A Love Letter To

Peter Lindbergh

1 year ago by

Peter Lindbergh

Quand je regarde tes photos, je ressens de la joie.
Je n’ai pas l’impression d’avoir à porter un masque. Je peux me contenter d’être moi-même.
Quand je regarde les femmes sur tes photos, je peux voir à quel point elles sont aimées. Elles sont équilibrées, chaleureuses, intelligentes et sophistiquées, toujours. Et cet amour, cet état de pureté qu’elles affichent face au spectateur de tes photos, il est contagieux. On ne peut pas s’empêcher d’aimer ces femmes, nous aussi.
Tu as réussi à toucher quelque chose qui va au-delà de l’éclairage, des décors, du maquillage. Tu as inspiré des milliers de photographes, dans le monde entier, et c’est ce qui me permet d’espérer que ta magie ne meure pas avec toi.
Repose en paix, Peter Lindbergh.

3 comments

Ajouter le votre
  • Merci pour cette belle lettre.
    Peter Lindbergh aimait les êtres et savait les regarder d’une manière unique. J’aimerais voir le monde et les gens avec ces yeux-là, ils seraient tellement plus beaux. Heureusement il y a ses photos pour continuer à apprendre.

  • Jorge Alexandre Teixeira 6 septembre 2019, 5:52 / Répondre

    Just Beautiful , Bog !!! What an Amazing Artist and , for me , those photos from the 90’s with Naomi , Linda, Christy, Amber… i mean, a Level apart !!!

From the Archives

The Hair Diaries
  • The Hair Diaries
  • Holiday Gifting
  • DORÉ x THE OUTNET
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
10 Years of Messy Hair

10 Years of Messy Hair

The Update #5

The Update #5

haircstasy hair ari westphal curls beauty garance dore photo

Haircstasy!

beanie or bust winter running garance dore photos

Beanie Or Bust

neada jane the chop and change bumble and bumble garance dore photos

Chop & Change

hairprint garance dore beauty hair product photo

Hairprint

Now Hair This!

Now Hair This!

red braid bumble and bumble anthony turner proeza scholar fashion week hair garance dore photos

The Braid Debate

the impossible hair cut isabella emmack opening ceremony

The Impossible