The Vent

The New Sex and the City?

3 months ago by

The New Sex and the City?

Avant même d’emménager à New York, j’avais entendu plein d’histoires – “À la minute où tu quittes New York, tu rencontres la bonne personne et tu vis heureux avec beaucoup d’enfants.”

Mais, qu’est-ce qui se passe quand on vit encore à New York et qu’on essaie d’affronter le monde de la drague ? Eh bien, beaucoup de choses…

La vie à New York est, dès le début, pleine de challenges. Trop de monde, des odeurs désagréables, des petits appartements avec des loyers déments. Et si on rajoute la drague en plus ? Ça peut faire parfois faire trop. Et, avec la drague, on retrouve les facteurs de stress habituels : “Mon dieu, qu’est-ce que je vais mettre ?” “Est-ce que je peux lui envoyer ça par texto ?” “Il vient de m’envoyer ce texto, qu’est-ce que je réponds ?!” et le manque de confiance en soi qui peut vite vous étouffer s’il ne répond pas en moins d’une heure (et en vrai, ce n’est rien une heure, ça prouve juste que tout le monde est en permanence accroché à son téléphone).

Toujours les mêmes questions. Quand vous êtes dans un bar avec vos copines, que vous êtes très célibataire et que vous vous demandez où sont les mecs célibataires. Dans un bar relax à Brooklyn ? Où est-ce qu’ils traînent, comment faire pour les rencontrer ? Et pourtant, que ce soit grâce à des amis d’amis, la chance, une appli de rencontre ou d’une autre manière, vous allez finir par fréquenter quelqu’un, et c’est ce qui m’amène à mon point suivant.

Pendant les 4 années que j’ai passées à New York, j’ai fréquenté environ 5 mecs, aucun n’est resté mais ils m’ont tous appris quelque chose sur le monde de la drague.

Cas #1 : Celui qui n’est pas disponible émotionnellement
Je l’ai rencontré il y a deux ans, grâce à des amis d’amis. Ça faisait un an que je n’avais rencontré personne. Il était génial. Il m’envoyait des messages mignons, il est venu à ma soirée d’anniversaire avec tous mes amis, il a passé la Saint Valentin avec moi et il m’a offert un cadeau. Je me suis dit que j’étais très chanceuse, j’avais enfin rencontré à New York quelqu’un qui me plaisait (et à qui je plaisais ?) ! Si on accélère à quelques mois plus tard, on nous retrouve assis sur son perron et il me dit “Je ne peux pas et je ne serai jamais” en couple. Comme si j’étais une sorte de négociation d’affaires qui aurait planté.

Ce n’était pas du tout la fin de notre histoire. Bien sûr, j’ai immédiatement rompu avec lui. Mais non, ce n’est pas la dernière fois dont j’ai entendu parler de lui. Il m’a même dit que je lui plaisais plus que sa copine avec laquelle il était resté quatre ans mais il ne pouvait tout simplement pas être en couple. Connard.

Cas #2 : Souvent, ils reviennent
Il y a quelques semaines, j’étais avec des amis dans un bar, nous parlions rencontre et nous avons parlé de tous les mecs qui sont revenus. Il ne s’était rien passé de sérieux avec eux, nous avions perdu contact, les choses s’étaient tassées toutes seules ou bien l’un d’entre nous n’avait jamais répondu à l’autre. Ça laissait les choses ouvertes, et donc la possibilité pour eux de revenir dans nos vies. Il peut se passer toute une année sans entendre parler de cette personne et puis un jour, vous regardez votre téléphone et BAM, les voilà. Oui, ils sont toujours en vie. La dernière fois, c’était un texto de quelqu’un dont je n’avais pas entendu parler depuis plus de 9 mois qui disait “Toujours envie de toi…” Hummm??

Case #3 : Le satellite
Il a cessé de vous écrire sans raison apparente mais il continue à être très intéressé par ce que vous faites. Il va liker toutes vos photos sur Instagram, regarder toutes vos stories mais sans jamais vous contacter. Sa présence est en orbite, mais il n’est pas là. Et c’est ce qui m’amène à mon dernier coup de coeur, qui a duré 2 mois. Tout avait commencé avec des dîners et des verres, ce qui avait conduit à un mariage dans les Hamptons, à la rencontre de son frère, à une soirée avec lui et mes amis et ainsi de suite. Et puis un jour, il cesse de vous contacter mais il est toujours là… en orbite, mais silencieux.

Et j’en viens aussi à la constatation que les gens à New York adoooorent les fins ouvertes. Peut-être parce qu’ils ne rencontrent personne d’autre, ils s’ennuient à un moment et pensent à vous (la liste des raisons est infinie). Et, comme rien ne s’était jamais passé entre vous et qu’il n’y avait jamais eu de fin, il peut revenir sans problème dans votre vie.

Avec les options infinies d’activités dans cette ville qui ne dort pas, de nouvelles personnes à rencontrer, de nouveaux restaurants à essayer, de nouveaux bars à découvrir, et les fêtes où il faut aller… je me posais la question : est qu’il n’y aurait tout simplement pas trop d’options et que, pour finir, ça ne nous en laisse aucune ?

2 comments

Ajouter le votre
  • Jorge Alexandre Teixeira 8 mai 2019, 2:45 / Répondre

    Anonymous member of the Atelier Doré community,you’re funny as hell and i think in a way or another, we all relate to what you said being from a city always on the moove! Boy or Girl !!!

    Beijinho de Lisboa !!!

  • siramanga 9 mai 2019, 9:40 / Répondre

    totally in line with the Jorge’s comment : who are you anonymous member of the Atelier Doré? I enjoyed your writing so much ! witty, fun. It’s not even sarcastic. Maaaan, guys in NYC are so weird. I don’t know if it’s something related to NYC but they sound or look like quite undecided little boys/teenagers, who think they may be funny or irressistible ? Well, I hope that they can decide which underpant they will wear on mornings

From the Archives

La Plage
  • La Plage
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
  • Things I Learned

Beach on the Brain

atelier dore market story hats summer swim

Summer Hats

The Surf Lodge

The Surf Lodge

Net A Porter Atelier Dore

A L.A. Holiday

Down to Earth Swim

Down to Earth Swim

The Sun

The Sun

Sun

Sun

body happy garance dore photo

Body Happy

Beach Bum

Beach Bum