Travel Diary

Travel Diary / Mexico City

9 months ago by

Travel Diary / Mexico City

En décembre, Jason et moi avons passé deux semaines à Mexico City. Nous y sommes allés pour Noël et le Nouvel An, pour s’échapper de la ville fantôme qu’est New York pendant les fêtes. Nous ne sommes pas fans des vacances à la plage (du moins, moi je ne le suis pas, et Jason doit me suivre), donc nous avons choisi Mexico parce que ce n’est pas loin et que c’est bon marché.

Aucun de nous deux ne parle espagnol donc nous avons dû nous débrouiller dans la ville avec Google Translate et des gestes. Nous avons rapidement sympathisé avec la plupart des locaux avec “Hola” ou “Hasta luego”. Et à l’époque, j’étais sûre que cela s’écrivait “Astalavejo.” Les gens nous disaient toujours ça avec un sourire, parfois en essayant de poursuivre la conversation mais ils nous trouvaient toujours interloqués, et ils se contentaient d’un gentil sourire avec un petit air “aaah, vous êtes un peu bêtes” dans le regard.

atelier dore bogdana ferguson travel diary mexico city

Avoir le luxe de deux semaines de vacances a vraiment joué en notre faveur. Nous sommes des touristes paresseux, et nous n’aimons pas faire de grands projets quand nous voyageons. Nous apprécions le fait de nous réveiller, de nous préparer tranquillement, de trouver un café et de quoi grignoter, puis de nous balader. Donc même si Mexico est la ville avec le plus grand nombre de musées, après Londres, nous n’avons pas essayé d’en faire ne serait-ce qu’un dixième.

Mais nous avons quand même vu deux maisons construites par l’architecte promoteur Luis Barragán. Il était vraiment en avance sur son temps et a créé des espaces qui semblent faits pour Instagram. Mais il a fallu que je réfrène mon enthousiasme dans la mesure où la majorité des musées vous fait payer les photos en plus. Mais honnêtement, c’est une stratégie très intelligente puisque cela permet d’éviter la foule qui prend des selfies et vous force à regarder les environs au lieu de toujours prendre des photos. Ce que je fais. Les filles du bureau peuvent en témoigner.

Nous sommes aussi allés au Musée d’anthropologie mais je m’ennuyais tellement à regarder ces pierres peintes que je me suis enfuie pour aller skyper avec ma famille, en admirant au passage l’architecture du musée. Il a fallu que Jason fasse le geek tout seul, et quand il a eu fini, il m’a gentiment proposé de m’emmener voir les galeries les plus intéressantes.

atelier dore bogdana ferguson travel diary mexico city

Donc, même si nous ne sommes pas les touristes les plus dynamiques, nous avons quand même vu plein de choses. Et honnêtement, les choses les plus enthousiasmantes venaient des expériences AirBnB que nous avions achetées. Ça change vraiment la donne !

Pour la visite des pyramides de Teotihuacan, un mec est venu nous chercher dans sa Toyota Camry. Il avait un groupe de quatre personne en tout, et nous avons tous dû tenir dans sa petite voiture. Mais ça n’a pas gêné notre expérience. Ce gentleman, libanais d’origine, avait passé presque toute sa vie à Mexico et il avait travaillé comme archéologue sur le projet des pyramides de Teotihuacan. Il avait beaucoup de choses à raconter. Sur la culture de Teotihuacan, la vie actuelle à Mexico, la croissance de la ville tout comme celle des quartiers pauvres juste à l’extérieur.

atelier dore bogdana ferguson travel diary mexico city

Nous avons pleinement profité des expériences AirBnB : Lucha Libre et dégustation de mezcal, visite de la maison de Frida Kahlo, cours de Conchas, et une visite de la cuisine de rue vegan.

La cuisine de rue à Mexico… oh mama !

Même si nous avons vraiment essayé de trouver un restaurant pour satisfaire nos envies, nous n’avons rien trouvé d’aussi enthousiasmant que la nourriture faite à la main par une femme du maïs bleu (c’est comme ça que notre guide en parlait, je ne l’ai pas inventé). Donc oui, nous sommes végétariens/vegan, mais ce n’est pas un problème à Mexico. Même si les restaurants ne sont pas encore habitués aux bonnes options sans viande, ces femmes du maïs bleu faisaient des quesadillas aux champignons à se damner. Et un stand de tacos vegans. Ma bouche salive rien qu’en y pensant. Ça s’appelle Tacos Veganos. Et il y a toujours au moins une douzaine de personnes autour, qui mâchent leur tacos à n’importe quelle heure du jour.

atelier dore bogdana ferguson travel diary mexico city

Et comme nous marchions au moins 10 km par jour, nous avions un énorme appétit. Nous faisions donc toujours attention à trouver de la place pour une autre gordita, ou au moins une coupe de mangue fraîche. Et quand le soleil commençait à baisser, nous partions à la recherche des meilleurs cocktails à base de mezcal. Ou même avant. Qui a dit qu’un shot de tequila à 14h dans le rade Cantina Tio Pepe était une mauvaise idée ? C’est après le shot en question que je me suis retrouvée à me faire faire un nouveau tatouage. Santé !

