pas vraiment envie de me conformer du moins pas à tous (non au look barbie girl et de toute façon après deux vodka, je suis déjà pompette alors j’essaye de me limiter).
    En tout cas, ton post me fait beaucoup réfléchir et c’est ça ce que j’aime sur ce blog.
    Gros Bisous Garance.

  • really great post! I grew up in LA and people struggle with perfection. It’s hard to live in a place where you « have to have » a tiny nose and huge boobs with a size 00 waist and be 5’9! I’m very petite and have never been « pretty » in LA standards that is. I hated my nose and had a complex about being « too thin » (it’s a problem too!) I’m half french and whenever I go to Paris, it’s so different! Everyone is natural and when I was there last year for 4 months, I came back to LA a different person. I met a guy who loves me for me and the fact that I don’t wear make up like it’s new years eve, he loves my nose and the fact that I’m very small! Perfection is what you can’t see in yourself but what other people can!

    http://hashtagliz.com

  • mademoiselle mauve 15 octobre 2014, 3:00 / Répondre

    si j fais un raccourci d’après Maman37 les Françaises sont névrosées ? :D

  • I think it all depends on the social circle. Where I stand there is this mix. The post communist mentality – all women have a job, no one does the stay at home mother thing. We don’t get it and we think it is a sad situation – it would make you depressed and you look lazy. So there is a pressure to be working outside of home, never mind the obligations you have in other spheres of life. Then the French and Italian influence – we use mainly French cosmetics, our hairdressers learn their skill in Paris, but for fashion and bake up routine we are more like the Italians – more obviously feminine and well groomed , the Parisian way is thought to be too conservative and boring, which I find sad. So you have to have a steady job, to look polished, and than you attract guys quite easily. But relationships start the French way, not the American. Still the bigger the city the more you meet guys that don’t wont to marry and have kids with you because they are afraid that they are going to miss something better.

  • Perhaps, the reason why « perfection » in New York (and many other fast-paced, metropolitan hubs) is so closely tied with the end goal of « marriage » is because having a committed, romantic partner represents the most elusive, yet most desired, goal of them all– love? Just a musing on my part.

  • La perfection n’existant pas, c’est une quête inutile (et surtout narcissique !) …
    Les apparences n’ont rien à voir avec les sentiments …
    J’ai arrêté de dépenser des fortunes en robes et talons (ma faiblesse) depuis que j’ai rencontré l’homme qui partage ma vie. Je n’ai plus les mêmes priorités, et surtout, je ne me vois plus du tout de la même manière !
    D’ailleurs je ne me maquille presque plus. Juste un peu ( je n’ai pas mis de mascara depuis trois ans mais ce n’est pas très grave…) Nous ne travaillons pas dans le même milieu – même si nous avons chacun une profession artistique – et cette différence nous rapproche. Aujourd’hui je pense moins à moi, et un peu plus à lui !

  • I love that you are talking about this. As Miss B says…perfection is a disease of a nation. I had my own special journey with perfection and being a « perfectionist » In the end I realized that it was to be immortal in some way. I talk about it here and would love for you to take a look at it. It is very personal and one of the first times I’ve written and shared about it on my blog. Thank you for the time…grateful. The Truth About Perfectionism: http://tina-rudolf-73u3.squarespace.com/journal/2014/10/12/the-truth-about-perfectionism

    xoxo
    Tina

  • First I will say F*** perfection.second in each society we have « perfect « image that are coming to us from the moment we are born ..by images we see on TV Cinema Publicity magazine ….. We have to change a country to understand that it’s a cultural question…..as long as we are happy we are in perfect state of mind…
    Xoxo
    Yael Guetta
    http://www.ftwwl.com

  • I love Cate’s comment from NY, I think the problem is that we (women) make them think that (that they are irresistible). They brew that in their brains and bamm, we get the creatures that we get! I love my french boyfriend!
    Never dated someone as good as he is and he has not given me reasons to change him, yet. :) The reality is that there are so so so many truly irresistible women in NY!!!

  • Every country has its own perception of perfection, but no-one can ever attain perfection. I’ve been wondering, Garance, are you planning on moving back to Paris (ever)?

From the Archives

The Hair Diaries
  • The Hair Diaries
  • Holiday Gifting
  • DORÉ x THE OUTNET
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
10 Years of Messy Hair

10 Years of Messy Hair

The Update #5

The Update #5

haircstasy hair ari westphal curls beauty garance dore photo

Haircstasy!

beanie or bust winter running garance dore photos

Beanie Or Bust

neada jane the chop and change bumble and bumble garance dore photos

Chop & Change

hairprint garance dore beauty hair product photo

Hairprint

Now Hair This!

Now Hair This!

red braid bumble and bumble anthony turner proeza scholar fashion week hair garance dore photos

The Braid Debate

the impossible hair cut isabella emmack opening ceremony

The Impossible