Mexico, avec sa culture, ses habitants enjoués et sa nourriture délicieuse est indubitablement un des endroits les plus fantastiques où je sois jamais allée. Une belle architecture, des rues propres, de la chaleur. Rien que d’y penser, j’ai envie d’acheter un billet pour m’y échapper quelques jours.

Et même si j’ai adoré, c’est sûr qu’il y a des choses difficiles à voir et qui sont souvent dédaignées des guides de visite glamour. Les quartiers pauvres, qu’on appelle les bidonvilles, et dont notre guide des pyramides nous a parlé – ce qui ressemble à une bulle de maisons colorées sur la montagne est en réalité la zone la plus pauvre où 3 millions de personnes vivent dans des conditions horribles. Les adultes comme les enfants vendent leurs souvenirs superflus pour un peso ou deux. C’est impossible de les ignorer. Et nous ne devrions pas. Nous payons évidemment une taxe de touristes pour nos privilèges, et ça peut faire une vraie différence. Un plus gros pourboire, un sac de pesos pour les enfants dans la rue. Ou une part de pizza dans la pizzeria qui travaille pour la communauté.

atelier dore bogdana ferguson travel diary mexico city

Voici quelques recommandations de mes endroits préférés à MEXICO :

NOURRITURE + CAFÉ : Rosetta Bakery, Nima Local House Hotel (écrivez un mail pour réserver le petit déjeuner), Tacos Veganos, Boicot Cafe Condesa, Cafe Regina, Gatorta (nourriture de rue vegan), El Moro Churreria, Cicatriz Cafe, Pixza (pizzeria caritative), Expendio de Maiz Sin Nombre (Meilleure expérience gastronomique de ma vie), Maque (boulangerie)

BOIRE : El Palenquito, Xaman Bar, Cantina Tio Pepe, Gin Gin Polanco

SHOPPING : TUZA (bijoux), VOID (vintage de luxe), Loose Blues (vêtements), Ben & Frank (lunettes de soleil fabriquées localement), Taxonomia (vêtements et décoration)

MASSAGE : Sanar Masajes

atelier dore bogdana ferguson travel diary mexico city

atelier dore bogdana ferguson travel diary mexico city

2 comments

Ajouter le votre
  • I am glad you had a great time in Mx city. I was born there from a Mexican father and American mother. After my dad died My mom moved to USA, so my teen years were spent in Mx and the rest in the USA. I feel blessed that I had the opportunity to be able to get a good knowledge of Mx culture traditions colors and flavors, so when I came to live in the USA I had another opportunity to know other country’s people,places,traditions and ways of live. I noticed one thing. In Mx I didn’t see homelessness as I see it in USA. There are poor people because they lack of the services but they are happy and work hard everyday to make some money and not depend of the handouts. They try to sell or do something to earn a living. Everytime I go I enjoy to see the love they put in what they do. I love to know and live in 2 cultures and worlds. My heart is In 2 nations. I am going next month again.

  • Sophie-Anne 28 mars 2019, 9:44 / Répondre

    We just got back from our first trip in CDMX with our 6 and 8 year-old daughters and we had the best time! I’m still haunted by the bright colors and the streamlined architecture… and all the food. After 2 weeks, we didn’t want to leave. We’ll be back for sure.

From the Archives

DORÉ x THE OUTNET
  • DORÉ x THE OUTNET
  • Holiday Gifting
  • This or That
  • Happy Holidays!
  • #AtelierDoréDoes
  • How To...
dore the outnet sophie auster

A Creative Life: Sophie & Spencer

Julie Houts Atelier Dore

The Crown Julie

Sag Harbor Summer

Sag Harbor Summer

A Brand and a Soul: Phillip Lim

A Brand and a Soul: Phillip Lim

Pardon my french pat cleveland garance dore photo

Embracing Your Freedom: Pat Cleveland

Mating in Captivity: Esther Perel

Mating in Captivity: Esther Perel

Friendship, Support and Self-Deprecation: Rose & Laura

Friendship, Support and Self-Deprecation: Rose & Laura

Episode 5: Art of Entertaining: Gad Elmaleh and Alireza Niroomand

Episode 5: Art of Entertaining: Gad Elmaleh and Alireza Niroomand

Pardon My French Garance Dore Isabel Marant Caroline de Maigret photo

Episode 4: La Parisienne with Isabel Marant & Caroline de Maigret